Crise sanitaire :

Covid-19 à Mayotte : neuf présomptions de contamination au variant delta


Publié / Actualisé
Ce mardi 3 août 2021, Dominique Voynet directrice générale de l'Agence régionale de santé (ARS) de Mayotte fait un point sur la situation sanitaire liée au Covid-19. Sur les 31 cas positifs au Covid-19 pour la semaine du 24 au 30 juillet 2021, il y aurait 9 fortes présomptions au variant delta (variant indien). Dominique Voynet tient à alerter la population mahoraise car le territoire connaît actuellement une situation sanitaire comparable à celle de de la Martinique et de la Guadeloupe il y a quelques semaines. La directrice de l'ARS de Mayotte tient également à signaler un certain relâchement de la population vis-à-vis des gestes barrières et du port du masque. Selon le bulletin d'information des autorités sanitaires de l'île du lundi 2 août, le taux d'incidence est en augmentation et atteint 11,1 pour 100.000 habitants contre 5,7 pour la semaine précédente. Le taux de positivité est de à 0,8% (0,5% il y a sept jours). Même si aucune personne atteinte du coronavirus n'est actuellement hospitalisée en médecine et réanimation au centre hospitalier de Mayotte, des personnes se seraient présentées au CHM avec des symptômes du Covid-19. (Photo AFP)
Ce mardi 3 août 2021, Dominique Voynet directrice générale de l'Agence régionale de santé (ARS) de Mayotte fait un point sur la situation sanitaire liée au Covid-19. Sur les 31 cas positifs au Covid-19 pour la semaine du 24 au 30 juillet 2021, il y aurait 9 fortes présomptions au variant delta (variant indien). Dominique Voynet tient à alerter la population mahoraise car le territoire connaît actuellement une situation sanitaire comparable à celle de de la Martinique et de la Guadeloupe il y a quelques semaines. La directrice de l'ARS de Mayotte tient également à signaler un certain relâchement de la population vis-à-vis des gestes barrières et du port du masque. Selon le bulletin d'information des autorités sanitaires de l'île du lundi 2 août, le taux d'incidence est en augmentation et atteint 11,1 pour 100.000 habitants contre 5,7 pour la semaine précédente. Le taux de positivité est de à 0,8% (0,5% il y a sept jours). Même si aucune personne atteinte du coronavirus n'est actuellement hospitalisée en médecine et réanimation au centre hospitalier de Mayotte, des personnes se seraient présentées au CHM avec des symptômes du Covid-19. (Photo AFP)

"Nous sommes préoccupés car nous constatons un certain relâchement de la population avec les gestes barrières et le port du masque dans les lieux publics, mosquées et mariages malgré les messages des autorités sanitaires" a indiqué Dominique Voynet, directrice de l’Agence régionale de Mayotte, lors d’un point presse. Après une semaine où l’ARS a constaté aucune consultation en médecine et réanimation, "des personnes se sont présentées aux urgences depuis le début de semaine" explique-t-elle. “ On aurait deux personnes Covid+ une en maternité et une aux urgences Covid” précise-t-elle.

- Renforcer la vigilance -

Dominique Voynet a d'ailleurs déclaré vouloir renforcer "tous les tests aléatoires effectués sur les voyageurs venant des Comores, de la Métropole et de La Réunion". "On espère que la menace du variant delta incitera les gens à mieux respecter les consignes" souligne la directrice de l’Agence régionale de santé. Elle a précisé vouloir alerter à nouveau la population mahoraise sur le respect des gestes barrières et sur la vaccination. Elle estime également qu’il faut renforcer les procédures "d’aller vers" les personnes âgées notamment par le biais d’infirmiers libéraux. Des opérations collectives de dépistage à destination des jeunes scolarisées ou non seront également organisées.

La population cible et vaccinable reste relativement faible comme c'est le cas dans les territoires ultra-marins. 31% de la population mahoraise a reçu une première dose de vaccin soit environ 83.815 personnes et 23% la seconde dose soit environ 62.185 personnes. Mais Dominique Voynet s’inquiète de l’inégalité territoriale qu’il y a entre les différentes communes. "Dans certaines un habitant sur deux est vacciné". Ce n'est pas le cas de la deuxième plus grosse commune de Mayotte, Koungou, où moins d’une personne sur 10 a reçu sa première dose et moins d’une personne sur 20 une seconde dose.

Le pass sanitaire a été aussi l'objet de discussion entre l'ARS et le préfet Jean-François Colombet. "Nous avons décidé (L’ARS et le préfet de Mayotte Jean-François Colombet, ndlr) de mettre en place le pass sanitaire de façon adapté et dont les exigences évolueront selon la situation".

vl/www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Fafa, Posté
Et c'est tant mieux car le delta attaque les jeunes qui résistent bien et ne provoque pas de mort sauf grosse comorbidite recurrente. De plus la population est jeune et est peu vaccinee ce qui évite les forme aggravées typiques maintenant connu chez les vaccinés. De toute façon vu sa contagiosité le développement du delta est inéluctable et le vaccin totalement inefficace avec en plus un bénéfice- risque totalement négatif chez la population majoritairement jeune de Mayotte. Il va falloir compter sur la L'IMMUNITE NATURELLE BIEN PLUS EFFICACE QUE L'IMMUNITE FRELATÉE DE PHYSER AVEC SA RIBAMBELLE D'EFFETS DÉLÉTÈRES