La désescalade se poursuit ce mercredi :

Covid-19 : mais pourquoi tant de regrettables faux pas...


Publié / Actualisé
Après 24 heures de suspense, restaurants et salles de sport peuvent finalement rouvrir leurs portes. Un allègement suspendu le temps de consulter les nouveaux chiffres du Covid-19. C'est donc en catastrophe et prévenu au dernier moment que chacun a dû ajourner sa réouverture, le temps que le préfet se décide enfin... 24 heures plus tard. A croire que la gestion de cette crise sanitaire ne peut décidément pas se passer d'erreurs de communication et de faux pas en tout genre. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Après 24 heures de suspense, restaurants et salles de sport peuvent finalement rouvrir leurs portes. Un allègement suspendu le temps de consulter les nouveaux chiffres du Covid-19. C'est donc en catastrophe et prévenu au dernier moment que chacun a dû ajourner sa réouverture, le temps que le préfet se décide enfin... 24 heures plus tard. A croire que la gestion de cette crise sanitaire ne peut décidément pas se passer d'erreurs de communication et de faux pas en tout genre. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

C'est à croire qu'on ne s'en sortira jamais vraiment. A chaque étape son lot d'imprécisions. Et ce lundi 14 juin 2021, le préfet de La Réunion Jacques Billant a prouvé une fois de plus que les couacs de communication faisaient partie intégrante de sa stratégie sanitaire.

Quel respect a-t-on pour les habitants de sa région lors que l'on oublie de prévenir, quelques heures avant le changement des mesures sanitaires, que tout est finalement suspendu ?

Lire aussi - Covid-19 :  les restaurants et les salles de sports attendront au (moins) 24 heures de plus

Quelle crédibilité peut-on avoir en tant qu'autorité représentative de l'Etat quand on réalise au dernier moment que les chiffres du Covid ne sortent que le mardi, comme chaque semaine pourtant ? Tout cela pour, finalement, accorder la réouverture tant attendue 24 heures plus tard.

Lire aussi - Covid-19 : 1.206 nouveaux cas et 8 décès, la troisième phase du plan de désescalade activée

- La carte de l'indécision -

Nul ne sait ce qui se trame dans l'esprit du préfet ces dernières semaines mais les erreurs de communication semblent aller crescendo. Pas plus tard que mercredi, Jacques Billant a réussi l'exploit de se tromper de date, avant de rectifier grâce à la question de l'un des journalistes dans la salle. La troisième étape du plan de désescalade n'aura donc pas lieu le 19 juin mais le 15…

A nous de nous interroger aujourd'hui : pourquoi le 15 ? Le samedi 19 juin semblait alors un objectif bien plus logique, une fois la semaine écoulée, les nouveaux indicateurs du Covid-19 en poche. Le choix du mardi en a étonné plus d'un.

Et Jacques Billant ne s'en est manifestement rendu compte que dans l'après-midi du lundi… En fin de journée le nouvel arrêté n'était toujours pas signé. La situation sanitaire, fragile, a poussé le représentant de l'Etat à vouloir faire preuve de prudence. Prudence qui s'est transformée en mutisme absolu. Ce n'est que grâce à la pression de la presse que la préfecture a accepté de donner quelques éléments de réponse, en toute fin de journée ce lundi : statu quo pendant 24 heures. Aucun communiqué ne sera diffusé.

- Cavalier seul -

En-dehors de ces délais de communication, ce qui surprend c'est bien l'attitude de Jacques Billant, qui semble agir en cavalier seul dans les actuelles prises de décision.

Il l'a déjà prouvé en cessant temporairement d'avertir les maires sur les nouveaux indicateurs et les mesures envisagées pour l'île. Il l'a aussi montré en choisissant de ne communiquer que sur un ou deux médias à la fois. Il le montre une fois de plus en changeant d'avis au dernier moment, sans même en discuter au préalable avec les professionnels concernés. Rappelons que ceux-ci ont appris en soirée, par voie de presse, qu'ils ne pourraient pas rouvrir comme prévu. La préfecture nous a indiqué les avoir appelés dans la soirée. Mais le mal était fait.

