Mesures sanitaires, parcours, nouvelle organisation... :

"Le Grand Raid tyenbo, larg pa"


Publié / Actualisé
L'association du Grand Raid a présenté ce mercredi 8 septembre 2021 les grandes lignes de l'organisation de sa manifestation éponyme programmée du 21 au 24 octobre. Les organisateurs restent positifs, malgré les tracas liés aux mesures sanitaires à mettre en place, à un récent changement de parcours ou encore à la nouvelle organisation interne. (Photos rb/www.ipreunion.com)
L'association du Grand Raid a présenté ce mercredi 8 septembre 2021 les grandes lignes de l'organisation de sa manifestation éponyme programmée du 21 au 24 octobre. Les organisateurs restent positifs, malgré les tracas liés aux mesures sanitaires à mettre en place, à un récent changement de parcours ou encore à la nouvelle organisation interne. (Photos rb/www.ipreunion.com)

L’association Grand Raid est en ordre de marche avec l’objectif de mener à bien son projet d’organiser de la plus belle des manières possibles son incontournable événement annuel hélas annulé l’an passé.

Ce matin, toute l’équipe organisatrice était réunie autour de Pierre Maunier, son nouveau président, afin de présenter l’opus 2021 de la grande messe du trail à la Réunion.

Le Grand Raid aura-t-il lieu ? Le successeur de Serge Valgresy répond sans langue de bois. " On est en bonne voie. Aujourd’hui, tout le monde (les élus, la préfecture, ndlr) est partant pour que cette course se fasse ", dit-il, admettant que " nous sommes assujettis au sanitaire ", et aux règles qui vont avec.

Pierre Maunier précise, et c’est important, que la partie gestion du public ne concerne pas son association, sur les parties situées après les départs ou sur la course, et sur les traditionnelles zones d’assistance comme la place Festival à la Possession. "  J’ai envie de dire Tienbo larg’pa, nous sa va. Si tout le monde est positif, nous y arriverons", conclut-il, confiant en l’avenir de voir pas moins de 6.884 traileurs répartis en quatre courses arpenter les sentiers réunionnais.

- "49 km dans Mafate, c’est impressionnant" -

Comme Imaz Press Réunion l’a annoncé sur son site hier soir, la principale information à retenir des parcours de ces quatre courses est que le Maïdo a été effacé de la carte des parcours de la Diagonale des Fous, du Trail de Bourbon et de la Zembrocal. " Le sentier de la Brèche au Maïdo était prêt, livré ", explique Thierry Chambry, le directeur de course de la Diagonale, en remerciant le Département et leur ONF pour leur travail. " Mais nous avons considéré que le passage des coureurs pendant deux jours présentait certains risques. Nous avons voulu sécuriser et pris l’option Ilet des Orangers, de Lataniers, Passerelle d’Oussy, Deux Bras qui sera un gros poste de ravitaillement, Dos d’Ane où il n’y aura pas d’accès public, le ravitaillement suivant étant prévu chemin Ratineau. Ce nouveau parcours permettra aux concurrents de parcourir 49 km dans Mafate. C’est impressionnant. " Effectivement.

Conséquences de cette option prise par l’organisation, la Diagonale des Fous mesurera 160 km (9 400 m D+), le Trail de Bourbon 105 km (6 140 m D+), la Zembrocal 173 km (11 050 m D+) tandis que la Mascareignes comptera 72 km (3 900 m D+) avec un changement de lieu de départ, le stade Paul-Dominique Hubert d’Hell Bourg accueillant celui-ci, en remplacement  de l’école de Grand Ilet. "Cette modification est surtout lié à un problème de mise en place du protocole sanitaire ", informe Franceline Chapelin, la directrice de course de la plus courte des épreuves.

A noter que la  fameuse passerelle de Bras-Marron, placée en début de course, sera zappée, le peloton des traileurs empruntant un chemin 4x4 mis à disposition par la famille Elisabeth que le Grand Raid a souhaité remercier publiquement.

- La côte ITRA pour définir les vagues -

Voilà pour le menu. Dans le détail, il va falloir mettre en place une organisation sanitaire aux petits oignons. Cyril Sidonie, le responsable du poste médical, a présenté les principales mesures. Il y aura bien sûr des vagues au départ de chaque course, sauf pour la Zembrocal. Des vagues de 500 toutes les 10 minutes.

Comment seront-elles définies ? " Avec la côte ITRA ", informe Thierry Chambry. Pour ceux qui n’ont pas cette fameuse côte, aucune réponse précise n’a été donnée.

On l’a déjà écrit, le pass sanitaire sera donc obligatoire pour ceux et celles qui auront à fréquenter la remise des dossards, la zone départ, celle d’arrivée. Bénévoles et concurrents n’échapperont donc pas à la règle. Idem pour les familles, partenaires, suiveurs… 

L’équipe médicale prendra la température des concurrents à la remise des dossards (où ces derniers seront soumis à un questionnaire médical) et sur la zone départ. La vérification des sacs coureurs se fera à la remise des dossards et non plus le jour de course. Les ravitaillements sur le parcours seront distribués par portions individuelles. Des draps jetables sont installés sur les lits picots et changés après chaque passage. Les masques seront obligatoires sur les temps de repos.

Il reste encore quelques incertitudes à régler. " Nous allons faire un point complémentaire avec l’ARS pour discuter du port du masque ou non à l’arrivée ", indique Pierre Maunier qui compte également trouver une solution avec l’instance sanitaire régionale pour que les bénévoles non vaccinés mais titulaires du pass puissent ne pas avoir à se tester une seconde fois pendant la manifestation.

- "Si le Grand Raid est là, c’est qu’il y a des gens qui se sont investis avant nous" -

Les bénévoles justement, l’association a manque encore. Pour plusieurs raisons. D’une part parce que le protocole sanitaire à mettre en place demande des petites mains supplémentaires. D’autre part parce qu’il a perdu des bénévoles. Soit parce que certains d’entre eux sont contre le pass sanitaire, soit parce que les mouvements internes au bureau directeur de l’association ont fait des dégâts collatéraux.

" Des décisions ont certainement été prises par des personnes qui avaient des affinités avec d’autres ", glisse sur ce point Pierre Maunier avant d’indiquer que " si le Grand Raid est là, c’est qu’il y a des gens qui se sont investis avant nous. " Bel hommage à ceux qui ont permis d’écrire la folle Histoire.

Quels noms retiendra l’histoire en 2021 ? Quels seront les vainqueurs de cette nouvelle édition ? Les principaux prétendants ont été présentés (la liste des élites est à retrouver ci-dessous). Trois anciens vainqueurs de la Diagonale seront là : Grégoire Crumer (2019) participera au Trail de Bourbon. Benoit Girondel (2017 et 2018) et Antoine Guillon (2015) s’aligneront sur la plus longue des distances, où la Réunion attendra beaucoup sans doute de Nicolas Rivière, 2e en 2019. Côté dames, il est acquis qu’un nouveau nom s’inscrira au palmarès de la reine des courses.  Une opportunité pour les Réunionnaises ? A suivre…

Mais l’essentiel n’est peut-être pas là. L’important est que le Grand Raid puisse revivre dans six semaines.

lb/www.ipreunion.com / [email protected]

La liste des coureurs élites :

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !