+60% par rapport à 2019 :

L'intrigante surmortalité chez les jeunes au 3ème trimestre 2021


Publié / Actualisé
Voilà des chiffres qui risquent de donner du grain à moudre à ceux qui accusent le vaccin anti-covid d'être expérimental voire même de tuer. En effet, les statistiques locales de l'Insee sur les taux de mortalité chez les jeunes (0 à 24 ans) montrent une hausse de 60% de la mortalité entre le 3ème trimestre 2019 et le 3ème trimestre 2021. Un chiffre qui interroge tout particulièrement alors que la vaccination anti covid-19 pour les 12-18 ans a débuté en juin dernier. Hasard du calendrier ? Pour l'ARS et l'Insee, on précise que ce type de données doit être manipulé avec précaution et qu'"en l'état données disponibles, aucune évolution significative ne se détache en 2021 en ce qui concerne la mortalité des moins de 25 ans" (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Voilà des chiffres qui risquent de donner du grain à moudre à ceux qui accusent le vaccin anti-covid d'être expérimental voire même de tuer. En effet, les statistiques locales de l'Insee sur les taux de mortalité chez les jeunes (0 à 24 ans) montrent une hausse de 60% de la mortalité entre le 3ème trimestre 2019 et le 3ème trimestre 2021. Un chiffre qui interroge tout particulièrement alors que la vaccination anti covid-19 pour les 12-18 ans a débuté en juin dernier. Hasard du calendrier ? Pour l'ARS et l'Insee, on précise que ce type de données doit être manipulé avec précaution et qu'"en l'état données disponibles, aucune évolution significative ne se détache en 2021 en ce qui concerne la mortalité des moins de 25 ans" (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

- Le chiffre étonnant de la mortalité chez les moins de 25 ans -

C’est le docteur Philippe de Chazournes, militant actif au sein du collectif ColCov Med974, et dont les positions contre la vaccination sont connues qui soulève le lièvre. Ce dernier s’appuie sur les statistiques locales accessibles sur le site de l’Insee dans différentes thématiques, notamment concernant la mortalité à La Réunion avec des comparaisons entre les trimestres de cette année et ceux de 2019.

Ces chiffres décortiqués par le médecin Réunionnais et que nous avons pu consulter, indiquent tout d’abord qu’il y a une surmortalité évidente chez les + de 65 ans.

Ainsi, au 3ème trimestre 2021 (jusqu’au 6 septembre précisément), la mortalité est supérieure de 25,5% chez les 65 – 74 ans par rapport au 3ème trimestre 2019 (+ 10% au niveau national), elle est supérieure de 31,2% chez les 75 – 84 ans (+6,4% au niveau national) et supérieure de 22,5% chez les + de 85 ans (+3% au niveau national).

Jusque-là, rien d’étonnant, ces données confirment les informations publiées par l’INSEE en août dernier qui mettaient déjà en exergue cette tendance, évoquant 26% de décès en plus début 2021 par rapport à 2019 chez les + de 65 ans.

Mais l’étude de l’Insee publiée en août ne faisait pas mention d’une surmortalité particulière chez les 0 – 24 ans. Or, à la lecture du tableau comparatif concernant le 3ème trimestre 2021, il apparaît que la mortalité est en hausse de 60% par rapport au 3ème trimestre 2019 (+0,9% au niveau national). Au 2ème trimestre déjà, la tendance à la surmortalité au sein de ce public était déjà présente (+20% par rapport au second trimestre 2019) tandis que le premier trimestre 2021 a été marqué par une baisse de la mortalité dans cette tranche d’âge (-17%).

- Effet vaccination anti-covid ? Pas vraiment -

Sans le dire ouvertement, les opposants à la vaccination y voient en tout cas un argument supplémentaire d’une possible corrélation entre vaccination des jeunes depuis le 15 juin et hausse de la mortalité. Mais lorsqu’on compare cette évolution à la moyenne nationale qui, elle, demeure stable au 3ème trimestre (+0,9%) après 2 trimestre de baisse (-13,3% au 1er trimestre et -6,1%) au second trimestre, cette corrélation tient difficilement la route puisque, logiquement, on retrouverait la même courbe au niveau national.

Interrogée sur ce sujet, l’ARS appelle à étudier ces chiffres avec "prudence". Elle explique en effet que, pour cette tranche d’âge, le chiffre des décès est relativement faible. L’ARS rappelle ainsi qu’en 2015 il y a eu 180 personnes de moins de 25 ans décédées. Ce chiffre était de 175 en 2016. Sur un trimestre, cela représente une moyenne de 44 décès. Aussi, une hausse de 60% qui peut paraître vertigineuse représente en réalité 13 décès supplémentaires. Quant aux causes, "à ce jour, les explications sur les causes médicales des décès de 2019 à 2021 ne sont pas connues", précise l’ARS.

- "Aucune évolution significative ne se détache en 2021" -

Du côté de l’Insee on appelle à la même prudence concernant l’interprétation de ces chiffres. L’Institut confirme tout d’abord qu’une surmortalité réelle est constatée sur notre département entre janvier et août 2021 et la même période en 2019, "dans un contexte sanitaire où se conjuguent pandémie de Covid-19 et épidémie de dengue". L’Insee précise que "les 75 ans et plus expliquent 80% des 540 décès" supplémentaires enregistrés durant cette période.

En ce qui concerne les jeunes, de janvier à août 2021, 113 jeunes de moins de 25 ans sont décédés à La Réunion. "Cela représente 8 décès de plus qu’en 2019", précise l’Insee, qui  reconnaît effectivement qu’il y a eu 13 décès de plus de jeunes entre mai et août 2021 comparé à la même période en 2021.

"De mai à août 2021, 56 jeunes de moins de 25 ans sont décédés à La Réunion : c’est 13 de plus qu’en 2019 sur la même période (qui constitue un point bas depuis 2016 en matière de mortalité de mai à août), mais 1 de moins qu’en 2020 et seulement 2 de plus que la moyenne sur la période de 2016 à 2021", précise encore l’Insee, ce qui l’amène à cette conclusion : "en l’état données disponibles, aucune évolution significative ne se détache en 2021 en ce qui concerne la mortalité des moins de 25 ans"

www.ipreunion.com / [email protected]

   