Lire aussi - Stratégie sanitaire des autorités : aux frontières de l'irrespect...

Lire aussi - Pour le préfet il y a les médias avec qui on parle et il y a les autres...

Jacques Billant porte le fardeau, et on se doute qu'il est lourd, d'une stratégie territorialisée. Une difficulté pour tous les préfets des Outre-mer. Six mois après le début de son poste à La Réunion, le voilà confronté à une crise sanitaire sans précédent, poussant à prendre des décisions rapides et d'oser le saut dans l'inconnu. Difficulté renforcée par le choix de Paris de laisser les Outre-mer s'adapter librement à la stratégie sanitaire nationale.

- De l'erreur à l'irrespect -

Alors il y a des ratés. Il y a eu trop d'attente et de laxisme quand il fallait confiner. Il y a maintenant trop de tergiversations quand il faudrait alléger. Il y a eu des libertés quand les indicateurs montaient et aujourd'hui des restrictions prolongées quand les chiffres redescendent, même doucement. La logique, plus que discutable, est ce qu'elle est. Mais l'absence de communication, quand pourtant elle est plus que nécessaire, est à la limite de l'excusable. Et la population saura s'en souvenir.

Car comment peut-on donner rendez-vous aux Réunionnaises et Réunionnais six jours plus tard et finalement être aux abonnés absents ? Comment peut-on faire, comme ce fut déjà le cas, une allocution télévisée pour simplement appeler à la prudence, et ne prévenir personne quand les allègements tant attendus sont à nouveau repoussés ? Ici ce n'est plus de la simple erreur stratégique, ce n'est plus un "couac" de communication, c'est un total manque de respect vis-à-vis de la population.

Maintenant les habitant.e.s se demandent à quelle sauce ils vont être mangés avec l'arrivée des grandes vacances. Les enjeux sont nombreux : reprise des vols, arrivée de touristes, flux multiples… Les choix stratégiques s'annoncent cruciaux et une nouvelle erreur pourrait coûter cher, alors que les courbes semblent à nouveau se stabiliser.

Quelles que soient les nouvelles décisions, espérons ne pas être prévenu.e.s par hasard la veille des vacances…

