Les usagers s'interrogent, le TCO répond :

Darse du Port : du sable et des graviers rejetés plus loin le temps de les évacuer pour de bon


Publié / Actualisé
Ces deux derniers jours, les usagers de la darse du Port ont remarqué que des agrégats de sables et potentiels autres déchets sont extraits par une entreprise mandatée par le TCO, pour être rejetés plus loin dans l'eau du port. Une technique qui étonne et qui semble peu écologique pour des habitants vivant sur leur bateau. Pour l'intercommunalité il ne s'agit en aucun cas de déchets toxiques mais de simples sédiments et de petits cailloux. Le choix de les déplacer a été fait le temps d'obtenir les autorisations nécessaires pour extraire ces agrégats gênants le passage des bateaux. (Photos DR)
Ces deux derniers jours, les usagers de la darse du Port ont remarqué que des agrégats de sables et potentiels autres déchets sont extraits par une entreprise mandatée par le TCO, pour être rejetés plus loin dans l'eau du port. Une technique qui étonne et qui semble peu écologique pour des habitants vivant sur leur bateau. Pour l'intercommunalité il ne s'agit en aucun cas de déchets toxiques mais de simples sédiments et de petits cailloux. Le choix de les déplacer a été fait le temps d'obtenir les autorisations nécessaires pour extraire ces agrégats gênants le passage des bateaux. (Photos DR)

L'affaire dure depuis deux jours : des agrégats entreposés au fond de la darse du port de plaisance de la ville du Port sont aspirés puis rejetés une vingtaine de mètres plus loin. Pour les usagers du port et notamment ceux qui vivent à bord de leur bateau, c'est une technique étonnante.

C'est Sophie*, habitant sur son voilier, qui nous donne l'alerte. "Des travaux de dragage sont en cours, pour évacuer les rochers et le sable entreposés au fond de l'eau qui gênaient la circulation des bateaux. Mais il semble y avoir des matières diverses dans ce mélange. Voilà que du jour au lendemain on voit une énorme grue et une sorte de tuyau, mais pas de camion pour transporter ce monticule. Ils aspirent ces déchets pour les rejeter 20 mètres plus loin !" raconte-t-elle, outrée et vidéos à l'appui.

Vidéo : droits réservés

Il faut dire que pour ceux qui se promènent dans le coin, le spectacle peut être surprenant. "Au lieu d'évacuer ces agrégats on les déplace, mais ça reste dans le port, et ça va gêner le passage des bateaux à nouveau plus tard, on ne règle rien au problème" estime Sophie.

Le TCO, commanditaire des travaux, ne voit pas les mêmes choses de la même façon. "En premier lieu, il s'agit d'une sortie d'exutoire d'eau pluviale. Elle est donc chargée de petits cailloux, de sable, de sédiments. Cela finissait par former une de pâte amalgamée créant un haut fond très gênant pour le passage des bateaux" explique François Hazard, chargé de mission à la régie des ports de plaisance du TCO.

- Des procédures très longues pour évacuer les agrégats -

Mais évacuer ce monticule hors de l'eau est plus compliqué et surtout plus long qu'on ne le pense. "Il y a des procédures réglementaires qui peuvent prendre des années. Si le sable est propre on peut le mettre d'ailleurs, or dans ce cas présent nous n'avons pas les autorisations pour l'extraire. En attendant nous le rejetons donc plus loin."

Pour le TCO, aucun risque polluant ou toxique n'est à signaler pour l'heure, puisqu'il ne s'agit a priori pas de déchets. "Certes à la sortie de la pompe on voit une eau noircie, mais il faut reconnaître que l'eau de la darse n'est de toute façon pas très claire. Je comprends qu'on s'étonne de ces manoeuvres mais c'est ce que le TCO a choisi de faire en attendant de pouvoir évacuer ces agrégats." Le projet est donc sur la table mais prend du temps et doit passer entre plusieurs mains, notamment celles de la DEAL.

Les travaux ont pris deux jours et le chantier s'est terminé ce mercredi 13 octobre en fin de journée. "A la fin du mois nous attaquerons par contre de grands travaux de désensablement du port de Saint-Gilles, sur l'avant-port au niveau de la cale de mise à l'eau. Ce sable pourra être sorti car il y a là un accord de l'Etat, et il sera déplacé plus au nord" indique François Hazard. Ces travaux prendront environ trois semaines mais ne devraient pas impacter le bon fonctionnement du port.

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

* les prénoms ont été modifiés à la demande des personnes interviewées

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !