Allègement progressif des restrictions sanitaires :

Dès ce lundi : couvre-feu à 21 heures et levée du confinement en semaine


Publié / Actualisé
Malgré une amélioration des indicateurs, le préfet l'a rappelé ce jeudi 2 septembre 2021, il souhaite rester prudent. Ainsi les mesures de freinage changent à compter du lundi 6 septembre. Du lundi au vendredi, le confinement partiel est levé, il n'y aura donc plus de restriction de déplacement. En semaine, le couvre-feu passe à 21h. Le week-end par contre les règles restent strictes : déplacements dans un rayon de 10 km seulement et couvre-feu maintenu à 19h. L'allègement des mesures est progressif pour éviter tout rebond épidémique. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Malgré une amélioration des indicateurs, le préfet l'a rappelé ce jeudi 2 septembre 2021, il souhaite rester prudent. Ainsi les mesures de freinage changent à compter du lundi 6 septembre. Du lundi au vendredi, le confinement partiel est levé, il n'y aura donc plus de restriction de déplacement. En semaine, le couvre-feu passe à 21h. Le week-end par contre les règles restent strictes : déplacements dans un rayon de 10 km seulement et couvre-feu maintenu à 19h. L'allègement des mesures est progressif pour éviter tout rebond épidémique. (Photo rb/www.ipreunion.com)

- Allègement en semaine -

Pour honorer une situation sanitaire qui s'améliore, le préfet a décidé d'alléger certaines mesures, en semaine essentiellement. Cette désescalade commence ce lundi 6 septembre, pour une durée de deux semaines.

Ainsi, du lundi au vendredi, le confinement est levé, sans restriction de déplacement sans un rayon de 10 km comme c'était le cas jusqu'ici. Le couvre-feu, lui, est repoussé à 21h.

"Pour autant les regroupements demeurent propices à la circulation du virus" a prévenu Jacques Billant, le poussant à conserver des mesures de freinage strictes le week-end. Les samedis et dimanches, les déplacements sont donc limités à un rayon de 10 km autour du domicile, aussi bien le samedi que le dimanche. Le week-end, le couvre-feu est maintenu à 19h.

Parallèlement à ces annonces, les restrictions habituelles (masques en extérieur, jauges dans les magasins, pique-niques interdits...) sont toujours en vigueur.

- Une situation qui s'améliore doucement -

Au cours de cette conférence de presse, Jacques Billant a tenu à souligner l'efficacité des mesures de freinage mises en place depuis le 31 juillet. "Nous avons écarté pour l'heure le risque d'une flambée épidémique" a déclaré le préfet, tandis que la reconduction du confinement a permis de "sécuriser notre rentrée scolaire".

Mais si le taux d'incidence confirme sa décrue, d'autres indicateurs restent inquiétantes à commencer par la tension hospitalière, que le préfet ne qualifie volontairement plus de "pression". Quant au nombre de décès il reste élevé, "avec une moyenne de 15 morts par semaine" a rappelé la directrice de l'ARS Martine Ladoucette.

Autant de données qui pousse à lever les mesures progressivement. La situation reste fragile selon les autorités sanitaires. "On compte encore une proportion d'admissions en réanimation 50% supérieure à la Métropole" a précisé Martine Ladoucette.

- Nouvel appel à se faire vacciner -

La vaccination à La Réunion est encore insuffisante. La part des personnes totalement vaccinées "peine à dépasser les 60% de la population éligible, c'est-à-dire que 340.000 personnes n'ont pas encore de schéma vaccinal complet, c'est un véritable talon d'Achille" a déclaré le préfet.

Ainsi l'objectif de 80% de la population éligible vaccinée avant la mi-novembre "ne peut plus être atteint" a avoué Martine Ladoucette. Si la vaccination reprend de plus belle, "l'objectif pourrait être atteint à la mi-décembre, avant les fêtes de Noël". Concernant la campagne de vaccination en cours, neuf centres (bientôt dix) sont ouverts en semaine comme le week-end, avec ou sans rendez-vous.

"Nous recensons 4 milliards d'injections administrées dans le monde. On a largement assez de recul pour cerner l'ensemble des effets indésirables possibles" a ajouté Martine Ladoucette.

L'ARS a confirmé que la 3ème dose du vaccin serait bientôt proposée aux publics éligibles, à savoir les plus de 65 ans et les personnes atteintes par certaines pathologies. "Ce rappel s'avère nécessaire pour prolonger la durée de la protection" a précisé la directrice de l'ARS.

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Missouk, Posté
Monsieur le Préfet est vraiment trop bon. Si je comprends bien, et je crois que j'ai bien compris, toute la semaine, je travaille. En soirée, je ne peux ni être invité, ni inviter (on a rarement fini de manger avant 21 heures), et le week-end, je dois rester chez moi! On m'avait dit qu'il fallait que je me fasse vacciner pour pouvoir éviter d'être malade, et me permettre de circuler librement. Aujourd'hui, j'apprends que le variant delta va sans doute m'obliger à être piqué une troisième fois, et en plus on m'interdit de circuler librement. Ca commence à bien faire, vous et les "guignols" qui vous donnent les ordres commencez à sérieusement me casser les pieds! Vous avez la loi et le pouvoir avec vous, moi, j'aurai mon bulletin de vote, et j'espère bien que toutes et ceux qui en ont par-dessus la tête de tout ce bazar feront comme moi, en particulièrement celles et ceux qui souvent ne vont plus voter!