Une maladie hautement contagieuse :

La diphtérie sévit encore à Mayotte, un nourrisson décédé cette année


Publié / Actualisé
La diphtérie, maladie très contagieuse, est toujours présente à Mayotte, et les territoires voisins de l'océan Indien à savoir les Comores et Madagascar. Après six cas recensés en 2019 et quatre en 2020, deux nouveaux cas ont été enregistrés cette année. Un nourrisson est décédé en 2021 des suites d'une diphtérie. La pathologie est "probablement sous-diagnostiquée à Mayotte car méconnue des professionnels de santé" prévient Santé publique France. Il existe d'ailleurs un "risque de réémergence lié à une couverture vaccinale insuffisante chez les enfants et aussi les adultes". (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
La diphtérie, maladie très contagieuse, est toujours présente à Mayotte, et les territoires voisins de l'océan Indien à savoir les Comores et Madagascar. Après six cas recensés en 2019 et quatre en 2020, deux nouveaux cas ont été enregistrés cette année. Un nourrisson est décédé en 2021 des suites d'une diphtérie. La pathologie est "probablement sous-diagnostiquée à Mayotte car méconnue des professionnels de santé" prévient Santé publique France. Il existe d'ailleurs un "risque de réémergence lié à une couverture vaccinale insuffisante chez les enfants et aussi les adultes". (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

"Depuis une dizaine d’année, la moitié des cas de diphtérie étaient localisés à Mayotte" prévient Santé publique France. "Depuis 2012, en lien avec l'identification régulière de cas sur le territoire, le laboratoire du CH de Mayotte dispose d’une procédure de diagnostic rapide de portage de C. diphtheriae et mise en évidence du gène tox. Habituellement, 0 à 2 cas par an sont signalés à Mayotte. Il s'agit majoritairement de cas de diphtérie cutanée dont la moitié importés des Comores."

- Deux cas en 2021 dont un bébé décédé -

Cependant l'incidence augmente depuis quelques années. Après six cas relevés en 2019 et quatre en 2020, la situation reste préoccupante en 2021. Deux nouveaux cas ont déjà été recensés au cours du premier semestre. Un nombre qui risque d'être sous-évalué étant donné la méconaissance des professionnels de santé de cette maladie, prévient Santé publique France.

Il s'agit de deux cas de diphtérie tox+ :
• 1 cas de diphtérie cutanée déclaré en mars chez un enfant de 7 ans, a priori à jour de ses vaccinations.
• 1 cas de diphtérie ORL tox+, survenu en avril chez un nourrissons de 4 mois, n’ayant jamais reçu de vaccinations. L’enfant est décédé d’un choc toxinique.

- Vaccination insuffisante -

La couverture vaccinale contre la diphtérie est insuffisante, prévient Santé publique France. Il s'agit bien d'une maladie dont le vaccin est obligatoire pour les enfants en France. Pour rappel, "la loi rend obligatoires, depuis le 1er janvier 2018, onze vaccins pour les enfants de moins de 2 ans. Il s’agit des vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite, la coqueluche, la rougeole, les oreillons, la rubéole, l’hépatite B, le méningocoque C, le pneumocoque et l’Haemophilus influenzae b" indique le ministère de la Santé.

A Mayotte, "des études menées auprès de certaines populations au cours des dix dernières années montrent une couverture vaccinale insuffisante pour assurer une immunité collective protectrice, exposant le territoire à l’apparition de nouveaux cas de diphtérie" s'alarme Santé publique France. Les personnels soignants, en 2020, étaient eux aussi insuffisamment vaccinés contre cette maladie.

Près de Mayotte, à Madagascar et aux Comores, "de nombreux cas sont identifiés chaque année" rappelle Santé publique France pour qui, à Mayotte, l'enjeu est crucial et "le vaccin constitue la seule protection efficace".

- Maladie très contagieuse -

La diphtérie une maladie hautement contagieuse, due à la bactérie Corynebacterium diphtheriae* et qui se transmet d‘Homme à Homme. Les conséquences peuvent aller de l'angine à des atteintes cardiaques ou neurologiques, jusqu'au décès dans les cas les plus graves. En cas de contamiantion, "les amygdales sont recouvertes de fausses membranes blanchâtres, de couleur crème ou grisâtre, très adhérentes, plus ou moins extensives dans le pharynx" indique Santé publique France.

Grâce à une couverture vaccinale très élevée, "la diphtérie due à C. diphtheriae a disparu en France métropolitaine. Depuis 2002, à l’exception d’un cas, tous les cas déclarés en France métropolitaine étaient importés (Madagascar, Russie, Afrique de l’Ouest et Pakistan)". La maladie est hautement contagieuse.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !