Journée internationale des victimes de la torture :

Des associations se mobilisent pour le peuple Ouïghour devant la Région


Publié / Actualisé
A l'occasion de la Journée internationale des victimes de la torture, qui a eu lieu le samedi 26 juin 2021, le collectif Ouïghours de La Réunion et l'association Eveil de Chine se mobilisent devant la Région ce mercredi. Les associations souhaitent sensibiliser sur le sort de la population Ouighour de Chine, victime de nombreuses exactions de la part du gouvernement. Elles réclament notamment la fin du partenariat entre la Région Réunion et la vile de Tianjin (Photo Christophe Estève)
A l'occasion de la Journée internationale des victimes de la torture, qui a eu lieu le samedi 26 juin 2021, le collectif Ouïghours de La Réunion et l'association Eveil de Chine se mobilisent devant la Région ce mercredi. Les associations souhaitent sensibiliser sur le sort de la population Ouighour de Chine, victime de nombreuses exactions de la part du gouvernement. Elles réclament notamment la fin du partenariat entre la Région Réunion et la vile de Tianjin (Photo Christophe Estève)

"La ville de Tianjin abrite l'un des hôpitaux les plus importants de Chine en termes de transplantation. Le problème, c'est que de nombreux rapports de la part de l'ONU, de l'Union européenne ou même de certaines organisations non-gouvernementales estiment que les transplantations effectuées dans cet hôpital découlent d'organes prélevés sur des prisonniers ouighours" alerte Christophe Estève, coordinateur du collectif Ouighour à La Réunion. Des tortures qui viseraient par ailleurs d'autres minorités, comme les pratiquants de Falun Gong (un mouvement spirituel ; ndrl), les Tibétains ou même les Chrétiens du pays.

Le collectif et l'association Eveil de Chine demandent donc à la Région de cesser tout partenariat avec la commune. "Des échanges ont déjà été effectués avec cet hôpital, notamment sur l'apprentissage des pratiques de médecine chinoise ou des dons de matériels. Il est temps de mettre fin à ces échanges, et d'entamer une enquête pour déterminer ce qu'il se passe réellement au sein de l'hôpital" estime Christophe Estève.

Les associations demandent à être reçus pour rencontrer les acteurs de la Région. En attendant, les bénévoles sensibilisent les passants. Une pétition a aussi été créée et est disponible sur place. "Chaque jour qui passe, il y a des gens torturés, tués, stérilisés de force. On e battra jusqu'à ce que le partenariat soit terminé" conclut le coordinateur du collectif Ouighour à La Réunion.

Un rassemblement est par ailleurs prévu ce jeudi devant le ministère des Affaires étrangères, à Paris.

as/www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Jose, Posté
De ce genre de manifestation sur notre grain de sable dans l'océan Indien, Le gouvernement Chinois comme disait J-Chirac, ça leur en touche une, sans bouger l'autre...