Office de l'eau :

Une saison des pluies encore très déficitaire


Publié / Actualisé
La saison des pluies 2020-2021 touche désormais à sa fin. Pour l'occasion, l'Office de l'eau publie son bilan de la saison, marquée une nouvelle fois par des déficits pluviométriques. La pluviométrie observée de janvier à mars 2021 est globalement déficitaire. Les secteurs Nord, des cirques de Salazie et Cilaos, de la Plaine des Cafres et du Volcan sont très déficitaires. En ce qui concerne l'eau souterraine, les niveaux des nappes sont en baisse sur 26 des 27 stations suivies. Le piézomètre (outil qui permet de mesurer le niveau d'une nappe) S1 Parc des Expositions à Saint-Denis est le seul qui affiche une amélioration par rapport à 2020, malgré un niveau fortement déficitaire. Nous publions le communiqué ci-dessous (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
La saison des pluies 2020-2021 touche désormais à sa fin. Pour l'occasion, l'Office de l'eau publie son bilan de la saison, marquée une nouvelle fois par des déficits pluviométriques. La pluviométrie observée de janvier à mars 2021 est globalement déficitaire. Les secteurs Nord, des cirques de Salazie et Cilaos, de la Plaine des Cafres et du Volcan sont très déficitaires. En ce qui concerne l'eau souterraine, les niveaux des nappes sont en baisse sur 26 des 27 stations suivies. Le piézomètre (outil qui permet de mesurer le niveau d'une nappe) S1 Parc des Expositions à Saint-Denis est le seul qui affiche une amélioration par rapport à 2020, malgré un niveau fortement déficitaire. Nous publions le communiqué ci-dessous (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

La caractérisation de la période de hautes eaux s’établit à partir des débits moyens journaliers observés entre le 1er décembre  2020 et le 15 avril 2021. Cette période suit une période de basses eaux 2020 déficitaire à fortement déficitaire dans le Nord, l’Est et les Plaines. Les débits médians mesurés en 2021  sont  inférieurs  à ceux de 2020 dans le Nord, les hauteurs du Sud-Ouest, le Sud et les Plaines. Le débit enregistré sur la Rivière Saint-Denis est ainsi inférieur au minimum connu. Dans le secteur Est, la situation est variable selon les bassins versants.

La situation est déficitaire sur le Petit Bras Saint-Jean, sur la Rivière du Mât, sur la Rivière des Marsouins, sur le Bras Noir à la Plaine des Palmistes. Les  rivières du Mât et Marsouins collectent des eaux   respectivement   du   Cirque de Salazie et du plateau de Bélouve/Bébour et sont  moins  impactées par  la  pluviométrie marquée des mois décembre 2020 et avril 2021. Leur régime hydraulique dépend plus de l’alimentation d’une multitude de sources pérennes des hauts que du ruissellement pluvial.

La Ravine Mère Canal et le Petit  Bras Saint-Jean sont également déficitaires du fait d’un contexte pluviométrique insuffisant sur toute la saison sauf en avril 2021. Les débits de la Rivière des Roches et du Bras des Lianes sont supérieurs à la normale. Ces rivières ont un régime très dépendant  du  pluvial  et  réagissent aux précipitations localisées sur leur bassin de collecte en décembre 2020 et avril 2021. La tendance est mitigée dans les bassins versants des rivières Saint-Jean et Sainte-Suzanne. Les débits des stations situées en altitude sont supérieurs à la normale tandis que celles situées à proximité du littoral  affichent des débits inférieurs à la normale. La situation se maintient dans un état normal sur la Rivière Sainte-Suzanne, le Grand Bras Saint-Jean, le Bras Panon et la Source Dussac au Tévelave.

- L’analyse des débits médians mensuels de la période hautes eaux 2020-2021 -

A la fin de la saison sèche 2020-2021, l’état des cours d’eau et rivières est globalement déficitaire.  En novembre  2020,  la  Rivière Langevin  dans  le  Sud  et  le  Bras  Laurent se maintiennent dans une situation normale ; la situation est déficitaire à très déficitaire sur les autres postes de mesure.La  situation  s’améliore  en  décembre 2020 dans les secteurs Est et les Plaines alors que les  déficits  augmentent  dans le Nord. Un épisode pluvieux intervenu dans les hauts de l’Est  améliore considérablement  la situation de la Rivière des Roches et du Bras des Lianes qui enregistrent  un  état  très  excédentaire. Le Bras  Noir  est  également impacté, son état passe de déficitaire  en  novembre  à excédentaire en décembre. Le mois de janvier 2021 est marqué par le passage de la tempête Danilo les 12 et13 janvier. 

Les  précipitations améliorent l’état des cours d’eau dans les secteurs Nord, Est et Ouest mais des déficits persistent dans le Nord et sur certains postes du secteur Est. Le Sud n’est pas impacté par l’évènement Danilo et La baisse du débit de la Rivière Langevin  se poursuit ; la situation se dégrade vers un état déficitaire.En février 2021, la situation se dégrade dans l’Est, les Plaines et le Sud. La Rivière  du Mât et le Bras Noir à la Plaine des Palmistes passent d’une situation normale en janvier à déficitaire en février. Les déficits s’accroissent sur la Rivière  Langevin qui bascule vers un état très déficitaire et ce jusqu’en avril 2021.

Le  mois de mars 2021 est marqué  par le  passage de la tempête Iman, le 7 mars. Tous les secteurs sont impactés,  sauf  le  Sud  où  la Rivière Langevin n’enregistre pas de crue associée à cet évènement. Cela ne suffit pas à  combler  les  déficits. La situation devient très déficitaire sur les rivières Saint-Denis et Marsouins, moins réactives.Exceptionnellement bien arrosé,  la seconde moitié du mois d’avril 2021, favorise nettement l’état des cours d’eau du secteur Est, Nord-Est et les Plaines.

Une situation excédentaire est enregistrée dans les hauts de la Rivière des Pluies, sur la  Rivière Saint-Jean,  le  Bras  des  Lianes et la Rivière des Roches. Cependant, ces précipitations ne suffisent pas à combler les déficits accumulés sur le bassin versant de la Rivière des Marsouins qui affiche un état défcitaire. Dans le Nord  et le Sud, la situation très déficitaire persiste respectivement sur les rivières Saint-Denis et Langevin. Les premières crues sont tout de même observées sur les rivières  Langevin et Remparts le 21 avril 2021.

- Une situation fortement déficitaire dans le Nord -

La saison des pluies 2020-2021 est marquée par une recharge déficitaire dans le Nord et l’Est.Malgré un niveau moyen élevé en saison des pluies  2018,  la  succession  de  saisons des pluies à faible recharge en 2019 et 2020, suivie d’une saison sèche 2020 déficitaire entraîne une baisse exceptionnelle des niveaux d’eau sur le piézomètre  de la Ravine des Chèvres  Les Bas à Sainte-Marie.A l’issue de la saison des pluies 2020-2021, le niveau moyen mesuré est de 3.99 m NGR, soit 0.25 m de moins que la normale saisonnière (4.24 m NGR). Il s’agit de la plus faible valeur moyenne mesurée pour une saison des pluies depuis 1996.

- Une situation fortement déficitaire dans l’Est -

Sur la station " P14 Champ Borne " à Saint-André, l’état  quantitatif est fortement déficitaire pour la deuxième année consécutive. Le niveau moyen observé en saison des pluies 2020-2021 est de 9.30 m NGR. Il s’agit de la valeur moyenne la plus faible observée pour une saison des pluies, le minimum connu (9.46 m NGR en 2019-2020) ayant été dépassé. La saison des pluies 2020-2021 se caractérise donc par un creusement des déficits dans l’Est pour la troisième année consécutive.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !