Victoire militaire des Talibans :

Afghanistan : deux avions affrétés pour les premières évacuations de Français


Publié / Actualisé
La première rotation aérienne d'évacuation de Kaboul organisée par l'armée française entre sa base aux Emirats et la capitale afghane tombée aux mains des talibans est prévue d'ici "la fin de ce lundi", a déclaré la ministre française des Armées Florence Parly. Plusieurs dizaines de Français doivent être évacués, ainsi que des "personnes qui sont sous notre protection" a précisé la ministre. (Photos AFP)
La première rotation aérienne d'évacuation de Kaboul organisée par l'armée française entre sa base aux Emirats et la capitale afghane tombée aux mains des talibans est prévue d'ici "la fin de ce lundi", a déclaré la ministre française des Armées Florence Parly. Plusieurs dizaines de Français doivent être évacués, ainsi que des "personnes qui sont sous notre protection" a précisé la ministre. (Photos AFP)

A la demande du Président de la République, deux avions de transport de l'armée de l'air et de l'espace - un C130 et un A400M - seront déployés dans les prochaines heures aux Émirats arabes unis afin de procéder à de premières évacuations en Afghanistan, indique la ministre des Armées Florence Parly sur Twitter dès ce dimanche.

"Dès demain (mardi 17 août, ndlr), ces avions de transport effectueront des norias entre Kaboul et Abou Dabi. Les passagers évacués seront accueillis et hébergés par les Forces françaises stationnées aux Émirats arabes unis. Je salue l’engagement des personnels mobilisés pour cette opération Apagan" ajoute Florence Parly.

L'évacuation des diplomates et d'autres ressortissants étrangers a été organisée à un rythme effréné dès ce week-end à Kaboul, tombée aux mains des talibans après une offensive militaire éclair qui a balayé les forces armées afghanes.

Lire aussi - Diplomates et autres étrangers rassemblés à l'aéroport de Kaboul pour évacuation

L'Afghanistan se trouve en effet aux mains des talibans après l'effondrement des forces gouvernementales et la fuite à l'étranger du président Ashraf Ghani, qui a reconnu leur victoire au terme d'une guerre de près de 20 ans. Au fil de la journée de dimanche, la panique s'était rapidement emparée de Kaboul à mesure que les insurgés, qui encerclaient déjà la ville, s'en rapprochaient puis y pénétraient. Les magasins ont fermé, des embouteillages monstres sont apparus, des policiers ont été vus troquant leur uniforme pour des vêtements civils.

Lire aussi - Afghanistan : les talibans dans Kaboul, le président en fuite à l'étranger

www.ipreunion.com avec AFP

   

1 Commentaire(s)

Mayaqui, depuis son mobile , Posté
Arrêtons de nous plaindre de notre pays !