Syndicat autonome de la fonction publique territoriale :

Casud : appel à la grève pour de meilleures conditions de travail


Publié / Actualisé
Les agents du Syndicat autonome de la Fonction publique territoriale (SAFPTR) de la Casud sont en grève ce vendredi 24 septembre 2021. Ils souhaitent profiter du conseil communautaire du jour pour interpeller le président de la collectivité, André Thien Ah Koon, sur plusieurs problématiques qui avaient déjà été abordées en juillet dernier. Les agents dénoncent notamment un "management pathogène" et une "répartition inéquitable des indemnités". Contactée par Imaz Press, la Casud n'a pas encore réagi sur cet appel à la grève
Les agents du Syndicat autonome de la Fonction publique territoriale (SAFPTR) de la Casud sont en grève ce vendredi 24 septembre 2021. Ils souhaitent profiter du conseil communautaire du jour pour interpeller le président de la collectivité, André Thien Ah Koon, sur plusieurs problématiques qui avaient déjà été abordées en juillet dernier. Les agents dénoncent notamment un "management pathogène" et une "répartition inéquitable des indemnités". Contactée par Imaz Press, la Casud n'a pas encore réagi sur cet appel à la grève

Le syndicat réclame par ailleurs le rétablissement pour tous les personnels d'un carnet mensuel de 15 titres-restaurants. Il dénonce aussi un manque de moyen humain et matériel "face aux ambitions affichées" de la direction.

"Nous avions déjà fait grève en juillet, mais depuis, une seule de nos revendications a été entendue" explique Fabrice Gaussail, délégué syndicale à la CASUD. "Les RTT qui avaient supprimé suite au confinement de 2020 nous ont été rendus, mais rien n'a avancé sur le reste" assure-t-il.

"Une table ronde avec le président de la Casud a été demandé, sans succès jusqu'ici" ajoute le délégué syndical. Il compte donc profiter de la présence d'André Thien Ah Koon pour entamer le dialogue. "Le dialogue social  est quasiment rompu avec l'autorité territoriale qui refuse de nous recevoir" accuse le syndicat.

Les grévistes se sont donc donnés rendez-vous à 9 heures ce vendredi matin pour tenter de faire avancer ce dossier.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Papillon diurne, Posté
L'esprit communautaire dans un environnement très particulier comme celui de la Réunion...vaste sujet!Les 24 communes se sont regroupées au sein de 5 EPCI (CINOR, TCO, CIVIS, CASUD et CIREST), ils ont tous le statut de communauté d'agglomération : sauf qu'une entre-elles est une fausse => discontinuité du territoire, même si deux communes membres se touchent par la forêt, la montagne inaccessible...). En fait, on a un 2+2...aucune mutualisation et optimisation possible dans la gestion regroupant les 4...L'idéal reste toujours un grand bassin Sud...qui existe "naturellement", avec un barycentre entre St-Pierre et Le Tampon ! Comme le chef-lieu, St-Pierre ou Le Tampon peuvent vivre toute seule...Le cas de St-Paul est différent, le Port est riche de taxes...Si ces difficultés de gestion des ressources humaines existent à la CASUD, je vous "rassure", les mêmes difficultés existent ailleurs (dans les 4 autres, les 24 communes, au Département, etc.), c'est que jusqu'à présent, à la Réunion, on aura jamais pu assainir ces institutions publiques locales : elles ont toujours été politisées pour ne pas dire communalisées, à ne pas confondre avec le communisme de Maurice pu encore le communisme...(le modèle, pas le régime en RPC ou en Russie, surtout d'aujourd'hui !). La Réunion a, je crois, toujours recherché quelque chose qu'elle n'a toujours pas trouvé...L'eau, l'énergie, l'environnement, l'aménagement du territoire, les constructions, les habitations, l'urbanisation, le travail / l'emploi (public et privé, marchand, concurrentiel...), l'éducation, la formation professionnelle, en vérité sur une aussi petite île, tout est lié...Si on ne comprend pas ça...on pourrait "perdre" encore 70 ou 100 ans, on ne progressera pas, on ne s'améliorera pas, on n'évoluera pas...,et on aura ce genre de petite grève, de colère, d'incompréhension, de frustration, de haine...Un fonctionnaire est là pour faire carrière, en accomplissant une mission de service public, il n'est pas là pour faire campagne de temps en temps, on pire ramer dans le sens de l'exécutif ou dans le sens inverse : il doit rester neutre, probe, intègre...Les élus ne sont pas missionnés pour obtenir des passe-droits ou autre faveur des agents...même dans la rédaction d'un rapport destiné à être soumis à l'Assemblée délibérante...On a encore un très long chemin à parcourir ici pour se délester des méthodes du passé, teinté de colonialisme et de quasi dictature d'une ou un mini groupe de personnes, y compris relevant des services de l'État. La démocratie, ce n'est pas ça...Singapour avance mieux que nous !