Mobilisation des professeurs du second degré :

Appel au rassemblement des enseignants "pour défendre le métier"


Publié / Actualisé
Dans le cadre d'un mouvement national, les syndicats appellent à la mobilisation ce jeudi 23 septembre 2021. L'objectif de cette action est de "défendre nos métiers qui sont mis à mal avec les mesures de Jean Michel Blanquer, ministre de l'éducation" indique Corinne Peyré secrétaire académique du SNES-FSU Réunion. Le rassemblement a lieu à 10h devant le rectorat à Saint-Denis et à la même heure devant la mairie de Saint-Pierre. (Photo d'illustration RB/www.ipreunion.com)
Dans le cadre d'un mouvement national, les syndicats appellent à la mobilisation ce jeudi 23 septembre 2021. L'objectif de cette action est de "défendre nos métiers qui sont mis à mal avec les mesures de Jean Michel Blanquer, ministre de l'éducation" indique Corinne Peyré secrétaire académique du SNES-FSU Réunion. Le rassemblement a lieu à 10h devant le rectorat à Saint-Denis et à la même heure devant la mairie de Saint-Pierre. (Photo d'illustration RB/www.ipreunion.com)

C'est notamment projet local d'évaluation qui provoque la colère du syndicat. Ce projet a pour but de cadrer le contrôle continu dans les lycées en présentant aux élèves et aux parents "de façon synthétique la politique d'évaluation adoptée dans l'établissement après présentation en conseil d'administration". L'objectif, selon le ministère, est de "conforter l’égalité de traitement des élèves". L'argument ne satisfait pas les syndicalistes. Ils craignent  une uniformisation du métier . "Ils sont en train de mettre en place un système qui porte atteinte à notre métier, c'est aberrant et révoltant" ajoute Corinne Peyré

La revalorisation salariale fait également partie des revendications du syndicat. selon la secrétaire académique du SNES-FSU Réunion  "cela fait des années que les indices de paiement sont restés les mêmes" et que "nous n'avons a pas connu d'augmentation de salaire". Corinne Peyré met aussi en évidence le manque de personnel. "On constate une augmentation des effectifs en classe et des suppressions de postes alors qu'il fallait plutôt augmenter les moyens humains pour améliorer les conditions d'apprentissage des élèves".

www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Victorinox, Posté
Ce ne sont pas "les syndicats" qui appellent à la grève, mais seulement quatre d'entre eux : CGT, FO, FSU et Sud, alias "le club des jamais contents".Il aurait été intéressant d'expliquer dans l'article pourquoi ils craignent une "uniformisation" du métier d'enseignant. Qu'est-ce que cela veut dire au juste '