Le virus circule toujours mais très peu :

Mayotte : la peur d'un retour en force du Covid-19 à cause du variant Delta


Publié / Actualisé
Le virus du Covid-19 circule toujours à Mayotte bien que cette circulation soit ténue, en comparaison avec La Réunion. L'île aux parfums est notamment inquiète de la présence accrue du virus sur les territoires voisins de l'océan Indien. Depuis trois semaines les indicateurs se sont stabilisés, indique Santé publique France. Mais la couverture vaccinale reste très faible et le risque d'introduction de nouveaux variants est bien présent, notamment le variant Delta, qui gagne du terrain à La Réunion. Nous publions ci-dessous les observations de Santé publique France. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le virus du Covid-19 circule toujours à Mayotte bien que cette circulation soit ténue, en comparaison avec La Réunion. L'île aux parfums est notamment inquiète de la présence accrue du virus sur les territoires voisins de l'océan Indien. Depuis trois semaines les indicateurs se sont stabilisés, indique Santé publique France. Mais la couverture vaccinale reste très faible et le risque d'introduction de nouveaux variants est bien présent, notamment le variant Delta, qui gagne du terrain à La Réunion. Nous publions ci-dessous les observations de Santé publique France. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Début 2021, Mayotte a fait face à une seconde vague épidémique majeure. Les indicateurs épidémiologiques étaient en faveur d’une vague relativement sévère (taux d’hospitalisation élevé), qui a provoqué des tensions dans l’offre de soin sur l’île

A partir de mi-février, la circulation du virus a progressivement régressé. Le taux d’incidence est de nouveau sous le seuil de vigilance de 10 pour 100.000 habitants et le taux de positivité se situe en dessous du seuil de vigilance de 5%.

Actuellement, la circulation du Sars-Cov-2 est faible sur l’île. Depuis début juin, 3 cas par jour sont déclarés, pour une moyenne de 440 tests réalisés. L’activité de test est cependant bien plus faible que ce qui avait constaté durant la seconde vague (pic à 3.314 tests pour 100.000 habitants).

Ce début d’hiver austral est marqué par les départs en congés et l’organisation de grands évènements propices aux rassemblements. Les échanges aériens qui auront lieu jusqu’à la rentrée scolaire exposent le territoire au risque d’’introduction de nouveaux variants, notamment le Delta environ 40% à 60% plus transmissible que les virus historiques (Alpha, Beta et Gamma). Ce variant circule activement au Royaume-Uni, en Russie, en Indonésie, en Europe mais également en Afrique du Sud où il est maintenant dominant. Ce variant est a été identifié le 25 juin à La Réunion ; depuis, plusieurs chaînes de transmission autochtones ont été identifiées sur le département voisin, dont trois clusters.

Dans ce contexte fragile, il est essentiel poursuivre les efforts de mise en œuvre des mesures barrières. Le contact tracing et les opérations de dépistage ciblé doivent être maintenus, tout particulièrement auprès des cas d’infection par des variants d’intérêt (VOC) ou de situation inhabituelles (incidence élevée dans un quartier). Enfin, les capacités de criblage/séquençage sont en cours de renforcement avec les laboratoires a fin de permettre une surveillance virologique fine et réactive.

- Faible couverture vaccinale -

La campagne de vaccination a débuté le 25 janvier 2021 à Mayotte, Seul le vaccin des laboratoires Pfizer/BioNTech est administré sur le territoire mahorais. En moyenne 2.000 injections/semaine étaient réalisées. Aujourd'hui, une moyenne de 7.000 injections/semaine est observée (pic : 8.043 en une semaine).

Au 6 juillet 2021 à Mayotte, 49.820 personnes ont reçu au moins une dose et 3. 058 ont bénéficié d’un schéma vaccinal complet contre la Covid-19 soit des taux de couverture vaccinale respectifs de 17,8% et 12,5% (contre respectivement 52,2% et 37,8% dans la France entière).

L’analyse du taux de couverture vaccinale (CV) par tranche d'âge montre que c’est la classe d'âge des 50-64 ans qui a le taux de CV le plus élevé avec 61,6% de cette population ayant reçu la première dose et près de 50% ayant un schéma complet. Chez les 75 ans et plus, seul un tiers de la population a un schéma complet. Le taux de couverture vaccinale est plus faibles chez les 18-49 ans par rapport aux autres classes d'âge supérieures avec moins d’un tiers de cette population ayant une première dose (29,2%). Ce taux est largement inférieur à celui de la même classe d'âge en France entière (50,6%). En considérant les différentes classes d'âge, le taux de couverture vaccinale d’une dose et d’un schéma complet est plus faible à Mayotte en comparaison à la France entière.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !