Torchon assumé :

"Bigard magazine" : un petit pas pour Jean-Marie, un grand pas pour la beauferie


Publié / Actualisé
Depuis le 22 juillet 2021, Jean-Marie Bigard fait l'honneur aux marchands de journaux d'orner leurs rayons de son raffinement le plus exquis. Certes, on attend difficilement de la part de l'humoriste la publication d'un recueil de poésie en alexandrins. Mais dans le premier numéro de son magazine éponyme, "Bigard" s'enfonce une fois de plus dans la beauferie la plus abjecte. Au-delà des blagues "sous la ceinture" (sic) et du tee-shirt fièrement brandi "Allez tous vous faire enc-ler", on trouve au beau milieu de photos de femmes nues, celles, volées, de l'actrice américaine Jennifer Lawrence.
Depuis le 22 juillet 2021, Jean-Marie Bigard fait l'honneur aux marchands de journaux d'orner leurs rayons de son raffinement le plus exquis. Certes, on attend difficilement de la part de l'humoriste la publication d'un recueil de poésie en alexandrins. Mais dans le premier numéro de son magazine éponyme, "Bigard" s'enfonce une fois de plus dans la beauferie la plus abjecte. Au-delà des blagues "sous la ceinture" (sic) et du tee-shirt fièrement brandi "Allez tous vous faire enc-ler", on trouve au beau milieu de photos de femmes nues, celles, volées, de l'actrice américaine Jennifer Lawrence.

Il le dit depuis toujours : si on préfère le subtil au vulgaire, autant passer son chemin. C'est donc à travers un magazine d'une beauferie totalement assumée que Jean-Marie Bigard propose à ses lecteurs des blagues, encore des blagues, et des photos de femmes nues.

Bref, le sexisme du personnage n'est plus à prouver, mais disons-le franchement, on se serait bien passé d'une nouvelle preuve que la misogynie fait vendre. Et c'est peut-être le plus triste dans tout ça : derrière Jean-Marie Bigard il y a une équipe, et surtout un éditeur, qui ont accepté de publier le magazine.

Pourtant tout ceci va plus loin encore (eh oui). Dans ses pages, l'humoriste a eu l'idée de publier les photos nues volées de l'actrice Jennifer Lawrence. Des clichés piratés puis divulgués en 2014 à l'insu de l'actrice. Trois ans plus tard, le hacker, connu pour avoir déjà récupéré les photos intimes d'autres stars, avait été retrouvé puis condamné à neuf mois de prison ferme.

Depuis les internautes s'en donnent à coeur joie et attendent impatiemment le retour de bâton pour l'humoriste français. Car si la justice américaine s'en mêle - en l'occurrence les avocats d'une star renommée - l'expérience risque d'être beaucoup moins plaisante pour le nouveau gourou de certains antivax.

Celui-là même qui après avoir lutté sans relâche - ce brave homme - contre le pass sanitaire, a accepté de le mettre en place à Nice pour son spectacle... N'est pas militant qui veut.

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

5 Commentaire(s)

Vicvega, Posté
Je suis effaré par le contenu des 3 commentaires sous cette article. Aucun ne semble mesurer la gravité légale mais surtout morale de publier des photos d'une femme sans son consentement, qu'on soit #metoo ou pas n'a rien à voir. Défendre ça en prétextant que le magazine s'adresse de toute façon à des imbéciles comme le sous-entend Leonidas est encore pire. Le fait que ces images soient trouvables sur Internet n'est en rien un argument car si on va par là, il peut très bien dans le prochain et très hypothétique numéro suivant publier des photos pédophiles ou zoophiles puisqu'on en trouve sur Internet...
J6m, Posté
@julie, depuis son mobile: si vous vous faites un jour voler des données ou photos personnelles sur votre ordi ou téléphone, et que celles ci se retrouvent dans le magasine de Bigard, je ne suis pas convaincu que cela vous fera toujours autant rire....
Leonidas, Posté
Je me demande encore si ce n'est pas Christine Boutin qui a écrit cet article...Autant de méchanceté, de pudeur mal placée et de hargne contre cet homme, c'est oublier un peu vite qu'il a un public, même si ce ne sont pas les académiciens; quant à l'image au service de l'info, va falloir revoir cette devise, tant nous sommes loin de la simple info..
(Bonjour, vous confondez défense des droits des femmes et pudeur exacerbée. Dommage de faire un amalgame aussi maladroit. Publier des photos nues volées d'une femme non consentante, si ça vous fait rire au même titre que le public de Bigard, nous n'avons effectivement pas le même humour. Quant à notre devise, elle reste inchangée. Apprenez à différencier un éditorial d'un article factuel. Pour ça il faut lire un peu plus souvent la presse. Cordialement - WEBMASTER)
Julie , depuis son mobile , Posté
Je suis une femme , de sexe féminin , et Bigard avec son humour de beauf me fait bcp rire . A vous lire c est un gros tas de merde . Ne lui faites donc pas l"honneur d un article nauseabond sur son magazine . Plus perdonne ne lit de toute facon et les gens preferent se delecter en misouk des cochonneries via leur compte insta ou FB ...
Tintin , Posté
Je ne suis pas pro Bigard mais à la lecture de cet article nauséabond on le deviendrais volontier.