Début de la mesure ce mercredi :

Le pass sanitaire obligatoire dans les lieux de culture et de loisirs


Publié / Actualisé
L'obligation de présenter son pass sanitaire dans les lieux de loisirs et de culture accueillant plus de 50 personnes débute ce mercredi 21 juillet 2021. Une mesure qui a été entérinée par décret ce mardi, en abaissant la jauge de 1.000 à 50 personnes. De nouveaux lieux ont été ajoutés à la (longue) liste des établissements concernés par cette mesure. Une décision qui est loin de faire l'unanimité, du côté des professionnels comme de la population. Mais à qui s'adresse-t-il vraiment ? Quelles sont les conditions ? Comment les structures vont-elles s'organiser ? Les réponses ci-dessous. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
L'obligation de présenter son pass sanitaire dans les lieux de loisirs et de culture accueillant plus de 50 personnes débute ce mercredi 21 juillet 2021. Une mesure qui a été entérinée par décret ce mardi, en abaissant la jauge de 1.000 à 50 personnes. De nouveaux lieux ont été ajoutés à la (longue) liste des établissements concernés par cette mesure. Une décision qui est loin de faire l'unanimité, du côté des professionnels comme de la population. Mais à qui s'adresse-t-il vraiment ? Quelles sont les conditions ? Comment les structures vont-elles s'organiser ? Les réponses ci-dessous. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Le pass sanitaire s'adresse à toutes les personnes ayant plus de 18 ans. Il permet de prouver l'immunisation contre le Covid-19, que ce soit au travers de la vaccination complète, d'un test PCR négatif ou d'être dans la capacité de prouver que l'on a déjà été contaminé.

Pour le moment, le pass sanitaire s'adresse aux lieux de loisirs et de culture, mais sera étendu dès le 1er août 2021 aux restaurants, bras ou encore transports pour les longs trajets. Concernant les centres commerciaux, le Conseil d'Etat a retoqué pour le moment les règles de contrôle telles qu'elles seraient pour l'instant imposées par le gouvernement.

Dans la plupart des structures culturelles, le pass sanitaire était déjà mis en place. Cependant la jauge a été abaissée à 50 personnes contre 1.000 précédemment, créant l'incompréhension chez certains professionnels du secteur. 

Par ailleurs, pour tenir compte de la situation spécifique de certaines catégories de personnes, l’obligation du "pass sanitaire" est repoussée au 30 août pour les jeunes de 12 à 17 ans. La vaccination n’ayant été ouverte qu’au mois de juin pour cette catégorie d’âge, des millions de jeunes auraient été contraints d’effectuer des tests à répétition pour toutes leurs activités estivales. Le gouvernement promet également un assouplissement du pass sanitaire pour les femmes enceintes.

- Une nouvelle organisation -

Cette nouvelle restriction, non sans conséquence pour les acteurs de la vie culturelle et sportive, demande une organisation supplémentaire. "Nous allons devoir nous réorganiser entre nous, mettre quelqu'un à l'accueil pour vérifier que le pass sanitaire est bien bien respecté. Cela ne va pas être facile pour nous de changer de casquette, nous ne savons pas faire la police. Notre métier c'est faire plaisir, pas réprimander" regrette Pascal Saint-Pierre, résponsable du Bisik à Saint-Benoît.

Patrick Serveaux, le président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH) affirme de son côté que certaines structures vont devoir recruter du personnel pour mener à bien les contrôles du pass sanitaire. "Certaines structures ont déjà eu du mal à se remettre des couvre-feux et fermetures de leurs portes, ils n'auront pas tous la possibilité de recruter, d'autres vont devoir mettre la clé sous la porte, c'est trop d'argent de perdu" note ce dernier.

Pour le moment, il attend que le texte de loi - qui doit être voté par l'Assemblée nationale ce mercredi - statue des futures dispositions du pass sanitaire, notamment l'obligation vaccinale des personnels soignants.

Lire aussi - Pass sanitaire : les acteurs touristiques redoutent une faible affluence en août

Pour Rémy Cazal, le porte-parole du Syndicat national des professionnels du théâtre de La Réunion (CGTR), cette mesure est inaccessible. "C'est une décision liberticide. Cela porte atteinte à nos libertés fondamentales. Nous sommes censés pouvoir disposer de notre corps comme on l'entend" s'indigne-t-il.

- Une baisse de la fréquentation - 

Pour l'un des casinos de l'ile, souhaitant rester anonyme, cette nouvelle mesure aura un impact certain sur la clientèle. "Cela va forcément jouer sur la fréquentation, mais on ne sait pas à quel point. Nous aurons plus de visibilité dans les semaines à venir ", explique la structure, ajoutant : "on a déjà eu des retours de clients qui ne sont pas d’accord avec le principe du pass sanitaire, on ne sait pas cependant s'ils décideront de jouer le jeu ou s'ils décideront de ne plus venir".

Malgré ce risque d'un abaissement de la clientèle, le gérant du Bisik à Saint-Benoît se montre positif. "J'espère tout de même que ce pass sanitaire va nous apporter un peu de liberté. Ce serait bien de trouver un équilibre afin que nous n'entrions pas dans un gouffre économique sans fin. Si, à terme, cela permet par exemple la fin des jauges en salle ce serait déjà un bon début". Aujourd'hui, les salles de concert et de spectacle peuvent par exemple recevoir uniquement 35% de leur capacité totale.

- Des manifestations prévues -

La CGTR Spektak appelle de son côté à manifester contre cette mesure "antidémocratique". "Nous nous mobilisons samedi prochain devant la préfecture et dans le marché forain de Saint-Pierre" affirme Rémy Cazal, une pointe de colère dans la voix. De nombreux collectifs devraient être présents, alors que la gronde continue de monter à La Réunion. La semaine dernière, une manifestation avait déjà eu lieu "réunissant plus de 1.000 personnes", assure le syndicat. Selon les forces de l'ordre, les manifestations organisées dans chaque ville ont réuni chacune 300 personnes en moyenne.

A noter que l’obligation de port du masque n’est pas automatique pour les personnes ayant leur pass sanitaire. "Le port du masque peut toutefois être rendu obligatoire par le préfet de département lorsque les circonstances locales le justifient, ainsi que par l’exploitant ou l’organisateur" précise le décret statuant sur le pass sanitaire.

Lire aussi - Pass sanitaire : la liste des lieux où il sera obligatoire a été publiée au Journal officiel

jb/www.ipreunion.com / [email protected]

   

4 Commentaire(s)

Variants, Posté
@aeroports : Les variants ont fait leurs apparitions à cause de tous les cobayes qui ont participé à l'expérimentation humaine.
Aéroports , Posté
Variants arrivent par les aéroports.
Contamination, Posté
Si je re'capitule :Moi non vaccine' je souhaite participer a' une soire'e. Je me rends donc a' cette soire'e avec mon petit test PCR NE'GATIF au Covid ! Je rentre a' cette soire'e. Toi vaccine' tu de'cides de venir a' la me'me soire'e que moi. Comme tu es vaccine' tu ne fais pas de test PCR avant de rentrer tu as ton super pass ! Mais tu rentres positif ! Puisque malgre' le vaccin tu peux toujours e'tre porteur du virus et tu es toujours contagieux. Le pire... tu ne le sais pas puisque vaccine', tu ne fais pas de test PCR... Moi non vaccine' ne'gatif a' la base, je me retrouve donc contamine' par toi vaccine' positif.Finalement, qu'est ce qui est dangereux '
Parce que vous Êtes gouvernés par Les Ratés En Mouvement ( LREM ), Posté
Des Commentaires inutiles , à la présidentielle 2022 , que chacun fasse son devoir de citoyen , VOTER !