[LIVE - PHOTOS/VIDEO] Grosse tension devant la préfecture :

Saint-Denis : les forces de l'ordre délogent les manifestants au gaz lacrymogène


Publié / Actualisé
Comme tous les samedis de ces dernières semaines, plusieurs mobilisations ont lieu ce 14 août dans l'île pour manifester contre le pass sanitaire et l'obligation vaccinale. Les collectifs ont appelé à se rassembler pour dénoncer la mise en place du pass dans les restaurants, bars, hôpitaux, mais aussi l'obligation vaccinale des salariés de ces établissements et des personnels soignants. A Saint-Pierre plus de 2.000 personnes ont manifesté dans la matinée. A Saint-Denis près de 3.000 personnes ont défilé dans les rues dans l'après-midi. Des rassemblements ont eu lieu devant les mairies de plusieurs communes. Des manifestant avaient prévu de passer la nuit devant la préfecture. Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène pour les déloger. Nous sommes en direct, suivez-nous.
Comme tous les samedis de ces dernières semaines, plusieurs mobilisations ont lieu ce 14 août dans l'île pour manifester contre le pass sanitaire et l'obligation vaccinale. Les collectifs ont appelé à se rassembler pour dénoncer la mise en place du pass dans les restaurants, bars, hôpitaux, mais aussi l'obligation vaccinale des salariés de ces établissements et des personnels soignants. A Saint-Pierre plus de 2.000 personnes ont manifesté dans la matinée. A Saint-Denis près de 3.000 personnes ont défilé dans les rues dans l'après-midi. Des rassemblements ont eu lieu devant les mairies de plusieurs communes. Des manifestant avaient prévu de passer la nuit devant la préfecture. Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène pour les déloger. Nous sommes en direct, suivez-nous.

Nous sommes de retour en direct pour un kabar improvisé devant la préfecture où une partie des manifestants a prévu de passer la nuit

 

Suivez le direct de nos journalistes présents dans la manifestation à Saint-Denis

  • IPR

    Ce direct est à présent terminé

    Merci d'être restés avec nous

    Bonne soirée à toutes et à tous

  • IPR

    Les manifestants se sont dispersés. Le dispositif de police toujours en place aux abords de la préfecture

  • IPR

    Tension dans la rue de la victoire

    Les manifestants ont été délogés des jardins de la préfecture. Beaucoup sont en colère : "nous ne faisions rien de mal, on faisait de ma musique. Ils nous ont attaqué" s'insurge un himme

    Les manifestants ont été repoussés dans la rue de la Victoire. Un gros dispositif de pollice leur fait face

    Beaucoup de manifestants ont quitté les lieux

  • IPR

    Les forces de l'ordre arrivent en nombre et se positionnent dans les jardins de la préfecture. Ils demandent aux manifestants de quitter les lieux.

    Les sommations avant intervention sont faites.

    Les manifestants s'assoient au sol pacifiquement et continuent de scander "liberté, liberté"

    Les forces de l'ordre sont en supériorité numérique. "Ne faites pas ça, il y a des femmes et des enfants" demandent les manifestants

  • IPR

    Des manifestants sont toujours présents devant la préfecture

    Un face à face tendu s'est installé entre uen partie des manifestants et les forces de l'ordre. Certains participants veulent continuer le kabar, d'autres veulent rester face aux policiers.

     

  • IPR

    Les forces de l'ordre arrivent dans les jardins de la préfecture et demandent aux manifestants de partir

    Un face à face tendu s'installe entre les participants et les policiers.

