Environnement :

Saint-Denis : des lycéens cultivent des plantes médicinales


Publié / Actualisé
Dans le cadre d'un projet "Eco-école", les élèves d'une classes de seconde du Lycée Leconte de Lisle à Saint-Denis ont procédé à la plantation de dix espèces médicinales ce vendredi après-midi 11 juin dans la cour de leur lycée. (Photo D.R)
Dans le cadre d'un projet "Eco-école", les élèves d'une classes de seconde du Lycée Leconte de Lisle à Saint-Denis ont procédé à la plantation de dix espèces médicinales ce vendredi après-midi 11 juin dans la cour de leur lycée. (Photo D.R)

Pelles, gants, brouettes et fumiers étaient au rendez-vous, aux côtés des élèves ce vendredi après-midi dans la cour du lycée Leconte de Lisle. Aux côtés de leurs professeurs, les élèves écoutaient consciencieusement les consignes pour ne pas abîmer les plantes : "on vous montre d'abord comment manipuler et vous pourrez ensuite le faire, ce sont des plantes délicates", explique l'intervenante de l'association Plantes aromatiques et médicinales de La Réunion. Devant eux, des plantes pour tous les goûts, et surtout, tous les maux : bois d'olive, olive blanc, bois de jeune fille ... 

Les élèves se sont alors regroupés par deux autour d'un même plan. Un vrai travail d'équipe. Lorsque l'un creuse, l'autre amène le terrot pour planter le plan. Pour Shaina, l'une des élèves du lycée, ce projet est très important : "ce travail est primordial à mes yeux pour préserver le patrimoine végétal réunionnais, mais aussi, pour pouvoir en faire bénéficier aux autres élèves, et ainsi leur faire connaître ces arbres au grand public."

Ce projet a été concrétisé en partenariat avec l'association plantes aromatiques et médicinales de La Réunion (Aplamedom). Il a pour objectif de sensibiliser les élèves à la biodiversité et au patrimoine végétal réunionnais. Lors du troisième trimestre, Mariella, la professeur de SVT de la classe a décidé de travailler sur la biodiversité. C'est à cette occasion qu'elle a eu l'idée de faire pratiquer ses élèves. Elle explique l'objectif de ce travail "nous souhaitons planter une mini forêt médicinale que nous exploiterons pédagogiquement à la rentrée, en septembre."

jb/www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !