La mairie en relation avec les collectifs :

Plaine des Cafres : réflexions et questions autour du parc du Volcan


Publié / Actualisé
La ville du Tampon lance une concertation publique jusqu'au 23 juillet 2021 pour son projet du parc du Volcan. Celle-ci s'articule autour de la découverte de la végétation des Hauts et des activités de loisirs. Le parc devrait être composé de trois espaces : la zone de découverte de la végétation, la zone ludique et familiale et enfin celle à sensations. Certains s'opposent cependant à ce parc et redoutent un déboisement trop important. Le QG Zazalé s'est réuni ce lundi 12 juillet avec un représentant de la mairie chargé de recueillir les doléances des participant.es. Les discussions sont donc en cours entre les opposants et la commune. (Photos : modélisation Baseland)
La ville du Tampon lance une concertation publique jusqu'au 23 juillet 2021 pour son projet du parc du Volcan. Celle-ci s'articule autour de la découverte de la végétation des Hauts et des activités de loisirs. Le parc devrait être composé de trois espaces : la zone de découverte de la végétation, la zone ludique et familiale et enfin celle à sensations. Certains s'opposent cependant à ce parc et redoutent un déboisement trop important. Le QG Zazalé s'est réuni ce lundi 12 juillet avec un représentant de la mairie chargé de recueillir les doléances des participant.es. Les discussions sont donc en cours entre les opposants et la commune. (Photos : modélisation Baseland)

Le projet du parc du Volcan est estimé à environ 16 millions d'euros. Les aménagements prévus sur environ 15 hectares sont organisés autour de trois zones. La première qui permettra de découvrir les plantes indigènes grâce à des serres et des parcours végétalisés. La deuxième ludique et familiale composée d'aires de repos et de pique-nique. Et pour finir une zone à sensations avec des activités en plein-air : tyroliennes, vélocross, pumptrack (un parcours en boucle fermée composée de bosses et virages pour la pratique du VTT ou BMX, ndlr)

- La peur du déboisement -

Sur le dépliant de la commune, les parcours mettent en avant les espèces endémiques et indigènes de la zone "de manière à garantir la parfaite adaptation des essences plantées dans les milieux en place et de limiter les contraintes d'entretien sur le futur parc".

Mais sur les réseaux sociaux, certains confient leur crainte à l'idée de voir le parc dénaturé. Dans une ancienne pétition adressée au préfet de La Réunion Jacques Billant, remise au goût du jour mais qui s'appuie sur l'ancienne version du projet, les "Calfriplainois de Cœur" pointent du doigt des travaux de déboisement qui "entraînent la disparition de la flore comme les amarins des hauts, branles, fanjans et autres plantes endémiques de l'île et de la faune locale telles que les tangues, tek-teks, tuit-tuits, papangues, cailles, lièvres sauvages…"

Aujourd'hui encore actifs sur les réseaux, ces habitants veulent opter pour une "meilleure utilisation des équipements existants" plutôt que choisir la création d'un tout nouveau parc.

- Préserver la culture réunionnaise -

De son côté, le QG Zazalé s'est réuni ce lundi 12 juillet et a fait part de ses remarques à un représentant de la mairie. Les personnes présentes ont remis en cause la concertation "trop courte et non proportionnée" à la taille et aux enjeux du projet du parc du Volcan. "Il y a une profonde modification du site, les aménagaments ne sont pas adaptés à la zone et au contexte climatique" nous indique le QG Zazalé.

Le collectif estime que le projet n'a pas été assez étudié. "Il y a eu très peu d'analyses sur les besoins et coûts énergétiques de ce parc dont la forme de tourisme n'est ni adaptée au contexte local ni au contexte climatique. C'est le cas des serres et des stationnements surdimensionnés et qui représentent une surface très importante d'imperméabilisation sans recherche d'aménagement alternatif" précise le collectif. Le QG Zazalé appelle à "préserver la culture réunionnaise en ne massacrant pas ce lieu".

La mairie, en se déplaçant pour recevoir les doléances des participants, prouve que le dialogue est en marche entre habitants et commune, dans le cadre de cette grande concertation toujours en cours.

- "Création d'emplois locaux" -

Dans un précédent communiqué, la ville du Tampon présentait son parc du Volcan comme "favorisant le développement touristique et économique du territoire". Pour cela, la municipalité compte sur la création d’emplois locaux, "la dynamisation et la valorisation d’activités de loisirs venant combler un manque d’infrastructure et d’équipement, la protection des espaces agricole et remarquables et la structuration économique des Hauts du Tampon" précise la commune.

Lire aussi : le Parc du Volcan lance une concertation publique

Sollicitée, la mairie du Tampon ne nous a pas encore donné d'éléments complémentaires sur le suivi de la consultation et les réactions adéquates en cas d'opposition au projet. Une consolidation des dernières données est cependant en cours et devrait l'objet de futurs éclaircissements sur l'avance du projet.

En attendant le lancement des travaux fin 2022, plusieurs dates sont à retrouver sur le calendrier de la ville du Tampon à savoir le 23 août 2021 pour le bilan de la concertation publique. Fin septembre la municipalité effectuera une demande d'autorisation environnementale de concertation puis une enquête publique sera ouverte en juin 2022.

vl/www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Martine bon bois, Posté
Ban squateur zazalé na la chance la mairie i vien war zot...a koz nou zabitant bourg murat i vien pa war nou ''''