[VIDÉO] Dans le fauteuil d'Imaz Press :

Handball : Louis Despréaux rentre à La Réunion avant de signer à Cesson-Rennes


Publié / Actualisé
Après une année de plus à Paris à s'entraîner dans l'équipe du PSG, le handballeur péi Louis Despréaux revient sur son île se ressourcer et retrouver son gymnase de la Montagne à Saint-Denis. Un retour express aux sources avant de rentrer en Métropole signer son premier contrat professionnel à Cesson-Rennes. Rencontre.
Après une année de plus à Paris à s'entraîner dans l'équipe du PSG, le handballeur péi Louis Despréaux revient sur son île se ressourcer et retrouver son gymnase de la Montagne à Saint-Denis. Un retour express aux sources avant de rentrer en Métropole signer son premier contrat professionnel à Cesson-Rennes. Rencontre.

Encore vêtu de son maillot du PSG, Louis Despréaux foule le sol du gymnase de la Montagne, balle en main et vient la faire taper la lucarne. À seulement 22 ans le Réunionnais signe son premier contrat pro dans la ville de Rennes où il a déjà vécu deux ans avant d'être venu s'installer à La Réunion. "J'ai fait des essais pendant quelques jours, j'ai bien aimé le club, les dirigeants, la ville… c'est un ensemble qui a fait que j'ai signé chez eux". Son objectif : faire le plus de temps de jeu possible. Regardez :

- Une scolarité marquée par le hand-ball-

C'est depuis le CE2 que le jeune homme fait du handball, et si ce sport n'était pas au départ une évidence, il l'est devenu au fur et à mesure que Louis a grandi.

En 2014, l'arrière droit du Club Omnisports de la Montagne et ses amis du collège sont sacrés Champions de France UNSS, au lycée, c'est au Pôle Espoir que Louis est recruté avant d'être repéré ensuite par le centre de formation du PSG.

Aujourd'hui étudiant en deuxième année de master Physiologie d'entraînement, optimisation de la performance et nutrition, il signe son premier contrat professionnel à Cesson-Rennes. "Ça n'a pas été super évident de suivre les cours en visio, beaucoup tombaient en même temps que mes entraînements" nous raconte-t-il.

- Revenir à la maison faire le vide-

Habitué à revenir au moins un mois chaque année depuis qu'il est parti pour le PSG, ce retour à La Réunion "permet de faire le vide et repartir sur de bonnes bases. Je revois mes amis, mes parents" nous dit-il.

Nostalgique, Louis effectue son dernier entraînement dans le gymnase où il a grandi à la Montagne. L'occasion de voir Fabien, son ami d'enfance et ancien coéquipier au club de la Montagne ou au Pôle Espoir.

Son regard se balade sur les lignes du terrain : "j'essaie de garder une bonne condition physique, je fais quelques entraînements depuis que je suis arrivé". Motivé et bientôt reparti pour la Métropole, Louis échange avec son ancien et premier entraîneur Didier Técher, l'âme de la COM (club omnisports de la Montagne) handball. Il porte aussi le maillot floqué du numéro de son poulain, tout en continuant de veiller à ses mouvements.  

- Une saison compliquée -

Covid oblige, "la saison aura été compliquée", déplore Louis. "On a fait que quatre matchs, il y a eu des matchs amicaux, mais avec les équipes d' Ile-de- France".

De quoi être frustré, avec une poule élite qui aurait pu briller pour la dernière saison. "C'est la vie de handballeur, il va falloir se remettre au diapason rapidement" sourit-il. Gardant espoir, Louis espère jouer plus de matches à la saison prochaine sur les bancs de Cesson-Rennes.

ml/www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !