Il n'y a plus de consultations de médecine générale :

Université : les associations étudiantes dénoncent des difficultés d'accès aux soins


Publié / Actualisé
Dans un communiqué de presse publié ce vendredi 24 septembre 2021, dix associations étudiantes alertent sur les difficultés d'accès aux soins au sein de l'Université de La Réunion. Depuis plusieurs semaines, les consultations en médecine générale auraient été arrêtées, et aucun certificat médical n'aurait été délivré. "Ces certificats médicaux sont pourtant indispensables aux étudiants pour leur permettre de s'inscrire pédagogiquement et d'être notés dans leur cursus universitaire" dénoncent les associations, qui réclament le retour à un Service universitaire de médecine préventive et de promotion de la santé (SUMPPS) de qualité. Une assemblée générale pour déterminer un mode de mobilisation pourrait être organisée dans les jours à venir si aucune solution n'est apportée. Nous publions le communiqué complet ci-dessous (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Dans un communiqué de presse publié ce vendredi 24 septembre 2021, dix associations étudiantes alertent sur les difficultés d'accès aux soins au sein de l'Université de La Réunion. Depuis plusieurs semaines, les consultations en médecine générale auraient été arrêtées, et aucun certificat médical n'aurait été délivré. "Ces certificats médicaux sont pourtant indispensables aux étudiants pour leur permettre de s'inscrire pédagogiquement et d'être notés dans leur cursus universitaire" dénoncent les associations, qui réclament le retour à un Service universitaire de médecine préventive et de promotion de la santé (SUMPPS) de qualité. Une assemblée générale pour déterminer un mode de mobilisation pourrait être organisée dans les jours à venir si aucune solution n'est apportée. Nous publions le communiqué complet ci-dessous (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Nous, 10 associations étudiantes signataires de cette déclaration, réunies en collectif inter-association, représentatives de la communauté étudiante dans les domaines syndicaux, sportifs, culturels, écologique, de l'économie sociale et solidaire ainsi que des étudiants étrangers de l’Université de La Réunion, souhaitons dénoncer la situation dramatique et inacceptable dans lequel se trouve le Service Universitaire de Médecine Préventive et de Promotion de la Santé (SUMPPS) depuis plusieurs semaines.

Nous dénonçons deux mesures :

1) La fin des consultations pour la médecine générale : les étudiants ayant des problèmes de santé pouvaient consulter gratuitement au service universitaire de médecine préventive et cela n’est désormais plus possible.

2) L’absence de délivrance des certificats médicaux des UEO : ces certificats médicaux sont pourtant indispensables aux étudiants pour leur permettre de s’inscrire pédagogiquement et d’être notés dans leur cursus universitaire.

Ces décisions constituent une attaque sans précédent envers nos droits et notamment le droit fondamental de l’accès aux soins pour les populations fragiles, précaires et étrangères que nous constituons.

Cela coïncide avec l’arrivée d’une nouvelle Directrice au SUMPPS qui nous explique que cette situation serait la conséquence d'un agrément non renouvelé par l'ARS.

Cette absence d’anticipation de la part du SUMPPS prive les étudiants de l’accès aux soins et nous le dénonçons fortement. Cette situation est d'autant plus incompréhensible à l’aune de la crise sanitaire qui nous frappe et alors même que les orientations ministérielles vont dans le sens d’un renforcement de l’accès aux soins.

Dans un premier temps rassurés par la délibération proposée par Monsieur le Président de l’Université et adoptée par le conseil d’administration en date du 9 septelbre 2021 pour maintenir les prises en charge existantes strictement en l’état, nous sommes malheureusement scandalisés par l’absence de mise en œuvre de la délibération dans les services, tant au SUMPPS de Saint-Denis qu’à celui du Tampon qui oppose des refus aux étudiants pour certaines prises en charge.
          
Cela fait bientôt 3 semaines que nous favorisons le dialogue mais celui-ci arrive à son terme sans solution identifiée. Nous demandons instamment, au Préfet, à la Rectrice, à la Directrice de l’ARS et au Président de l’Université de renouveler sans délai l’agrément du SUMPPS et d’intimer au service de reprendre la prise en charge des étudiants.

Nous appelons les élus, maires, parlementaires, conseillers généraux et régionaux à s’emparer de ce dossier fondamental qui concerne l’accès aux soins pour les 19 000 étudiants de l’Université de La Réunion.

Dans le cas contraire, nous nous réunirons dans les prochains jours en assemblée générale pour déterminer un mode de mobilisation qui permette d’alerter le grand public et de faire entendre nos fortes inquiétudes car les discussions durent depuis plusieurs semaines sans résultats probants malgré le temps que nous avons laissé pour faire aboutir les discussions.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !