Elles sont détenues dans un camp kurde :

Syrie : les femmes des frères Clain témoignent dans Paris Match


Publié / Actualisé
Le journal Paris Match publie un long reportage effectué dans les camps kurdes dans lesquelles se trouvent 800 familles de Daech. Sur place, les journalistes ont pu échanger avec les veuves des frères Fabien et Jean-Michel Clain, Réunionnais radicalisés ayant revendiqué les attentats de 2015 à Paris, avant d'être abattus en 2019. Les deux femmes parlent à demi-mot de leur vécu dans le camp et des souvenirs de leurs ex-maris, tout en restant adeptes des idéologies de l'Etat islamique. (Photo : Frédéric Lafargue /Capture d'écran Paris Match)
Le journal Paris Match publie un long reportage effectué dans les camps kurdes dans lesquelles se trouvent 800 familles de Daech. Sur place, les journalistes ont pu échanger avec les veuves des frères Fabien et Jean-Michel Clain, Réunionnais radicalisés ayant revendiqué les attentats de 2015 à Paris, avant d'être abattus en 2019. Les deux femmes parlent à demi-mot de leur vécu dans le camp et des souvenirs de leurs ex-maris, tout en restant adeptes des idéologies de l'Etat islamique. (Photo : Frédéric Lafargue /Capture d'écran Paris Match)

Dans le camp de Roj, en Syrie, Paris Match a rencontré Fatima, ex-Mylène, une "veuve noire" du jihad. Mylène Foucre parle de son ex-mari, Fabien Clain, comme d'un "époux, un père et un homme bon qui a toujours aidé les personnes autour de lui... (...) Est-ce qu'il est au paradis ? Je ne peux pas le dire, mais je l'espère". Elle raconte cependant qu'elle a été "choquée" en apprenant ce qu'il s'était passé lors des attentats de Paris en 2015. Paris Match la décrit comme une femme discrète mais influente auprès des autres femmes du camp.

Lire aussi : la coalition internationale confirme la mort du djihadiste réunionnais Fabien Clain

Lire aussi : le djihadiste réunionnais Jean-Michel Clain n'a pas survécu à ses blessures

Dorothée Maquere, surnommée "Khadija", parle plus franchement que sa belle-soeur. Elle explique surtout les conditions du camp, qu'elle juge déplorables. "Je me demande comme un peuple aussi développé que la France peut nous traiter comme ça", raconte-t-elle aux journalistes. "On vit un cauchemar. Ça fait deux ans que je suis ici, et je considère quue ça équivaut à vingt ans. J'ai déjà payé ma dette". Plus tôt, elle raconte : "mon fils a des vers vivants dans ses selles. L'eau est impropre".

L'une comme l'autre n'a pas demandé un rapatriement en France. Mylène Foucre l'a demandé pour sa fille Maryam a 21 ans, blessée au bassin après avoir reçu un éclat d'obus, qui est également paralysée. Sa mère raconte qu'elle "change la compresse tous les jours, elle est pleine de pus" et indique que sa fille a subi "70 opérations". Dorothée Maquere, elle, n'envisage pas que sa fille de 15 ans, la mâchoire brisée par une balle, puisse rentrer en France. Elle a perdu le reste de sa famille, deux de ses fils sont morts eux aussi et sa fille de 8 ans a pris une balle dans la tête. "Mon deuil je le fais" ici, dit-elle aux journalistes.

Lire aussi - Cinq petits-neveux et petites nièces des frères Clain de retour en France

Derrière ces témoignages, un espoir palpable, celui d'un nouvel avènement de Daech. Un autre camp, celui de Al-Hol, en est l'exemple : "l'Europe pense que Daech c'est fini depuis Baghouz. C'est loin d'être le cas. Ils sont toujours en train de préparer quelque chose. On peut prendre leurs armes, pas leurs idées" raconte un militaire kurde au journaliste.

Retrouvez une partie du reportage de Paris Match sur ce lien.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

5 Commentaire(s)

HULK, Posté
Trop d'honneur pour ces racailles, prêtes à tuer des innocents au nom d'une foi mortifère. Qu'elles restent où elles sont et y meurent comme elles le méritent. Je me refuse à payer pour ces rebuts de notre société. Elles ne regrettent rien du tout. Elles veulent simplement sauver leur misérable vie , aucun honneur, aucun respect, aucun amour.
Restez dans votre trou de babouk !, Posté
Cela nous fera des vacances',,,
Moi, depuis son mobile , Posté
Désolé pour les enfants qui n'ont rien demander mais mesdammes vous aurez la paix du Seigneur à mon avis
Dom, Posté
Elle se demande pourquoi la France etc....Demande à l'état auquel tu as fait allegeance.Trop facile de renier les lois de la République et de venir chialer après j'y
Jeanbon, Posté
Pourquoi s'intéresser à ces deux illuminées, laissez les vivre paisiblement dans leur paradis là bas, et qu'elles ne reviennent plus jamais.