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

13 Commentaire(s)

Fafa, Posté
Un Préfet pile ou face. 'De tout façon c'est cuit quoique tu fasses les erreurs ont été commises tu t'est enlisé mon pote! et tu n'a plus d'échappatoire l'épidémie ira à son terme et rien n'y fera .Le virus rigole bien devant ce petit préfet aux champs qui croit jouer au plus fort !Fallait pas te lancer dans un campagne de vaccination en période épidémique tête baissée.maintenant plus de marche arrière ou de marche avant.Ne t'en fait pas Mr le préfet ca va se passer tout seul sauf a quelque morts de plus c'est comme ça qu'on reconnaît les grand dirigeants ils s'assoient sur les morts !
Franci, Posté
Ce préfet est une catastrophe, il va tuer l'économie de la Réunion
Henri, Posté
Foutez moi dehors tous les macros de la macronie, votez pour Bello!
Mékoué, Posté
Merci à l'IPR d'oser dénoncer ces "faux pas" et plus. Néanmoins cet homme, ce responsable, à moins d'être un "justicier solitaire" décidant seul à la va-vite, a aussi à sa disposition un staff, pour l'informer et l'aider à décider. Ce staff de plus face aux ordres et contre ordres de la tutelle Parisienne, est-il à même " de trier le bon grain de l'ivraie", d'ailleurs comme nous les sans grades, quidam de base face à tant de controverses' Dans cette affaire, les opposants à compétence égale dans le domaine sanitaire, sont nettement plus nombreux que les donneurs d'ordre officiels. (30 000 professionnels de la santé sur le plan National, regroupés dans le Conseil Scientifique Indépendant CSI, contre quelques dizaines de donneurs d'ordres on conseillers officiels, ayant pour la plupart des liens d'intérêts avec la Big Pharma, s'opposent aux directives officielles..., ne pas les entendre, c'est assassiner la démocratie)...De plus en plus et de révélations en révélations scientifiques, les mesures COVID imposées semblent reposer que sur les effets d'un ballon de Baudruche. Pire si dans son ensemble, la majorité de la classe politique et syndicale, n'est plus à même de rechercher et vérifier le bien-fondé des directives imposées, suscitant de plus la ruine du Pays, à quoi en démocratie la délégation représentative remis par le peuple, peut-elle encore servir 'Le syndrome de John SNOW, détectant la cause réelle, mais rejetée du choléra dans Londres au 19me siècle, continu, pour ne pas vexer "l'intelligentzia officiel" à faire des ravages '
Zig, Posté
Je n'aurais pas aimé être à la place du préfet, sa com. est brouillonne certes, l'évolution du covid et de la dengue pas faciles à appréhender. Vous vous posez des questions sur les enjeux de la reprise,or les "choix stratégiques" ne sont qualifiables d'erreurs qu'après coup.Il n'y a pas de GPS dans ce domaine. Rassurons nous les Préfets serons dans un avenir proche remplacés par l'Intelligence Artificielle qui saura tout prévoir.Super!
HULK, Posté
Les actes des autorités sanitaires locales sont à l'image de ce qui se passe au plus haut sommet de l'état. Incompétence et improvisation. Mais par contre les deux "têtes pensantes" ont été décorées. Donc j'en conclus que tout s'est bien passé et que que leurs actions sont "récompensables". Circulez,il n'y a rien à voir.
La Vérité, rien que la Vérité, Posté
Super le webmaster qui censure les commentaires !!! (Bonjour, après vérification aucun de vos commentaires n'a été "censuré". Par ailleurs, notez que nous ne postons pas les messages injurieux ou diffamants. Bonne journée - webmaster)
Justice pour tous, Posté
'GRANDE MOBILISATION VENDREDI 18 JUIN À 14H00' LES CULOTTÉS DE LA DÉMOCRATIE APPELLENT À LA RESISTANCE ! '''''' Cet appel rassemble plusieurs collectifs citoyens ayant demandé audience au Préfet afin de l'interpeller sur la gestion de la crise sanitaire, la levée des motifs impérieux, la discrimination vaccinale et les mesures liberticides. 'Sans appartenance politique autre que celle de la Liberté, les collectifs suivants se fédèrent dans ce rassemblement :Voix Libre, ColCovMed 974, RéinfoCovid Réunion, Parents 974, Réunion Air Liberté, Nou S'M Pou Domin, Masques Blancs, Bon Sens. Voix Libre 974 sera également présent.' Pour faire gronder notre voix dissidente,' Pour faire tonner notre colère,' Pour faire reconnaître notre droit à la liberté ! ' Alors, si vous vous sentez concerné et que vous voulez participer à la défense de la liberté, vous aussi, partagez ce message et soyons le plus nombreux possible le 18 juin, tant que nous pouvons encore le faire ! ''
Missouk, Posté
L'incompétence est malheureusement la règle, et chacun subit sans ne rien pouvoir faire...
Dd, Posté
merci de ne pas être langue de bois.
John , Posté
UN GAULOIS QUI VIENT NOUS DONNER DES ORDRES
Gege, Posté
A quoi ça sert de faire ce style d'article ' A part créer des problèmes là où il y en a pas, je ne vois pas l'interêt' c'est de pire en pire' créer des polémiques c'est ça votre boulot et votre niveau '
Kunta kinté, Posté
On a le préfet qu'on mérite depuis Monsieur le préfet Jean Vaudeville.Que des incompétents