    Ces derniers finissent par reculer. Une manifestante engage le dialogue avec les forces de l'ordre. "Nous ne faisons rien de mal, venez avec nous, rejoingnez-nous" dit-elle

    Un gros dispositif des forces de l'ordre est installé derrière les grilles de la préfecture

  • IPR

    Maloya devant la préfecture

    Le couvre-feu est effectif depuis 30 minutes. Environ deux personnes opposées au pass sanitaires sont toujours dans les jardins de la préfecture. Les morceaux de maloya s'enchaînent pour faire danser les personnes présentes

    Une grande bache a été installée dans le jardin, des pallettes ont été mises au sol. Le QG des anti pass est en place

  • IPR

    "Village de la liberté"

    Des manifestants annoncent qu'ils vont installer "un village de la liberté dans les jardins" de la préfecture et qu'ils y resteront après l'heure du couvre-feu effectif dès 18 heures. Des grandes baches sont tendues dans les jardins, environ 200 personnes sont encore présentes.

    "Le mouvement citoyen et protestataire des mesures actuelles gouvernementales installe son campement aux jardins de la préfecture pour la soirée et nuit du 14 au 15 août. Les collectifs citoyens, les citoyens rassemblés souhaitent rester sur place, en leur âme et conscience pour défendre leurs droits" explique l'une des participantes

  • IPR

    C'est l'heure du kabar devant la préfecture. Regardez

     

  • IPR

    [VIDEO] Vanessa Germain appelle "l'armée à prendre ses responsabiités pour protéger le peuple"

    Entendue par la police dans le courant de la semaine Vanessa Germain, l'une des cheffes de file du mouvement anti vax, avait indiqué qu'elle ne participerait plus aux manifestation. Elle a finalement décidé de revenir sur les lieux de mobilisation.

    Ce samedi devant la préfecture elle a appelé l'armée à l'aide. "Face à l'oppression de l'Eat français sur le peuple, nous appelons l'armée à prendre ses responsabilités et à accoplir l'une de ses principales missions qui est de protéger le peuple réunionnais et français en faisant cesser ce exactions étatiques". Regardez

     

  • IPR

    Ambiance est détendue à l'entrée de la route du littoral

    Le gros de la manifestation a rejoint les jardins de la préfecture où la sono lancée à fond diffuse les sons à la mode. Une petite partie des manifestants fait toujours face au cordon des forces de l'ordre interdisant l'accès à la route du littoral.

    L'ambiance est détendue

  • IPR

    Retour devant la préfecture

    Le défilé est de retour du coté de la préfeture. Une petite partie de manifestants décident de se diriger vers la route du littoral. L'autre partie rejoint les jardins de la préfecture.

    Un impoprtant dispositif de sécurité a été mis en place par les forces de l'ordre. Un système de barricad ea été mis en pour empêcher la progression des manifestants vers la route du littoral. Les policiers sont postés juste derrière les barricades

  • IPR

    Près 3.000 personnes défilent maintenant

    La tête du cortège et maintenant sur le pont Pasteur près de la gare routière de Saint-Denis. La fin se trouve toujours dans l’allée Bonnier. Pour ceux qui connaissent Saint-Denis cela donne une idée de l’ampleur de la manifestation. Nous approchons certainement là les 3000 personnes

  • IPR

    Plus de 2.500 personnes sont dans les rues de Saint-Denis

    Comme cela est le cas depuis le début des manifestations anti pass sanitaire, la foule grossit au fur et à mesure du défilé. Il y a maintenant plus de 2.500 personnes qui scandent "liberté, liberté" dans le carré piéton. Le cortège est actuellement dans le bas de la rue Maréchal Leclerc.

    Si l'on ajoute les 2.000 personnes qui ont manifesté à Saint-Pierre ce matin et les centaines de personnes rassembées actuellement devant les mairies de plusieurs villes, la mobilisation de ce samedi est forte de 5.500 à 6.000 participants.

  • IPR

    Dans le centre-ville et le carré piéton

    Les manifestants font le tour du centre-ville. Ils sont maintenant dans la rue Jean Chatel, dans le carré piéton, et passent devant les commerces qui sont tous ouverts. L'ambiance est bon enfant. Les kayambs et les tambours sont de sortie. "Nou tyenbo nou larg pa" scandent les participants.

     

     

  • IPR

    Défilé dans les rues de Saint-Denis

    Les participants au rassemblement décident finalement de défiler dans les rues de Saint-Denis. Le cortège quitte les jardins de la préfecture et remonte l'avenue de la victoire et bifurque dans la rue Pasteur.

    Un millier de personnes défilent.

  • IPR

    Slogans et pancartes

    Les revendications sont les mêmes que les samedis précédents. "Liberté, liberté" est le slogan le plus scandé. "Macron démission", "Le pass on en veut pas", "on est pas de moutons" peut-on notamment lire sur les pancartes.

  • IPR

    Les motards sont en colère contre le pass sanitaire

    Un convoi de motards vient d'arriver devant la préfecture. Les pilotes se joignent au rassemblement contre le pass sanitaire. Ils sont applaudis par la foule qui a nettement grossi. Les motards font ronfler leurs moteurs.

    La porte parole des motards est interviewée par notre journaliste. "Nous aovns déclaré notre manifestation. Nous réclamons une adaptation du pass sanitaire" dit-elle.

  • IPR

    La foule grossit dans les jardins de la préfecture à Saint-Denis

  • IPR

    Début de rassemblement devant la préfecture

    Les manifestants ont commencé à se rassembler dans les jardins de la préfecture à Saint-Denis. L'amabiance est calme. Un "kabar de la liberté" est prévu.

  • IPR

    Environ 2.000 personnes sont rassemblées sur le front de mer de Saint-Pierre

  • IPR

    La circulation est perturbée sur plusieurs axes de Saint-Pierre

  • IPR

    Comme chaque semaine, la mobilisation semble forte à Saint-Pierre

    Les manifestants défilent actuellement dans les rues de la ville et se dirigent vers le front de mer, aux cris du slogan "liberté, liberté".

  • IPR

    A Saint-Pierre, des centaines de personnes sont déjà présentes pour manifester

    A 10h15, des centaines de personnes étaient déjà sur place pour protester contre l'instauration du pass sanitaire et contre l'instauration de l'obligation vaccinale.

  • IPR

    Bonjour à tous, bienvenue dans ce live.

    Nous suivrons toute la journée les différentes mobilisations à La Réunion, restez avec nous

A propos

La colère ne retombe pas chez les anti-pass sanitaire et les anti-vaccin. Plusieurs milliers de personnes se donnent désormais rendez-vous tous les samedis pour dénoncer des mesures qui sont désormais officiellement votées et dont le déploiement a déjà débuté. Le 7 août dernier, des manifestants avaient par ailleurs tenté de rentrer dans le CHU Nord.

Depuis lundi, le pass sanitaire est demandé pour rentrer dans les restaurants, bars, mais aussi à l'hôpital quand il ne s'agit pas d'une urgence. Depuis le 21 juillet dernier, celui-ci était déjà demandé dans les lieux de culture et de loisirs.

Certains collectifs comme Extinction Rebellion portent par ailleurs de nombreuses revendications, comme "la réouverture de 77.000 lits d'hôpitaux fermés en 15 ans", l'abandon des réformes retraite et chômage, la levée des brevets sur les vaccins ou encore des actions concrètes en faveur de l'environnement.

- Rentrée scolaire et vaccination pour les mineurs -

Les collectifs de parents dénoncent par ailleurs les mesures sanitaires qui seront mises en place à partir de lundi, jour de la rentrée scolaire. Le masque reste obligatoire à partir du CP dans les classes, une mesure dénoncée depuis de nombreux mois déjà à La Réunion comme en Métropole.

Les parents s'inquiètent aussi d'une obligation vaccinale pour les enfants. Pour l'heure, les 12-17 ans ne sont pas soumis à une obligation, mais devront présenter un pass sanitaire à partir du 30 septembre dans les établissements concernés. Un rassemblement a déjà été organisé ce jeudi devant le rectorat pour porter ces revendications.

La préfecture comme le rectorat ne semble en tout cas pas entendre les diverses revendications, alors que la rentrée se déroulera comme prévu le 16 août avec le protocole prévu par le ministère.

Des difficultés de circulation sont possibles au cours de la journée dans les différentes communes concernées par les manifestations. Les manifestants ont prévu de se rassembler : à 10 heures au marché forain de Saint-Pierre, puis à 14 heures devant les mairies de Saint Louis, Saint-Leu, Saint-Paul, La Possession, Bras Panon et Saint-Joseph, ainsi que devant la préfecture. "Un kabar la liberté sera organisé" précise le collectif Extinction Rebellion.

Nous serons en live toute la journée, suivez-nous.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

30 Commentaire(s)

SOMANKE , Posté
" Une minorité " proteste, comme les résistants en 1940 (la France entière collaborait à l'exception de ces quelques résistants), comme les révolutionnaires de 1789, comme ceux qui pensaient que la terre était ronde avant Galilée et Newton.....Les minorités n'ont pas toujours tortEt si ceux ci avaient raison '''''
Un reunione vaccine et fier, Posté
Franchement quand je vois sa je suis desole macron et le prefet fond du bon travail il y a une pandémie le cov19 et ses variante Beaucoup de personne sont mort de cette maladie dans monde nous sommes dans le monde d apres il faudra vive est s adapte a cette maladie invisible l etat mets tout emplace pour que la vie continue et certain conteste imaginer qu on laisse les chosse dans cette situation qu qu'arrive t ils la on dira que l etat de fait pas assez monsieur le prefet courrage a vous et au policier vous faite du tres bon travail moi je me sui fais vaccin zvec le pass sanitaires la vie reprend don cours
Loucifer, Posté
Les flics devraient tirer à vue avec des fléchettes vaccinales, le problème serait réglé.
HULK, Posté
L'idée était marrante. Mais il était inconcevable que le préfet les laisse camper sous ses fenêtres. L'odeur des merguez frites aurait pu le déranger. On est pas aux Zazalées tout de même, il ne faut pas confondre.
Migo, Posté
Les cas ne diminueront jamais avec toutes ces manifestations
Lol , Posté
Couvre feu depuis 18h00 d'années de trou du culte, respect de la loi avant tout, avant de revendiquer quoi que ce soit.
Phil, depuis son mobile , Posté
Si ils y passent la nuit que fait la police couvre feu et passe covid
C'est cuit pour Macron , Posté
Macron a déjà perdu les élections présidentielles à la Reunion.
Didier, depuis son mobile , Posté
Installer une tente anti Mensonge ils n ont pas froid aux yeux a savoir de quel côté est le mensonge y as t ils des simples d esprits pour y adhérer ils n ont pas peur du se ridiculiser .dans quel monde veulent ils nous entraîner c s cons là .
JACK974, Posté
J'y suis allé pour ressentir, et surtout pour écouter. En cours de manif je me suis rapproché d'un groupe que je connais dans le cadre s'une activité sportive. Aucun d'entre eux ne portait de masque et ils m'ont fortement incité à le retirer...Qui dans cette situation ne respecte pas l'opinion de l'autre ' J'ai surtout vu des gens qui ont peur et que je m'interdis de juger.A peine 2% de la population Dionysienne qui à mon sens, se trompe de débat.J'imagine mal un(e) chef de service hospitalier refuser des soins à un(e) patient(e) qui a choisi de ne pas se vacciner. Nos soignants sont très éprouvés par cette crise. Personne n'a de solution. Faisons en sorte d'adapter (du moins pour l'instant) nos comportements sociaux à nos convictions afin de donner le temps et les moyens à nos chercheurs et à nos décideurs d'en finir avec ce virus.
Jeanbonneau, depuis son mobile , Posté
Que veulent ils ces manifestants ils veulent tous une contamination collective et tous en réanimation ils l auront tôt ou tard ce que ils semblent recherché ils ne pourront pas invoquer le manque de pédagogie puisqu ils s informent au travers des réseaux sociaux .
Jl973, Posté
Toujours pareil. Une minorité d'abrutis qui fait chier la population.
Théo Courant, Posté
Et l'autre là avec son hachimaki "ESPRIT DE LUTTE ET DE COMBATIVITE".Son visage froncé et plissé ne va absolument pas avec l'esprit. Imbécile !
Missouk, Posté
Ces manifestations traduisent un malaise bien plus profond que le pass sanitaire. Les restaurateurs sont pour beaucoup au bord de l'asphyxie, comme celles et ceux qui vivent de l'évènementiel par exemple. Les parents sont sidérés de savoir qu'ils sont confinés, sous couvre-feu, mais que les portes des établissements scolaires sont elles grandes ouvertes. Tout le monde voit bien qu'on est dans du grand n'importe quoi, et ça va finir par exploser, ce n'est qu'une question de semaines ou de mois...
Patricia, Posté
Au moins ça permet de dénombrer les personnes qui ne doivent pas avoir les moyens de s'informer que le vaccin et sans mesures barrières sont la seule solution pour éviter un drame comme aux Antilles ! Reste juste à définir de quels types de moyens ils sont dépourvus...
Alain, Posté
@Eve: Merci pour l'info...connue depuis la dernière intervention du Préfet!
Mayaqui, depuis son mobile , Posté
Merci Léon pour ce bel article d Alexandra Paraquini !
Toro, Posté
[email protected]·19hMartinique : 0 admission à l'hôpital de personnes vaccinées entre le 5 juillet et le 1er août, contre 423 admissions non vaccinées.(14% de la population était totalement vaccinée fin juillet)
974, Posté
A mon humble avis le pass sanitaire a été la goutte d'eau .... Les Français ont ras le bol de la politique de Larem Macron avec leurs rares représentants pei comme celui de l'entre deux ou Vergoz de ste Rose. Le vaccin me semble un des moyens de lutter contre la pandémie tout de meme. Le gouvernement n'a pas fait preuve de pédagogie encore une fois. C'est pour l'ensemble de son 'uvre que les gens manifestent.
Rlb, Posté
Beaucoup de personnes critiquent les antivax mais existe t il plus belle chose que de mourir pour ses convictions ' Éventuellement pour les plus chanceux bonne réa a vous !
Léon, Posté
La misère des autres Je ne suis pas une femme battue, raison de la colère d'un mec en mal de domination, dont on se cognera comme tant d'autres oubliées dans les statistiques des féminicides. Je ne suis pas non plus une gamine faite de chair fraiche, en proie aux pédophiles excités devant leurs écrans. Dieu merci, je ne suis pas polonaise ou américaine, abandonnée à cette grossesse contrainte parce que les principes religieux prévalent sur le droit a disposer de mon corps. D'ailleurs, je ne suis pas une Japonaise forcée d'avaler sa pilule contraceptive dans une pharmacie pour qu'elle me soit remboursée. Je ne suis heureusement pas homosexuelle en Hongrie, traquée dans tous les rangs de la société patriarcale qui décide de mon intimité. Je ne suis pas musulmane en Arabie saoudite, soumise aux lois de la charia, ni paria rohingya en Birmanie, ouïghoure en Chine, prisonnière de ma condition Inhumaine dans des camps de l'horreur. Je ne suis pas nord-coréenne, priée de glorifier chaque jour le tout-puissant qui nie laisse crever la dalle. Je ne suis pas une opposante au Belarus, pourchassée comme une sorcière à envoyer sur le bûcher du vaniteux. Je ne suis pas cette Iranienne sur les trottoirs de Téhéran, répudiée par la famille qui m'a vendue au plus offrant. Et Je ne suis pas perdue a New Delhi, défigurée à l'acide par les mêmes qui m'ont souillée a maintes reprises. Je ne suis pas une de ces filles de l'Est importées pour enchaîner les passes dans des bordels miteux. Par chance, je suis une femme libre, vivant en France et travaillant au Luxembourg. Avec mes privilèges. Avec pour seul souci aujourd'hui d'avoir A présenter un QR code