Label d'excellence :

Conseil départemental : la vanille réunionnaise mondialement reconnue


Publié / Actualisé
Ce mercredi 1er septembre 2021, le Conseil départemental et l'association pour la valorisation de La Réunion (A2VR) tenaient une conférence sur le label "indication géographique protégée" (IGP) récemment obtenu par la vanille péi. L'occasion de présenter les produits locaux issus de la transformation de la vanille. Cette distinction permettra de garantir un produit de qualité aux consommateurs. (Photo ms/www.ipreunion.com)
Ce mercredi 1er septembre 2021, le Conseil départemental et l'association pour la valorisation de La Réunion (A2VR) tenaient une conférence sur le label "indication géographique protégée" (IGP) récemment obtenu par la vanille péi. L'occasion de présenter les produits locaux issus de la transformation de la vanille. Cette distinction permettra de garantir un produit de qualité aux consommateurs. (Photo ms/www.ipreunion.com)

La Commission européenne avait ce vendredi 27 août approuvé la demande d'inscription "Vanille île de La Réunion" dans le registre des indications géographiques protégés (IGP). Une distinction permettant de valoriser et reconnaître le travail de qualité des producteurs locaux. Cette nouvelle appellation alimentaire va rejoindre 1562 produits déjà enregistrés.

Lire aussi - La vanille de La Réunion devient une indication géographique protégée

Si le label est maintenant obtenu, le plus dur est maintenant de le garder, et pour y parvenir les produits doivent respecter un cahier des charges bien précis. "Le Conseil départemental souhaite accompagner techniquement les agriculteurs afin de moderniser la production" assure Serge Hoareau, vice-président du Département. Cette certification permettra à la vanille péi d'être reconnue sur les marchés mondiaux et de résister à la concurrence des producteurs de la zone.

"La Réunion produit entre 15.000 et 25.000 tonnes de vanille verte et 8.000 tonnes de vanille noire à l'année. On a une marge de progression énorme, l'objectif c'est d'augmenter la production" ajoute Serge Hoareau. Il s'exprime sur l'obtention de ce nouveau label. Ecoutez :

Pour prétendre au label, plusieurs normes doivent être respectées : la taille de la gousse, le matériel de production et la zone géographique de production. Il est également néessaire de faire partie de l'association pour la valorisation de la vanille de La Réunion (A2VR). "L'objectif c'est de rassembler tous les producteurs de vanille de La Réunion sous ce label IGP" déclare Willy Boyer, président de l'A2VR.

Cette distinction est une vraie reconnaissance du travail des producteurs locaux. "Il faut quatre ans pour obtenir une gousse de vanille, rajoutez à cela trois années supplémentaires pour obtenir de la vanille givrée, un produit d'excellence" déclare Louis Lechnig, producteur de vanille à Saint-Philippe depuis 35 ans. Ecoutez :

Si la vanille est le premier produit à être certifié IGP à La Réunion, d'autres produits locaux comme l'ananas victoria et le fruit de la passion pourraient bientôt la rejoindre. 

ms/www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !