Une circulation du virus toujours intense :

Dengue : deux décès et 1.474 cas en une semaine


Publié / Actualisé
Du 7 au 13 juin, deux décès et 1.474 cas de dengue ont été confirmés (contre 1.591 la semaine précédente). Bien que l'épidémie poursuive sa baisse, les différents indicateurs indiquent toujours une circulation intense du virus et restent largement supérieurs à ceux observés les années précédentes à la même période. Malgré les températures hivernales, toutes les communes continuent de rapporter des cas et des foyers de circulation de dengue sont toujours identifiés dans toute l'île. La situation se stabilise dans l'Ouest qui reste la région la plus touchée. La part des cas reste importante dans le Nord. Nous publions le communiqué ci-dessous (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Du 7 au 13 juin, deux décès et 1.474 cas de dengue ont été confirmés (contre 1.591 la semaine précédente). Bien que l'épidémie poursuive sa baisse, les différents indicateurs indiquent toujours une circulation intense du virus et restent largement supérieurs à ceux observés les années précédentes à la même période. Malgré les températures hivernales, toutes les communes continuent de rapporter des cas et des foyers de circulation de dengue sont toujours identifiés dans toute l'île. La situation se stabilise dans l'Ouest qui reste la région la plus touchée. La part des cas reste importante dans le Nord. Nous publions le communiqué ci-dessous (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

La préfecture, l’ARS La Réunion et Santé Publique France ont le regret d’annoncer les décès de deux personnes directement liés à la dengue survenus ces dernières semaines.

Des formes graves de la dengue sont encore observées cette semaine. Les autorités rappellent la nécessité de maintenir une vigilance au quotidien, en appliquant les moyens de protection pour se protéger de la maladie. La campagne " La dengue, plus sévère que jamais, protégeons-nous ! " se poursuit cette semaine avec le  témoignage d’une collégienne ayant été hospitalisée.

- Situation de la dengue -

Depuis le 1er janvier :

• 24 836 cas confirmés

•  627 hospitalisations

•  3 340 passages aux urgences   

•  14 décès directement liés à la dengue

Les 24 communes sont concernées par l’épidémie. Le secteur Ouest comptabilise près de 60% des cas de l’île (stable par rapport à la semaine précédente). Saint-Paul reste la commune où le virus circule le plus, suivie de La Possession.

Dans le Nord, les cas sont en augmentation à Saint-Denis principalement à Sainte-Marie et à Sainte-Suzanne. Dans le Sud, le nombre de cas reste élevé à Saint-Joseph et à Saint-Pierre. Localisation des regroupements de cas (foyers de dengue) :

Région ouest :

• Le Port (SIDR Basse et Haute, Ariste Bolon, Saint Ange d’Oxile, Cœur Saignant Haut, Vieille ville, ZUP 1, Rivière des Galets)
• La Possession (Rivière des Galets, Moulin Joli, Halte là, Pichette, Saint Laurent, Cap Noir, Dodin, Ville, Camp Magloire, Ravine à Malheur, Le Vingt Septième, Dos d’Âne)
• Saint Paul (La rue Jacquot, Gare Routière, Savanna, Grande Fontaine, La Plaine, Bois de Nèfles, Le Ruisseau, Macabit, Sans Souci, Centre-ville, Bellemène, Plateau Caillou, Le Petit Bernica, Fleurimont, Tamatave, l’Eperon, Saint-Gilles les hauts, Villèle, La Saline, Ermitage, Mont Roquefeuil, Carrosse, Trou d’eau, Les Filaos, Bruniquel, La Saline les Bains, Lotissement Gayette, L’Ermitage les Hauts, Lot Bellevue, Saint-Gilles-les bains, Les Aigrettes, Résidence Champagne)
• Trois Bassins (La Souris Blanche, Bois de Nèfles, Montvert)
• Saint Leu (Pointe des Châteaux, Ville, Le Cap Lelièvre, L’Etang, Stella, Piton, Butor)

Région Sud

• Saint-Joseph (Manapany, Les Jacques, Ville, Le Butor, Bois Noirs, Le Goyave, Jean Petit,  Langevin, Le Plateau, Ligne Matouta)
• Petit Ile (La Ravine du Pont, La Croisée)
• Saint-Pierre (La Ravine des Cabris, Bois d’Olives, Lataniers, Chemin Stéphane, Ligne des Bambous, Basse Terre les Bas, Ville, Ravine Blanche, La Cafrine, Grand Bois, Mont Vert les Bas)
• Les Avirons (Barouty, Ravine Sèche)
• L’Etang Salé (Les Canots, Etang Salé Les Hauts)
• Le Tampon (Trois Mares, Bras de Pontho, Henri Roussel, Sarda Garriga)

Région Nord

• Saint-Denis (Les Bambous, Ruisseau Blanc, Petit Ile, La Bretagne (partie Basse), Ilet à Source, Sainte Clotilde, Le Chaudron, Moufia, Vauban, Saint Jacques, Butor, Camélias, La Providence, La Source)
• Sainte-Marie (La Grande Montée, Bois Rouge, Le Verger, Les Gaspards, La Convenance)
•Sainte-Suzanne (La Marine, Bagatelle, Deux rives)

Région Est

• Saint-André (Cambuston, Les Flamboyants)
• Bras Panon (Les Avocatiers)
• Saint-Benoit (Petit Saint-Pierre)
• Sainte-Rose (Petit Brûlé)

- La campagne " La dengue, plus sévère que jamais, protégeons-nous !" se poursuit -

Cette semaine, découvrez la vidéo Témoignage de Lilie-Rose, collégienne ayant contracté la dengue en mars 2021. Elle n’a pas pu se rendre à l’école durant 12 jours et a été hospitalisée une journée car elle ne pouvait plus s’alimenter. Par son témoignage, elle invite la population à se protéger pour ne pas être malade.

- Recommandations pour lutter contre la dengue -

Il suffit d’une seule piqûre de moustique pour avoir la dengue. Les autorités sanitaires recommandent à la population de :

• Se protéger contre les piqûres de moustiques, y compris durant les 7 jours suivants l’apparition des symptômes pour protéger son entourage (répulsifs, moustiquaires, vêtements longs, diffuseurs).

• Continuer à se protéger, même si on a déjà été malade de la dengue antérieurement ; plusieurs sérotypes de la dengue peuvent circuler et une infection par un sérotype ne protège pas de l’atteinte par un autre sérotype.

• Eliminer les gîtes larvaires (nids à moustiques) : vider tout ce qui peut contenir de l’eau tout autour de son domicile, vérifier les gouttières…

• Consulter un médecin en cas de symptômes :
o   fièvre,
o   maux de tête,
o   douleurs musculaires/articulaires,
o   nausées, vomissements, ...

Réaliser le prélèvement en laboratoire d’analyse médicale prescrit par votre médecin pour confirmation du diagnostic de la dengue.

 


 

   

Mots clés :

    1 Commentaire(s)

    Missouk, Posté
    Encore une litanie de chiffres et malheureusement des morts. Quand l'ARS va-t-elle enfin prendre ce problème à bras le corps et chercher des traitements. Certains traitements non autorisés en France sont pourtant utilisés dans d'autres pays, le vaccin Dengvaxia entre autres qui aurait donné de très bons résultats (l'ARS pourrait au moins s'informer sur le sujet et intervenir auprès du Mionistère de la Santé et du Gouvernement (en métropole, tout le monde s'en f..., ). Et il faudrait que l'an prochain, les lâchers de moustiques stériles soient programmés de manière régulière. Ras le bol de ce laisser-aller qui nous pourrit la vie et endeuille certaines familles.