à l'entrée d'un restaurant ou d'un cinéma. Parce que j'ai les moyens d'y aller sans demander la permission à personne. On peut s'émouvoir de cette mesure sanitaire qui s'impose dans notre quotidien, la Juger excessive, refuser de s'y conformer. C'est compréhensible. Se comparer aux victimes de dictature et de génocide, c'est indécent. Il y a tellement de violences et d'oppressions contre lesquelles s'indigner qui ne déplacent pourtant pas les foules dans les manifs. Allez savoir pourquoi quand on a des problèmes de riches, on se fout éperdument de la misère des autres. Alexandra Parachini, lequotidien.lu
Jeanbon, Posté
Mettez bien vos masques bande de c.. car c'est vous qui allez faire monter les taux d'incidence, et de fait donner une bonne excuse au Préfet de durcir encore les restrictions !
EVE, Posté
https://covidtracker.fr/
Eve, Posté
Allons sur le site "covid tracker" pour connaître les chiffres concernant l'épidémie ! Taux d'incidence en baisse à La Réunion au 13 août
D974, Posté
Tous dehors avec nos pancartes "crades" avec nos mots "crades" #DIGNITE #LIBERTE #SOLIDARITEHonte à Véran le véreux qui met de l'huile sur le feu
Bannières entrelacées , Posté
Sans vergogne, on défile a l'appel de l'extrême gauche ou l'extrême droite, couleurs brunes et rouges entrelacées avec le vert vinaigre. Lindignité qui demande aux autres de la morale ! Une honte !
Payet, depuis son mobile , Posté
Pauvres gens. Manifester pour dire que nous ne sommes pas des moutons cela vous dérange. Vous qui êtes vaccinés c est bien. Respectez le choix de ceux qyi ne veument pas se faire vacciner. Lisez, informez vous et vous verrez pourquoi tout le monde doit se faire vacciner. Combien rapportent les vaccins' Le bourrage de crâne de la presse , de certains médecins, politiciens , de tous ceux qui pronent la vaccination qu ont t ils à gagner'Pourquoi à l assemblée ne sont t ils pas vaccinés 'Moutons de panurge, vous informez vous avant de critisuer les manifestants. Beaucoup travaillent dans le milieu medical et ce ne sont pas des cons. Les gestes barrière ça eciste, boostez son immunité, savoir se protéger ... et j en passe. Oui manifestons pour défendre notre liberté et nos droits.
Toro, Posté
Qu'ils aillent aux Antilles les anti vax et qu'ils foutent la paix aux 3 adultes sur 4 déjà vaccines
Parce que vous Êtes gouvernés par Les Ratés En Mouvement ( LREM ), Posté
Plussoie toutes les manifestations . Le passe sanitaire est contraire à notre liberté . Celles et ceux qui veulent se faire vacciner rien à dire. Ceux qui disent NON, méritent d'être respectés. *L'institut Pasteur reconnaît l'efficacité de l'Ivermectine , désormais scientifiquement reconnu comme médicament efficace, en prophylaxie et pour le traitement de Covid-19 par des chercheuses de l'institut Pasteur en France. Les résultats de leurs études ont été publiés dans la revue EMBO Molecular Médecine le 12 juillet 2021, c'est donc récent. Le poudré de Paris est un menteur avec son injection (sérum) expérimental
Estelle, depuis son mobile , Posté
Ces abrutis qui manifestent sans raison apparente Pour emmerder le peuple écoutant les gourous qui relayent les fausses informations sur les réseaux sociaux et ne divulguant pas la réalité les antivaccins succombants au covid19 tous les jours ceux qui se laissent manipuler par ces gens devraient s informer et ne pas les suivrent aveuglément car quand ils se retrouveront en réanimation s se seras trop tard et les gourous prônant la non vaccination ne feront pas état de ceux qui disparaissent par leurs bêtises faites vous votre propre opinion écoutez votre propre conscience faites vous vacciner même si on est contre le vaccin on est pas obliger de descendre dans la rue pour entraver le peuple .