Le calendrier reste flou (actualisé) :

Covid-19 : des réouvertures annoncées pour le 15 juin (si tout va bien)


Publié / Actualisé
Ces annonces étaient attendues impatiemment par de nombreux secteurs : à partir du 15 juin 2021, les restaurants et bars pourront rouvrir en intérieur, les salles de sport, de loisirs en intérieur et de mariage pourront de nouveau accueillir leurs clients, et les sports collectifs et de contact pourront reprendre. Des jauges seront cependant instaurées, et devront représenter entre 30 et 50% des effectifs de référence des établissements. Tout cela reste cependant hypothétique, les autorités souhaitant s'assurer d'une amélioration des indicateurs Covid avant de confirmer cette échéance (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Ces annonces étaient attendues impatiemment par de nombreux secteurs : à partir du 15 juin 2021, les restaurants et bars pourront rouvrir en intérieur, les salles de sport, de loisirs en intérieur et de mariage pourront de nouveau accueillir leurs clients, et les sports collectifs et de contact pourront reprendre. Des jauges seront cependant instaurées, et devront représenter entre 30 et 50% des effectifs de référence des établissements. Tout cela reste cependant hypothétique, les autorités souhaitant s'assurer d'une amélioration des indicateurs Covid avant de confirmer cette échéance (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Cela leur laissera cependant uniquement six jours pour prendre une décision. Un délai extrêmement court, et qui ne décale finalement que de six jours le calendrier initialement prévu. Une décision curieuse, qui pose par ailleurs plusieurs questions : le préfet confirmera-t-il sa décision le jour-même ? Cette date sera-t-elle confirmé quelques jours avant le prochain bilan Covid ? Si tel est le cas, ces réserves à prendre une décision ferme aujourd'hui est donc étrange, l'évolution des chiffres du Covid-19 ne pouvant que très peu évoluer sur un lapse de temps aussi court.  

L'incertitude face à ces réouvertures jettent par ailleurs un grand flou pour les professionnels concernés. Chacun doit désormais s'organiser pour une réouverture, qui pourrait finalement ne pas avoir lieu. Une situation d'autant plus pénible que le préfet n'a donné aucune date précise pour sa décision finale.

Autre incertitude importante : la levée totale des motifs impérieux. Pour l'heure, Jacques Billant n'a donné aucune réponse précise concernant les personnes non-vaccinées. Si on ne peut pas reprocher au préfet d'être prudent, contrairement à la période de Noël où les motifs impérieux avaient été levés malgré l'apparition de variants du virus, ce manque de visibilité ne manquera pas d'impacter (encore) les professionnels du tourisme.

Ce refus de lever les motifs impérieux pour les personnes non-vaccinées créé par ailleurs une inégalité avec les autres territoires ultra-marins, notamment les Antilles où les motifs impérieux ont totalement été levés ce mercredi. Si la situation sanitaire y est plus favorable, nul doute que cette inégalité de traitement aura des conséquences sur la population. La colère gronde depuis déjà plusieurs semaines désormais parmi les Réunionnais.es face aux décisions du gouvernement. A noter que pour l'heure, concernant les motifs impérieux, la situation des mineurs non accompagnés (UM) est en cours d’analyse et des réponses seront apportées au niveau national. A ce stade, seuls les mineurs non accompagnés disposant d’un motif impérieux peuvent voyager.

- Peu de réponses -

Une différence de ton est par ailleurs à noter entre le préfet et la directrice de l'ARS, Martine Ladoucette. Cette dernière, généralement pragmatique face à la situation sanitaire, s'est montrée plus alarmiste qu'à l'habituel, quelques minutes après l'annonce d'une possible désescalade des restrictions sanitaires. Un double discours étrange, qui intervient par ailleurs alors que la dengue circule elle aussi activement sur le territoire, comme noté par l'ARS.  

Cette conférence de presse était attendue de pied ferme, principalement car elle était censée donner de la visibilité sur les semaines à venir. Finalement, peu de réponses claires ont été apportées. A noter que la date du 19 juin a d'abord été annoncée par le préfet, avant que ce dernier ne se corrige. Une confusion qui n'a été que confirmée à l'issue de la conférence de presse, lors de la séance de questions-réponses avec les journalistes.

