Affaire du Cap Sacré Coeur au Port :

La chambre de l'instruction rejette la requête en annulation déposée par Olivier Hoarau


Publié / Actualisé
La Chambre de l'instruction a rejeté ce mercredi 16 juin 2021 la demande en annulation de procédure déposée par Olivier Hoarau, maire du Port, dans le cadre de l'affaire dite de l'extension du Cap Sacré Coeur. Les avocats de l'élu portois contestaient la régularité de son interpellation à son domicile le mardi 2 février ainsi que la saisie d'un certain nombre de données informatiques. Les avocats de l'édile portois ont annoncé un pourvoi en cassation contre la décision de la chambre de l'instruction. Pour rappel, à l'issue d'une garde à vue de 48 heures, Olivier Hoarau avait été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire pour corruption et blanchiment. Un cadre du groupe Casino, Eric Heinz, le conseiller municipal portois Fayzal Ahmed Vali et le directeur de cabinet du Port Bernard Payet avaient eux aussi été mis en examen dans ce dossier (Photo d'archives rb/www.ipreunion.com)
La Chambre de l'instruction a rejeté ce mercredi 16 juin 2021 la demande en annulation de procédure déposée par Olivier Hoarau, maire du Port, dans le cadre de l'affaire dite de l'extension du Cap Sacré Coeur. Les avocats de l'élu portois contestaient la régularité de son interpellation à son domicile le mardi 2 février ainsi que la saisie d'un certain nombre de données informatiques. Les avocats de l'édile portois ont annoncé un pourvoi en cassation contre la décision de la chambre de l'instruction. Pour rappel, à l'issue d'une garde à vue de 48 heures, Olivier Hoarau avait été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire pour corruption et blanchiment. Un cadre du groupe Casino, Eric Heinz, le conseiller municipal portois Fayzal Ahmed Vali et le directeur de cabinet du Port Bernard Payet avaient eux aussi été mis en examen dans ce dossier (Photo d'archives rb/www.ipreunion.com)

Défenseur d'Olivier Hoarau, Maître Gabriel Odier souligne que les avocats "ont soulevé des irrégularités dans la procédure, les éléments portant sur l'arrestation et l'exploitation des données informatiques". Il affirme contester la décision de la chambre de l'instruction, "nous allons donc faire un pourvoi en cassation". Il précise que "la chambre de l'instruction ne dit pas que la procédure a été régulière, elle nous répond sur les irrégularités que nous avons soulevées, et décide de ne pas les retenir".

Le maire Olivier Hoarau, son directeur de cabinet Bernard Payet, son ancien premier adjoint et actuel conseiller municipal Fayzal Ahmed Vali et Eric Heinz, cadre du groupe Casino ont été auditionnés début février dans le cadre de dysfonctionnements financiers supposés qui auraient eu lieu lors de la mise en place de l'extension du centre commercial Cap Sacré-Coeur.

Olivier Hoarau, comme Bernard Payet et Fayzal Ahmed Vali avaient été interpellés à leur domicile à 6h du matin. Un fait suffisamment rare pour être souligné. L'avocat d'Olivier Hoarau, maître Normane Omarjee, avait souligné une "violence, légitime, de l'Etat quand on vient au saut du lit récupérer un individu. Il avait aussi mis en avant "la difficulté à préserver sa dignité" pour son client. Suite à cette arrestation, l'édile portois a passé deux nuits en garde à vue du 2 au 4 février 2021.

A l'issue des auditions il a été mis en examen pour corruption et blanchiment. L'instruction se poursuit. Sur les réseaux sociaux, il avait ensuite mentionné une "épreuve difficile" pour lui comme pour ses administrés.

- Le rappel des faits reprochés -

Les enquêteurs se penchent sur l'affaire de l’extension du centre commercial Cap Sacré-Cœur en 2013-2014. A l'époque, Fayzal Ahmed Vali, alors président de l'association des commerçants du Port, était contre le projet d'extension voulu par la société Casino. Après l'élection d'Olivier Hoarau à la tête de la commune portoise et de Fayzal Ahmed Vali en tant que premier adjoint, revirement de situation. Ce dernier passe un accord avec Casino au nom de l'association des commerçants. Les deux parties conviennent, en tout légalité, que le groupe commercial verse une aide financière aux commerçants portois dans le cadre d'une redynamisation du centre-ville. Tout aussi légalement Casino verse aussi des subventions à plusieurs associations sportives du Port.

Ensuite, selon les poursuites, une partie des sommes versées aux clubs de sport aurait ensuite été reversée sur le compte de Fayzal Ahmed Vali, qu’il aurait lui-même versé sur le compte d’Olivier Hoarau. Le montant en cause porterait sur plusieurs centaines de milliers d’euros. L'association des commerçants aurait reçu 125.000 euros de Casino et la Jeanne d'Arc, le club de foot phare de la ville, 140.000 euros en quatre ans, soit une moyenne de 35.000 euros par an.

Début novembre, après les perquisitions menées, entre autres, à la mairie du Port et au domicile d'Olivier Hoarau, celui-ci avait indiqué que "la chasse est ouverte" suite à l'annonce de sa candidature aux régionales. "Certains se jettent sans discernement sur (cet) épisode (la perquisition - ndlr) pour me discréditer. Les méthodes sans scrupules de certains sont connues de tous. Ceux-là mêmes vont essayer de me salir, de m'attaquer personnellement, de me faire passer pour un voyou" avait commenté l'élu.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

3 Commentaire(s)

Pipo, Posté
Requête rejetée. Bravo. et olivier, est ce que ou, ou la eu pitié de out agent que la pris deux vieux grillages à l abandon sur son lieu de travail. Non pas du tout, il la même été mis a la porte et en plus déposé plainte pour vol. Dit bien que c c'été pou 2 vieux grillages. Là ou veut que la justice i rejette out dossier avec des milliers d d'euros de vol. Arrête prend creoles pou couillon. Assume ce que ou la fait.
Zozef, Posté
conclusion direction la zole
Tic tac, Posté
Arrêt ek sa mounoi !!! Ou la failli a out devoir. Kwé cassation kwé. Sak i dérange à ou cé ke là ni trap à ou en sursaut. Sak i dérange à nou cé ke ou la fauté vrément!! Cé kel i compte le plus' Out ti confort ou bien la vérité ''!! Assume in pé dont