Compagnies aériennes (actualisé) :

Huguette Bello demande à l'Etat de ne pas "contraindre" Air Austral à fusionner avec Corsair


Publié / Actualisé
Dans un courrier qu'Imaz Press s'est procuré, la présidente de Région fait part de ses craintes à Emmanuel Macron concernant l'avenir d'Air Austral. Huguette Bello met en garde le chef de l'Etat contre la tentation d'une fusion entre la compagnie péi et Corsair. L'Etat pousserait en effet les deux compagnies aériennes à se rapprocher dans le cadre d'un actionnariat unique, sous la forme d'une holding (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Dans un courrier qu'Imaz Press s'est procuré, la présidente de Région fait part de ses craintes à Emmanuel Macron concernant l'avenir d'Air Austral. Huguette Bello met en garde le chef de l'Etat contre la tentation d'une fusion entre la compagnie péi et Corsair. L'Etat pousserait en effet les deux compagnies aériennes à se rapprocher dans le cadre d'un actionnariat unique, sous la forme d'une holding (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Elle ne cache pas son inquiétude : le 12 août dernier, la présidente de Région Huguette Bello a rédigé un courrier adressé à Emmanuel Macron dans lequel elle se dit très préoccupée par l'avenir d'Àir Austral. "Il apparaît aujourd'hui que les services de l'Etat (…) conditionnent la mobilisation des aides à une restructuration capitalistique d'Air Austral, qui se traduirait sous la forme d'une holding avec la compagnie Corsair. Il apparaît ainsi que les difficultés conjoncturelles auxquelles la compagnie Air Austral est confrontée (…) sont exploitées pour la contraindre à un mariage avec Corsair" écrit la présidente de Région, dans la lettre qu'Imaz Press a pu consulter.

Selon nos informations, l'Etat table en effet sur un "rapprochement capitalistique" entre les deux compagnies, à travers la mise en place d'un actionnariat unique. Celui-ci pourrait alors inclure la Région, déjà actionnaire d'Air Austral via la société Sematra, mais aussi les actionnaires de Corsair et de nouveaux investisseurs privés. Les deux compagnies resteraient donc autonomes mais regroupées sous forme d'une "holding", soit un regroupement de participations financières sous une même unité de direction.

En clair, c'est une fusion qui ne dit pas son nom et dans laquelle la compagnie péi pourrait finir par se noyer. "Une telle approche est inacceptable et signerait la disparition d'Air Austral, sous sa forme de compagnie aérienne réunionnaise" fustige Huguette Bello dans son courrier.

- Des aides en suspens -

Ce sont des discussions particulièrement serrées et tendues qui s'annoncent dans la semaine à venir, et alors que - sans réelles explications -,  les aides promises par l'Etat n'ont toujours pas été versées à la compagnie réunionnaise.

Air Austral avait obtenu une enveloppe de 60 millions d'euros. Sur ce total, 25 millions ont d'ores et déjà été injectés par la collectivité régionale. Sur les 30 millions d'euros attendus de la part de l'Etat, 10 millions ont été versés et 20 millions sont toujours attendus. 5 millions d'euros venant de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), qui eux non plus n'ont pas encore été versés.

"Les Réunionnais ne comprendraient pas que la survie de la compagnie soit compromise du fait de la non réalisation des engagements pris par l'Etat" écrit Huguette Bello dans son courrier. "C'est un scénario catastrophe qui se dessine, si les aides attendues de l'Etat et de la Caisse des dépôts et consignations ne sont pas mobilisées." Selon la présidente de Région, la situation est d'autant plus grave que "la compagnie risque une rupture de trésorerie durant la dernière semaine du mois en cours, avec un déficit annoncé de 10 millions d'euros".

Pour Bercy, siège du ministère de l'Economie et des Finances, un mariage entre les deux compagnies permettrait des économies sur les aides attribuées au secteur aérien. Cela alors qu'Air France a déjà bénéficié de 4 milliards d'euros validés en avril dernier, venant s'ajouter aux 3 milliards versés en 2020. Autre argument : une baisse de la concurrence pour les deux compagnies, les pertes cumulées étant moins importantes une fois fusionnées.

- Au-delà de la simple coopération -

Le rapprochement envisagé par Bercy aurait pour conséquence de déposséder la compagnie régionale de la gestion de son destin. Cela irait donc plus loin que la coopération commerciale annoncée récemment par les deux compagnies. Le 17 août dernier, Air Austral et Corsair ont indiqué unir leurs forces pour déployer "une offre de services enrichie" par "la mise en commun de moyens et mise en œuvre de synergies".

Une alliance qui est, selon nos informations, le fruit de réflexions qui durent depuis cinq mois déjà pour avoir les moyens de résister face au géant Air France. L'intégration d'Air Caraïbes dans ces réflexions n'a jamais été sur la table. Cette coopération commerciale doit encore être présentée à l'Autorité de la concurrence.

Contactée, la compagnie Air Austral indique "qu'à date, le seul projet dont la poursuite des discussions est actée est celui d'un projet de coopération commerciale entre Air Austral et Corsair sous la forme d'une Join Venture". S'agissant du rapprochement envisagé entre Corsair et Air Austral, la compagnie péi n'est "à ce stade pas en mesure d'apporter de commentaires, ou informations complémentaires". Idem du côté de Corsair : "nous avons décidé de ne pas faire de commentaire à ce stade" nous répond-on.

mm/mb/www.ipreunion.com / [email protected]

   

Mots clés :

    22 Commentaire(s)

    Stean, Posté
    Combien de temps encore les Réunionnais vont devoir payer pour une compagnie aérienne déficitaire pourtant subventionnée à bout de bras y compris par " la Dom "' Tout ça pour y placer les copains'Je ne savais pas que les régions pouvaient avoir " leur compagnie " au mépris de toutes les règles basique de concurrence'
    Fusion, Posté
    Le 25 mars 2001, sous l'impulsion du SAirGroup, Air Liberté fusionne avec AOM et Air Littoral en vue de créer le deuxième pôle aérien français, souhait de l'État français. La nouvelle compagnie prend le nom d'AOM-Air Liberté, mais le regroupement des deux compagnies s'avère difficile car elles gardent leur propre certificat de transport aérien. Les vols sont alors traités selon les destinations soit par le personnel AOM, soit par le personnel Air Liberté. Un scénario très compliqué qui n'arrange en rien la cohabitation entre les salariés des deux anciennes compagnies concurrentes. Pire encore, elle ne survit que grâce aux financements mensuels de la compagnie Swissair et, le 2 avril 2001, Marc Rochet ne souhaite plus investir dans AOM-Air Liberté. Un plan de restructuration est annoncé prévoyant la suppression de 1 000 à 1 500 personnes et les grèves s'accumulent. Puis le 25 mai 2001, un nouveau plan est annoncé pour tenter de sauver le Groupe Air Liberté et qui prévoit la suppression de 1 328 nouveaux postes et la fermeture de certaines lignes non rentables. Mais une nouvelle grève est organisée le 13 juin, notamment à Orly. Deux jours plus tard, face à cette situation catastrophique, la direction des deux compagnies dépose le bilan puis le 19, le tribunal de commerce de Créteil ordonne une procédure de redressement judiciaire. Il autorise le groupe à poursuivre ses activités pendant trois mois, le temps de trouver un repreneur sérieux.le 27 juillet 2001 est actée la cession de l'activité.Ça en dit long sur la volonté de l'état'
    Sérieusement , Posté
    Quand on voit comment AOM et Air lib ont fini sur demande de l'état pour leur fusion, comment peut on être serein quand il demande la même chose à Air Austral et Corsair. Si ces deux compagnies meurent, c'est tout bénéfique à AF et l'état n'aura plus qu'une compagnie à aider. Stratégie de l'état il faut lire entre les lignes.
    LAW YANGUE, Posté
    Merci à cette fusion, stop à cette compagnie qui bouffe le pognon des contribuables réunionnais. L'effet accordéon de robert en 2012 qui s'en souvient'''''''''''' Et pour quel résultat !!!!!!!!!!! Nul le mec
    Roldye, Posté
    Pour moi c est nonCorsair n offre pas le même confort qu air austral... Économie siège peu confortable pour les long courier...Le confort et business est pas non plus aussi agréable qu air austral.J ai un billet retour pour la Réunion / Maurice en octobre 2021 , si c est Corsair qui opère le vol... Je refuserai mon départ ... J attendrai un vol officiel Air Austral. Désolée.Corsair pour moi depuis même plus 30 ans jusqu'à ce jour... N a jamais été des vols de qualité... Et de loin... Air austral est une Cie avec un confort très correct dans toutes les classes.Non à Corsair.
    Cocode, Posté
    Bana i dit AIR austral n'a gros déficit, pourtant robert Didix la charge à coup de millions d'euros le compagnie. Okilé l'argent !
    BELL..O', Posté
    Ah ah ah , grève des bus au TCO, fusion Corsair Air austral , lessivage des cadre à St PAul et à la région.... a quelle sauce la NRL ''''
    BERTIL , Posté
    Partout où sa robert i passe néna lo TROU- assume zordi air austral té lu lo président de la SEMATRA hein'
    Veritas, Posté
    Cette histoire n'est pas claire et à mon avis c'est réfléchi pas depuis des mois mais plus longtemps. En tout cas corsair vient baser des PNC à la Réunion et air austral achète des avions pour moyen courrier. Cela n'est pas un hasard et la sortie qui se profile a l'air de faire penser que tout le long courrier ira à corsair et air austral si elle survit se retrouvera avec ses moyens courriers. Rien n'est fait en faveur d'air austral et c'est sûrement pour ça que l'état bloque l'argent pour air austral. Ce n'est qu'un avis
    Dom, Posté
    2 aéroports, 1 compagnie aérienne....Bilan carboneLe contribuable là dedans '
    Fleur de lys , Posté
    Combien de voyages le couple robert a effectué sur air austral en 11 ans' Comptez la cour des comptes et presidente Bello!!!!!!!!
    1 enter, depuis son mobile , Posté
    enfin une base paris pour les navigants '!
    JEANNOT , depuis son mobile , Posté
    Madame BELLOT votre intervention est peut-être spectaculaire quelqu'un d'autre aurait fait la même chose ,mais ce n'est pas cela que les Réunionnais attendent de vous .Il y a des choses plus importantes .Par ailleurs quand on est dans l'opposition on est le roi de la critique n'est ce pas '
    Me2Run, Posté
    Quand on laisse la crise du COVID éléminer Air Austral '..compagnie bien gérée et profitable avant cette crise ' après avoir injecté des milliards d Euro pour " sauver " le dinosaure " Air France " !Emmanuel Macron et son gouvernement de fonctionnaires assis derrière leur bureau à Bercy aura sa responsabilité envers tous les Réunionnais !Air Austral a désenclavé l'île de la Réunion et lui a donné une autonomie dans la gestion de son destin dans l'océan Indien.Le non respect et renoncement des engagements pris par Marcron, Lemaire pour donner un support équitable à Air Austral est un signe de mépris et opportunisme évident pour la Réunion et ses habitants ! Apparemment Macron n à pas besoin des votes des Réunionnais en 2022! Ce gouvernement a sauvé le mammouth Air France à coup de milliards d Euro ' avec l'argent du contribuable français mais refusent 20 millions promis à Air Austral'. Bonne compagnie rentable avant le COVID. Les contribuables français se rappelleront au bon souvenir d Emmanuel Macron et Bruno Lemaire en 2022 " quoiqu'il en coûte " pour ce méprisable abandon et non respect de leurs engagements !En 2022 nous ferons les comptes du " quoiqu'il en coûte "
    Stean, Posté
    Une région n'a pas vocation à gérer une compagnie aérienne! Et La Réunion est suffisamment endettée comme ça!
    Charité Hospotal, Posté
    les cumulards ! LA honte
    Bernadette, Posté
    Intéressez vous madame Bello aux salaires des 5 hauts dirigeants de cette structure (supprimés pur prise à partie - webmaster) Des surprises
    Passi974, Posté
    Il faudrait surtout reviser certains salaires conséquents pour une boite en difficulté...
    Ste suzanne, Posté
    Du temps de votre prédécesseur vous avez sans cesse critiquer la région pour cette compagnie aujourd'hui vous êtes inquiete Madame arrêtez vos manigances et vos mensonges Pendant les élections vous avez rien formuler sur continuité L état vous à aidé et votre côté rien Et vous parler au des réunionnais quel honte
    Coco, Posté
    Madame la présidente devrait accepter cette fusion car l'équipe de robert a noyé l'ensemble des structures où il est passé ! Vous serez libérer ainsi que les réunionnais de tous ses emplois copinages de l'ancienne équipe !
    Le changement à du bon , Posté
    Cela nous change de bat carré avec noute l'argent
    Enfin le changement , Posté
    Il y a enfin un pilote au Conseil Régional. Cela nous change de l'autre