Lettre du Président de l'AMDR à Jean Castex :

Serge Hoareau interpelle le Premier Ministre pour des aides économiques


Publié / Actualisé
Monsieur le Premier Ministre, Je me permets d'appeler votre attention sur la situation sanitaire à La Réunion qui atteint un niveau de criticité élevé. Sur les 15 jours précédant la rédaction de ce courrier, l'ARS dénombre 400 cas du variant Delta en sus de la présence du variant Sud-Africain, lui-même hautement contagieux.
Monsieur le Premier Ministre, Je me permets d'appeler votre attention sur la situation sanitaire à La Réunion qui atteint un niveau de criticité élevé. Sur les 15 jours précédant la rédaction de ce courrier, l'ARS dénombre 400 cas du variant Delta en sus de la présence du variant Sud-Africain, lui-même hautement contagieux.

Actuellement, près de 600 cas covid sont recensés chaque jour, ce qui laisse poindre un embrasement généralisé du nombre de cas suivi d'une saturation voire d'un débordement du milieu hospitalier.
Selon l'ARS, le rythme de vaccination actuel, s'il est maintenu, ne fera atteindre l'immunité collective pour notre île qu'en Décembre 2021.

Outre la vaccination du plus grand nombre sur la base du volontariat et des mesures incitatives, la lutte contre l'épidémie passe également par le pourvoi de moyens au milieu hospitalier.

En effet, bien que le CHU de La Réunion ait augmenté sa capacité de lits de réanimation à 122, au détriment d'autres blocs opératoires, il est nécessaire d'allouer de nouvelles dotations aux centres hospitaliers pour anticiper la vague de patients qui s'annonce ; comme par exemple, l'installation d'un hôpital militaire aidé de la réserve sanitaire de l'Hexagone dans la même logique que celui qui fut installé
à Mulhouse en mars 2020.

Sur le plan économique, les prémices d'une récession se font sentir. D'ores et déjà, avec la mise en application du Pass Sanitaire dans les lieux de loisirs, restaurants, salles de sport, et compte tenu du faible taux de vaccination, les établissements constatent leur fréquentation baisser de plus de 80%, alors que nous sommes en période de vacances scolaires.

La décision du Préfet de La Réunion d'instaurer en semaine un confinement partiel assorti d'un couvre-feu élargi et d'un confinement strict le week-end (du samedi au lundi) aura des conséquences sur l'activité économique. En l'absence de la " main invisible " du marché, j'en appelle donc à la présence visible de l'État, pour la sauvegarde de nos entreprises, par l'octroi d'aides comme le PGE, le gel des loyers des baux commerciaux, et la prise en charge complète du chômage partiel.

La dureté d'un confinement ajouté au caractère strict du Pass Sanitaire impose que les mesures de soutien de l'État aux entreprises de notre Département doivent pouvoir venir compenser les pertes de chiffre d'affaires dans les meilleurs délais. La mesure de confinement doit s'accompagner de mesures d'aides compensatoires, comme la reconduction immédiate du FSN à taux plein et aux conditions bénéfiques (20% du CA dans la limite de 10 000 €) pour les entreprises impactées dès lors qu'elles subissent une baisse de 50% du chiffre d'affaires et la prise en charge par l'État des salaires.

Ces mesures d'aides compensatoires soulageraient les trésoreries de nos entreprises qui ne sont pas en mesure de s'inscrire dans le dynamique de destruction créatrice, dû à l'étroitesse du marché local et l'augmentation déjà constatée du coût du fret.
Le soutien aux entreprises et leur préservation, éviteraient dans le même temps des licenciements massifs qui pourraient venir grossir les rangs d'une armée de réserve déjà fortement pourvue (25% de chômage)

Espérant que nos doléances soient entendues, je vous prie d'agréer, Monsieur le Premier Ministre, l'expression de ma très haute considération.

   

1 Commentaire(s)

Bla bla , Posté
Faire l'autruche quand il faut se positionner et ensuite réclamer des aides à l'Etat c'est bien tout se dont ils sont capables nos minables élus. Quelle bande de fumistes !!