Covid-19 :

Voyages vers Mayotte et La Réunion : un collectif contre les motifs Impérieux


Publié / Actualisé
Dans une lettre ouverte adressée aux préfets de La Réunion et de Mayotte, le collectif Mayotte, En SousFrance demande la suppression de l'obligation des motifs impérieux pour les voyageurs non vaccinés voulant se rendre à Mayotte et à La Réunion. Il estime que cette mesure est contraire au principe de non-discrimination entre les personnes.
Dans une lettre ouverte adressée aux préfets de La Réunion et de Mayotte, le collectif Mayotte, En SousFrance demande la suppression de l'obligation des motifs impérieux pour les voyageurs non vaccinés voulant se rendre à Mayotte et à La Réunion. Il estime que cette mesure est contraire au principe de non-discrimination entre les personnes.

A l’heure actuelle, tout voyageur non vacciné doit justifier d’un motif impérieux pour se venir à la Réunion ou se rendre à Mayotte. Ce qui n’est pas le cas des voyageurs vaccinés qui doivent simplement posséder un test PCR négatif de moins de 72h.

"Le vaccin ne protège pas contre la transmission du virus et donc sa propagation", tient à rappeler le collectif Mayotte, en SousFrance qui estime que cette mesure est contraire à la loi du 27 mai 2008 " portant diverses dispositions d’adaptation au droit communautaire dans la lutte contre les discriminations ".

En conséquence, le collectif demande aux préfets des deux territoires la suppression des motifs impérieux. "Nul ne doit être discriminé en raison de son état de santé", mentionne le communiqué.

www.ipreunion.com / [email protected]com

   

2 Commentaire(s)

Clo, Posté
c'est pourtant bien après la suppression des motifs impérieux en décembre 2020 et janvier 2021 que le nombre de morts a explosé à La Réunion à partir de mars ,passant de 1 à 2 par semaine à 10 ou 15 .tout cela pour favoriser le secteur du tourisme ! il faut donc choisir :des touristes et plus de morts , '
Consciencedomoun , Posté
Mais le vaccin protège plus contre les formes graves et est moins contagieux avec une charge virale plus faible qu'être non vacciné.Des mesures exceptionnelles de l'ordre de la santé publique et de protection collective.