Globice :

Mammifères marins : un à trois échouages par an à La Réunion


Publié / Actualisé
Globice vient de finaliser et mettre en ligne la cartographie des échouages connus et/ou constatés par ses équipes scientifiques à La Réunion depuis 1993. Du fait de son relatif isolement et de sa taille, l'île de La Réunion ne comptabilise pas beaucoup d'échouages de mammifères marins sur ses côtes. On en constate tout au plus 1 à 3 par an en moyenne. Nous publions ici le communiqué de l'association. (Photo : capture d'écran carte Globice)
Globice vient de finaliser et mettre en ligne la cartographie des échouages connus et/ou constatés par ses équipes scientifiques à La Réunion depuis 1993. Du fait de son relatif isolement et de sa taille, l'île de La Réunion ne comptabilise pas beaucoup d'échouages de mammifères marins sur ses côtes. On en constate tout au plus 1 à 3 par an en moyenne. Nous publions ici le communiqué de l'association. (Photo : capture d'écran carte Globice)

Les causes de ces échouages sont multiples, allant des causes naturelles (maladies, prédation…) aux causes accidentelles (enchevêtrements, etc.). De plus, des dauphins côtiers vivants en difficulté sont assez régulièrement signalés (enchevêtrés dans un engin de pêche, morsures de requin, fractures diverses…).

A La Réunion, Globice est en charge de la coordination du Réseau Échouage au niveau local. Le Réseau Échouage de La Réunion inclut plusieurs partenaires : Muséum d’Histoire Naturelle, Direction Régionale de l’Environnement, Brigade Nature Océan Indien, Office Français de la Biodiversité, Réserve Naturelle Marine, Kélonia, océanographes et vétérinaires libéraux.

La carte recense les principaux échouages connus et/ou constatés à La Réunion par Globice depuis 1993.

Les cétacés étant des espèces protégées, seules les personnes habilitées sont autorisées à intervenir sur un échouage. Les membre du Réseau Échouage ont reçu une formation spécifique et sont détenteurs de la Carte Verte, délivrée par le Ministère de l’Environnement, qui les autorise à manipuler, examiner, transporter un mammifère marin échoué mort ou vivant.

A savoir :

- Toute intervention en dehors de la présence d’un titulaire de la Carte Verte ou de son mandataire est illégale.
- Toute perturbation intentionnelle d’espèce protégée est interdite selon l’article L411-1 du code de l’environnement.
- Les échouages sont une source de renseignements précieux sur les mammifères marins pour les scientifiques.
- Il est donc important de signaler tout animal échoué au Réseau Échouage.
- Ne jamais oublier qu’il y a un danger à manipuler des animaux échoués.

- Que faire un cas d’échouage de mammifère marin ? -

Appelez Globice 7 jours/7 au 06.92.65.14.71Ce numéro unique est le contact permanent du Réseau Échouage pour la Réunion.

Conduite à tenir

Signalez le lieu de découverte de l’animal (idéalement en transmettant le point GPS via votre téléphone mobile), l’espèce, la taille approximative et son état.

• Animal mort :
Ne touchez en aucun cas l’animal (risque de transmission de maladies). Un membre du Réseau Échouage examinera l’animal dans les plus brefs délais et fera procéder à son enlèvement par les services compétents.

• Animal vivant :
Agissez dans le plus grand calme en évitant les attroupements et le bruit. Ne pas manipuler l’animal, ne pas tenter de remise à l’eau, seuls les membres du Réseau Échouage étant habilités à intervenir. En attendant les secours, vous pouvez chercher à maintenir le corps de l’animal humide, par exemple en l’arrosant ou en couvrant son dos et ses flancs de linges humides en prenant garde à ne pas recouvrir ou verser d’eau dans son évent (orifice sur le dessus de la tête par lequel il respire).

Les pinnipèdes : (phoque, éléphant de mer et apparentés)
Les animaux trouvés sur les plages sont le plus souvent des animaux qui se reposent. Laissez-les au calme et prévenez le Réseau Échouage qui jugera de la nécessité d’intervenir ou pas selon l’état de l’animal.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !