Tribune libre de David Lorion :

Demande de reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle


Publié / Actualisé
La Réunion a connu ces vendredi 28 et samedi 29 août un phénomène climatique exceptionnel en cette saison qui a particulièrement touché les habitants et entreprises des communes de Saint-Joseph et de Saint-Philippe. De nombreux dégâts sont constatés, notamment sur les infrastructures, ainsi que les conséquences des inondations de nombreux logements. Les intempéries ont provoqué des montées des eaux impressionnantes et des affaissements de sols, endommageant une partie du réseau routier.
La Réunion a connu ces vendredi 28 et samedi 29 août un phénomène climatique exceptionnel en cette saison qui a particulièrement touché les habitants et entreprises des communes de Saint-Joseph et de Saint-Philippe. De nombreux dégâts sont constatés, notamment sur les infrastructures, ainsi que les conséquences des inondations de nombreux logements. Les intempéries ont provoqué des montées des eaux impressionnantes et des affaissements de sols, endommageant une partie du réseau routier.

Je vous propose que les opérations de constatations par les services de l’Etat et que la procédure dite de reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle puisse être décidées aussi rapidement que possible, afin de décréter l’état "CAT NAT" pour permettre aux sinistrés de faire leurs déclarations d’assurances.

Le fonds de solidarité pour l'Outre-mer, qui dépend de votre ministère, devrait pouvoir être sollicité pour les différents biens qui ne sont pas assurés. Je me permets également d’attirer votre attention sur les conséquences pour les agriculteurs de cet épisode soudain et violent, qui, sous réserves des constatations qui seront faites en début de semaine, viennent fragiliser les exploitations, déjà touchées par la sécheresse de 2020 non reconnue en calamité agricole.

En parallèle, il y aurait lieu à des aides d’urgences pour les réparations immédiates, notamment aux collectivités en charge des infrastructures. Monsieur le Ministre, je me tiens à votre disposition pour faire avancer les propositions qui existent pour renforcer les moyens tant préventifs que curatifs propres à améliorer l’efficacité et la résilience de nos territoires ultra-marins pour faire face à ces phénomènes soudains, intenses et souvent localisés qui se multiplient sous l’évolution des changements climatiques, notamment dans le projet de loi 3DS en discussion.

En vous remerciant par avance de votre réponse, veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma haute considération.

David Lorion
Député de La Réunion

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !