Quinze jeunes chiens retrouvés dans un squat :

Sauvetage de chiots torturés à Sainte-Clotilde : l'un d'eux n'a pas survécu


Publié / Actualisé
Quinze chiots ont été retrouvés dans un squat à Sainte-Clotilde et sauvés par des associations. Selon les bénévoles et le vétérinaire les ayant pris en charge, les jeunes chiens étaient clairement torturés, à l'aide notamment de pièges installés dans le squat. Séverine, l'une des bénévoles gérant les soins des bébés, nous annonce que l'un d'eux a depuis perdu la vie, trop faible pour survivre. Une autre petite chienne est "gravement atteinte". (Photo DR)
Quinze chiots ont été retrouvés dans un squat à Sainte-Clotilde et sauvés par des associations. Selon les bénévoles et le vétérinaire les ayant pris en charge, les jeunes chiens étaient clairement torturés, à l'aide notamment de pièges installés dans le squat. Séverine, l'une des bénévoles gérant les soins des bébés, nous annonce que l'un d'eux a depuis perdu la vie, trop faible pour survivre. Une autre petite chienne est "gravement atteinte". (Photo DR)

L'affaire a ébranlé la population : quinze chiots torturés, maltraités, ont été sauvés d'un squat dans lequel ils vivaient dans des conditions inimaginables. Résultat, bien que les chiots aient été pris en charge et placés en famille d'accueil, les sévices subis ont été trop lourds pour l'un d'entre eux, décédé. Une autre petite chienne a peine à survivre elle aussi. Heureusement son pronostic vital n'est plus engagé pour l'heure

Pour rappel, la police s'est rendue sur les lieux. Les associations espèrent que l'affaire aura une résonnance médiatique pas seulement locale, mais nationale, et comptent bien obtenir justice suite à ces actes barabres de maltraitance animale. La police est sur le coup, et une procédure est en cours.

Lire aussi - Sainte-Clotilde : 15 chiots torturés ont été récupérés

Pour rappel, la maltraitance animale est punie par la loi : "la personne qui exerce, publiquement ou non, des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou qui commet un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, encourt 2 ans de prison et 30.000 euros d'amende".

www.ipreunion.com / [email protected]

   

4 Commentaire(s)

Danielle, Posté
Les peines de prison prévues pour ces malades sadiques est trop faible Prison ferme pendant 10 ans pour leur donner le temps de réfléchir et ne pas recme.cer de tels sévices
Corinne, Posté
Heureusement qu'ils ont été trouvés à temps, sauf hélas pour l'un d'eux ! Pourquoi cette cruauté envers eux, mon Dieu' Les chiens sont ce quil y a de plus merveilleux au monde. Je leur souhaite à tous de trouver un maître ou une famille qui les aimera.
John , Posté
Il faut le mettre en prison
Jeanbon, Posté
Et hier, un autre taré s'amusait à en balancer du troisième étage de son immeuble.Ah le syndrome d'alcoolisation f'tale fait bien de dégât, dans la tète de certains de nos con-citoyens...