Crise sanitaire (actualisé) :

Covid : La Réunion va sortir de l'état d'urgence sanitaire ce vendredi


Publié / Actualisé
Comme indiqué ce mercredi 13 octobre 2021 par Imaz Press, l'état d'urgence sanitaire va être levé ce vendredi. Le décret a été entériné ce mercredi en Conseil des ministres. L'état d'urgence sanitaire avait été décrété le 13 juillet dernier en raison de la circulation accrue du coronavirus, a indiqué le gouvernement. Le président Emmanuel Macron avait justifié cette décision, en juillet lors d'une allocution télévisée, par le "niveau de vaccination insuffisant" et par la "forte pression" hospitalière. Du côté de la préfecture, la possibilité de lever l'obligation du port du masque dans l'espace public a été abordée avec les maires : pour l'heure, le préfet souhaite attendre le 24 octobre, date de la fin de l'arrêté préfectoral en cours, pour prendre cette décision. "Nous continuerons les mesures de désescalade, mais essentiellement lors des bons moments, soit à la rentrée ou après, afin de garantir à la population réunionnaise des fêtes de fin d'année en toute sérénité" a-t-il indiqué (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Comme indiqué ce mercredi 13 octobre 2021 par Imaz Press, l'état d'urgence sanitaire va être levé ce vendredi. Le décret a été entériné ce mercredi en Conseil des ministres. L'état d'urgence sanitaire avait été décrété le 13 juillet dernier en raison de la circulation accrue du coronavirus, a indiqué le gouvernement. Le président Emmanuel Macron avait justifié cette décision, en juillet lors d'une allocution télévisée, par le "niveau de vaccination insuffisant" et par la "forte pression" hospitalière. Du côté de la préfecture, la possibilité de lever l'obligation du port du masque dans l'espace public a été abordée avec les maires : pour l'heure, le préfet souhaite attendre le 24 octobre, date de la fin de l'arrêté préfectoral en cours, pour prendre cette décision. "Nous continuerons les mesures de désescalade, mais essentiellement lors des bons moments, soit à la rentrée ou après, afin de garantir à la population réunionnaise des fêtes de fin d'année en toute sérénité" a-t-il indiqué (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

"Depuis neuf semaines l'amélioration de la situation sanitaire se confirme dans l'île", ont en tout cas indiqué mardi la préfecture et l'Agence régionale de santé (ARS). Le confinement en vigueur à La Réunion depuis le 31 juillet avait été complètement levé le 15 septembre et le couvre-feu à 23h avait pris fin le 4 octobre. Du 2 au 8 octobre, 241 cas ont été recensés, ce qui porte le taux d'incidence à 28,2 pour 100.000 habitants.  

Lire aussi : Le confinement se termine : La Réunion retrouve un peu plus de liberté

Fin juillet, alors que l'épidémie était en pleine recrudescence, le taux d'incidence avait dépassé les 400 pour 100.000 habitants et le taux de positivité avait atteint les 10%. La préfecture avait imposé dès le samedi 31 juillet une interdiction de se déplacer en dehors d'un rayon de 10 km autour de son domicile (5 km le week-end) et de sortir entre 19H00 heures et 05H00.

Lire aussi : Confinement partiel et couvre-feu : ça commence ce samedi

Le projet de loi prolongeant jusqu'au 31 juillet 2022 le recours possible au pass sanitaire est présenté mercredi en Conseil des ministres. Il prévoit aussi l'extension de l'état d'urgence en Guyane jusqu'au 31 décembre 2021.

- "Efforts quotidiens réalisés par les Réunionnais" -

"Cette décision vient consacrer l'amélioration de la situation épidémique sur le territoire réunionnais, avec un taux d’incidence qui décroit depuis plusieurs semaines et s’établit, au 12 octobre, à 28,2 cas pour 100 000 habitants" déclare le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu. Elle est "rendue possible grâce aux efforts quotidiens réalisés par les Réunionnais qui ont respecté les gestes barrières et les mesures de freinage (confinement et couvre-feu notamment) mises en place par le Préfet sur le territoire" et à la vaccination, ajoute-t-il.

Avec la fin de l’état d’urgence sanitaire, La Réunion rejoint les règles applicables dans l’Hexagone, rappelle le ministère des Outre-mer. Les tests dits "de confort" ne seront plus remboursés à compter du 15 octobre.

www.ipreunion.com avec l'AFP / [email protected]

   

9 Commentaire(s)

L'avocat du pingouin, Posté
Il y a un élément important qui m'échappe : je met de côté le calendrier hasardeux qui fait que la sortie de l'état d'urgence va obliger les non-vaccinés à payer les tests de dépistages (plus chers qu'en métropole'). Ce qui m'interroge c'est que pour les voyages, les motifs impérieux pour ces mêmes non-vaccinés semblent toujours maintenus alors qu'ils étaient eux-mêmes liés à l'état d'urgence sanitaire ! Quelle logique veut-on adosser à ceci ' Enfin, un petit bonus : est-ce que rendre les tests payants est une mesure sanitaire destinée à protéger les gens ou est-ce que c'est un stupide racket pour avoir un de nos bras '!
Jean paul, Posté
bonjour.
Mékoué, Posté
Nos "jeunes gens" n'arrêtent pas de faire joujou avec le Pays. On sort de l'état d'urgence, bien, mais en contre partie, on se propose de maintenir le pass sanitaire jusqu'à juillet 2022. Avec le maintien de ce pass, les opposants aux fantaisies sanitaires actuels, ne pourront pas prétendre sans le sésame sanitaire se rendre en 2022 au bureau de vote et, ce sera autant de gagner pour une reconduite...
Eve, Posté
ça ne change rien concernant le passe de la honte toujours exigéLe préfet ne peut plus , seul , céder d'un couvre feu par exemple , de mesures limitant nos déplacements etc ..
Joy, Posté
Et bien comme cà ils pourront faire payer les test antigénique et Pcr, vu que c est gratuit ds les départements où l état d urgence sanitaire est appliqué...
Missouk, Posté
En clair, ça va changer quoi ' On va continuer à exiger le pass un peu partout!
Phil, depuis son mobile , Posté
Et ça change quoi ''
Retour des vacances , Posté
Attention aux retours des vacanciers de métropole.
Concretement ca veut dire quoi' , Posté
on va pouvoir aller au resto sans Ausweiss' la ligne demarcation entre la france piquée et la france libre est abolie'