8 Commentaire(s)

MONT, Posté
L'article dit:"L'ARS rappelle ainsi qu'en 2015 il y a eu 180 personnes de moins de 25 ans décédées. Ce chiffre était de 175 en 2016. Sur un trimestre, cela représente une moyenne de 44 décès. Aussi, une hausse de 60% qui peut paraître vertigineuse représente en réalité 13 décès supplémentaires!!'' "44 * 1,6 = 70,4 soit 26 ou 27 de plus et non 13.
Mékoué, Posté
Merci pour ce reportage suffisamment décortiqué sur les tenants et aboutissants et qui parait objectif, par rapport à d'autre médias sur le même sujet. En effet, ailleurs souvent la communication voire le positionnement, remplacent hélas l'exigence de l'information.Ne pas RECONNAITRE ET ADMETTRE que la "Pénicilline" peut être aussi allergique, à certaine personne et, analogiquement ne pas en tenir compte en l' IMPOSANT A TOUS pour une pathologie ciblée, EST PROPREMENT CRIMINEL.
Tantine, depuis son mobile , Posté
Les jeunes non vaccinés leurrent du Covid, faites vous vacciner et vite ! La preuve enFrance métropolitaine il y a moins de morts jeunes car ils sont vaccinés !
Zozimé, Posté
Pour que les choses soient claires il faut absolument faire pratiquer des autopsies, rien qu'à la lecture des journaux sur ces décès c'est troublant, donc qui dit dc après une injection Pfizer, c'est autopsie point. Faudra bien qu'un jour le nombre de décès après injection soit connus de tous.
Désinformation, Posté
C'est bien la peine de sortir une rubrique pour dépister la désinformation si c'est pour sortir ce genre d'article partiel et biaisé. Je recopie un extrait du même sujet sur Réunion1ère, avec les infos complètes :"De mai à août 2021, 56 jeunes de moins de 25 ans sont décédés à La Réunion : c'est 13 de plus qu'en 2019 sur la même période (qui constitue un point bas depuis 2016 en matière de mortalité de mai à août), mais 1 de moins qu'en 2020 et seulement 2 de plus que la moyenne sur la période de 2016 à 2021.Toutefois, l'INSEE met en garde face à "ces variations importantes". L'Insee recommande "de prendre toutes les précautions nécessaires lorsque ces chiffres mensuels sont comparés d'une année sur une autre : en fonction des années et des mois choisis, divers écarts peuvent être interprétés de façon très contradictoire. En l'état des données disponibles, aucune évolution significative ne se détache en 2021 en ce qui concerne la mortalité des moins de 25 ans." (Bonjour, merci pour ce copier-coller que vous pourrez aussi trouver à ce lien : http://www.ipreunion.com/actus-reunion/reportage/2021/09/30/insee-540-deces-enregistres-en-plus-de-janvier-a-ao-t-2021-par-rapport-a-2019,141428.html, et qui était d'ailleurs en hypertexte dans l'article que vous commentez. Merci pour ce commentaire utile. Très bonne journée - webmaster)
Missouk, Posté
Bien sûr, personne à part imazpress n'en parle. La cause est assez évidente, la crise covid est passée par là. Quand vous avez des ados, qui ne peuvent plus sortir librement pendant des mois, qui n'ont que peu de relations sociales car ils ne se voient plus qu'en établissement scolaire, qui ne voient pas comment on va sortir de cette situation et qui n'ont plus foi en rien, le suicide est malheureusement une alternative. A-t-on des chiffres (sans doute, mais on les cache) sur le nombre d'ados (15-20 ans) qui ont mis fin à leurs jours depuis le début de la pandémie ' Pour ma part (ancien enseignant) : 6 de mes anciens élèves en moins d'un an et demi. Oui, nos politiques et en particulier ceux qui nous gouvernent sont directement responsables de cette situation, ils devront bien sûr un jour s'en expliquer devant la justice, seront reconnus responsables, mais pas coupables... En attendant, aucune sortie de crise envisagée. MACRON va même proposer de prolonger le pass sanitaire jusqu'en juillet-août 2022, histoire de pouvoir continuer à faire la pluie et le beau temps sans avoir de compte à rendre à personne. Pas encore en dictature, mais on y va tout droit!
Comment reconnaitre un article militant ' , Posté
c'est bien de parler de " chiffre qui interroge tout particulièrement" et de nuancer " ce type de données doit être manipulé avec précaution ". Ca serait credible si ca avait ete dit aussi dans les annonces du type "10 morts cette semaine, tous non vaccinés". comme si la relation de cause à effet etait implicite alors qu'on aurait dit tout aussi bien "10 morts cette semaine tous droitiers, zero gaucher".
Ludi, Posté
Une hausse de 60% impossible sans raison ... Les chiffres ne disent pas si cela est dû à la Covid ou à un phénomène autre ....L'Etat, l'ARS restent flou, vagues comme d'habitude sur la réalité. Seule cette institution peut déclencher une enquête et possède les causes de la mort de ses jeunes. Pourquoi toute cette opacité '''' que font nos élus '''' Le plus grand scandale sanitaire de tous les siècle se profilent à l'horizon 2022. Plusieurs plaintes pour homicide sont diligentées par plusieurs parquets. Attendons de voir les résultats des enquêtes pénales vu que la voie civile, la voie de conciliation est impossible avec nos dirigeants.... Agnes Buzin mis en examen, le ministre actuel entendu par la justice.... Sarkozy qui prend 1 an... je pense que nos chers juges qui font partis du peuple en ont marre eux aussi.... MAcron, ta tête ne tient qu'un un fil ....