Les Réunionnais.es devront encore patienter pour avoir des réponses à leurs nombreuses interrogations. Aucune date précise n'est pour l'heure arrêtée, que ce soit concernant le recul couvre-feu, des motifs impérieux, de l'augmentation des jauges ou la réouverture des discothèques. La patience devra, encore, être de mise.

• Les mesures attendues ce 15 juin, sous réserve d'une amélioration des indicateurs :

as/www.ipreunion.com / [email protected]

   

6 Commentaire(s)

Fafa, Posté
Aller tous vous vacciner ou autre chose...tant que vous voulez mais foutez nous la paix et laissez nous libre de vivre et d'aller tant que l'on veut ! On ne vous impose rien alors laisser nous tranquilles !!
Fafa, Posté
Faites-vous baptiser et vous pourriez voyager c'est la nouvelle religion du préfetQuestion au préfet: est il nécessaire de se vacciner pour être préfet de la Reunion'Le préfet sait il qu'il existe des traitements précoces plus efficace qu'un QR code de baptême
AllezTousVousFaireVacciner, Posté
"Allez tous vous faire vacciner !!", tel est le message clair du Préfet. Tout le reste est flou. Dire ça, et en même temps dire "vous pourrez voyager, vacciné ou non" reviendrait à se tirer une balle dans le pied... Du coup, il n'a rien dit sur les voyages... Rien, si ce n'est "vous avez une raison de vous faire vacciner"... mais si vous allez pour votre 1ère dose aujourd'hui, vous serez autorisé à voyager... le 22 juillet seulement... Il faut se faire vacciner, et compter les jours... Tel est le message. C'est pathétique, cette situation où il n'y a plus de liberté, plus d'égalité, et où on casse la fraternité en créant 2 clans : d'un côté ceux qui sont vaccinés, qu'on félicite ; de l'autre ceux qui doutent de la réelle nécessité de le faire (sincèrement, celui qui peut aujourd'hui comprendre le vrai du faux est trop fort, parce qu'on entend tout et son contraire, de la part de médecins et d'autres médecins, de sachants et d'autres qui savent aussi... Finalement, soyons sincères, tout le monde croit savoir, et personne ne sait plus rien !)"La situation est grave mais j'ai décidé d'ouvrir les restaurants les salles de sport, les..." où est la logique ' Si la situation était grave, on ne rouvrirait rien !
A mediter, Posté
Si chaque individu respectait les gestes barrières..... se mettre en cause avant de s'en prendre aux autorités.
Momo, Posté
Faut passer à l'abattoir pour que tout redevienne comme avant 20% ce n'est pas assez si au 15 juin on obtient pas de résultat rebelote il va nous raconter des bobards jusqu'à ce que tout le monde vienne prendre leur dose la mienne je la prendrai en fin de vie
Fafa, Posté
Toujours le même problème comment voulez vous résoudre un problème avec des solutions qui n'ont aucun effet sur lui !Le virus ,il s'en fout de tout aussi bien les les masques, les gestes barrière, le confinement les couvres feu, le vaccin ! On a tout essayé mais tout est un échec complet c'est la loi de la nature on n' arrête pas un cyclone ou la pluie ou le soleil avec des gestes incantatoires ou en pissant dans un violon.Ça ne marche pas et même cela va entraîner l'effet inverse : une population qui va finir par se révolter contre les inepties de dirigeants abscons et pervers , aggraver la crise économique en faisant marcher à outrance la planche a billets, ce qui précipitera les plus précaires dans la disette et même la famine , les maladies auto immunes vont finir par apparaître avec la progression de la campagne de vaccination non homologuée et qui n'a pas encore révélée tous ces effets néfastes .C'est le grand bond en avant dans l'inconnu et le " fait noir" .En fait l'expression avancée tous masqués dans le néant n'a jamais été autant d'actualité au sens propre comme au figuré.