Cour d'appel :

Atteinte sexuelle : huit mois avec sursis requis contre Philippe Ghanty


Publié / Actualisé
L'ancien homme politique et enseignant Philippe Ghanty est à nouveau devant la justice ce jeudi 17 juin 2021. Il avait fait appel après sa condamnation en février 2019 de six mois de prison avec sursis. L'ancien candidat du Front national aux législatives est poursuivi pour atteinte sexuelle supposée sur mineure, après avoir entretenu une relation avec l'une de ses élèves, collégienne. A l'issue de son procès en Cour d'appel, huit mois de prison avec sursis ont été requis à son encontre. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
L'ancien homme politique et enseignant Philippe Ghanty est à nouveau devant la justice ce jeudi 17 juin 2021. Il avait fait appel après sa condamnation en février 2019 de six mois de prison avec sursis. L'ancien candidat du Front national aux législatives est poursuivi pour atteinte sexuelle supposée sur mineure, après avoir entretenu une relation avec l'une de ses élèves, collégienne. A l'issue de son procès en Cour d'appel, huit mois de prison avec sursis ont été requis à son encontre. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Ancien professeur d'anglais au collège Reydellet à Saint-Denis, Philippe Ghanty était attendu à la Cour d'appel ce jeudi. Les faits reprochés portent sur une relation qu'il aurait entretenue en 2017 avec l'une de ses élèves, à l'époque mineure. La relation aurait duré plusieurs mois.

L'ancien enseignant et politicien a déposé plainte contre la jeune fille pour faux témoignage. Aujourd'hui il parle de lui comme étant victime d'une histoire de vengeance.

Il avait été condamné en première instance à six mois de prison avec sursis, mais aussi d'une interdiction d'exercer un métier en contact avec des mineurs pendant cinq ans, et d'une inscription au fichier des déliquants sexuels.

Les réquisitions du parquet général sont plus dures que sa condamnation en première instance puisque huit mois de prison avec sursis sont demandés à son encontre. Le tribunal rendra sa décision le 23 septembre prochain.

Rappelons que le professeur de collège et ancien FN a également fait l'objet d'une plainte pour viol et agression sexuelle dans une autre affaire qui remonteraient à une dizaine d'années et concerneraient une proche.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Camille , Posté
Il me fait penser à ces hommes barbus irrespectueux qui ne cessent de se comporter comme des voyous en voyant des femmes , filles de notre belle île.