Interminable fiasco (actualisé) :

NRL : une livraison impossible avant 2027 et un surcoût de 600 millions d'euros


Publié / Actualisé
Prévue à la livraison en 2020- 2021, le chantier de la NRL, reliant Saint-Denis à la Possession, ne sera pas terminé avant 2027 ou 2028. Le surcoût des travaux sera d'au moins 600 millions d'euros et atteindra le montant total de 2,2 milliards d'euros au lieu du 1,6 milliard initialement prévu, a indiqué ce mercredi 27 octobre 2021 Huguette Bello, présidente du conseil régional, au cours d'une assemblée plénière spécialement réservé au fiasco de la route en mer (Photo rb/www.ipreunion.com)
Prévue à la livraison en 2020- 2021, le chantier de la NRL, reliant Saint-Denis à la Possession, ne sera pas terminé avant 2027 ou 2028. Le surcoût des travaux sera d'au moins 600 millions d'euros et atteindra le montant total de 2,2 milliards d'euros au lieu du 1,6 milliard initialement prévu, a indiqué ce mercredi 27 octobre 2021 Huguette Bello, présidente du conseil régional, au cours d'une assemblée plénière spécialement réservé au fiasco de la route en mer (Photo rb/www.ipreunion.com)

Entamé en 2014 sous le mandat de Didier Robert alors président de Région et battu depuis par Huguette Bello, ce chantier titanesque n'est toujours pas terminé. Au cours de cette séance spéciale, la Région devait notamment déterminer si les 2,7 km manquant pour terminer l'ouvrage devraient être construit en digue ou en viaduc comme le reste de l'ouvrage. A l'unanimité, majorité et opposition comprises, les conseillers régionaux ont décidé d'attendre de nouvelles expertises pour prendre une décision.

Lire aussi : NRL : aucune solution privilégiée pour la fin du chantier, la Région attend les expertises

Huguette Bello a salué "tous ceux qui ont oeuvré" sur "ce chantier exceptionnel et hors normes à tout point de vue". Mais la présidente de Région a souligné également toutes les difficultés du projet, dont la facture dépassera bien les 2 milliards d'euros. Elle a déploré "une route inutilisable, inutilisée, qui fait les grands titres, que les Réunionnais observent chaque jour dans les embouteillages depuis la route actuelle".

Elle a noté que Didier Robert, ex président de Région, "ne pouvait ignorer qu'une livraison avant 2027 ou 2028" n'était pas envisageable. "Il n'est pas question de polémiques et de débats stériles, mais il est temps de faire toute la lumière sur la réalité de ce dossier" affirme Huguette Bello.

La présidente de Région a rappelé que la collectivité régionale risque aussi d'avoir à verser près d'un milliard d'euros d'indemnités diverses au groupement de BTP (Bouygues et Vinci) attributaire du marché de la NRL. Ces montants sont "aussi irréalistes que scandaleux" a estimé la présidente de Région. La collectivité va poursuivre les tentatives de conciliation avec le groupement et "portera ces affaires en justice" si un accord n'est pas trouvé.

Huguette Bello a également confirmé que le raccordement entre le viaduc et la route actuelle à la Grande Chaloupe sera bien opérationnel fin 2021. Il sera alors possible de circuler sur une moitié de la NRL

Regardez l'interview d'Huguette Bello en fin de séance

Lire aussi : NRL : aucune solution privilégiée pour la fin du chantier, la Région attend les expertises

Pour rappel, la NRL longue de 12,7 km se décline en deux parties.  Le tronçon viaduc entre Saint-Denis et la Grande Chaloupe est terminée depuis 2019. Elle a été inaugurée en mars 2021 par Didier Robert peu avant les régionales. Point particulier cette portion ne peut être utilisée puisqu'il n'existe pas de raccordement avec la route actuelle.

Lire aussi : NRL : viaduc inauguré par le président-candidat, demi-route toujours fermée

Le tronçon digue, entre la Grande Chaloupe et la Possession (ouest) est actuellement à l'arrêt en raison du manque de roches massives nécessaires à sa construction. Ces gros enrochements devaient être extraits de carrières. Une cascade de recours déposés par des mouvements écologistes et de riverains ont empêché l'ouverture de ces carrières. Le conseil régional unanime a décidé mercredi de renoncer à l'usage des extractions.

Toujours à l'unanimité les élus régionaux ont estimé que la Région n'avait pas la capacité financière de finir seule la route. Ils ont décidé de "négocier auprès de l'Etat une contribution financière complémentaire". En 2010, dans le cadre des accords dits de Matignon, signés entre François Fillon, alors Premier ministre, et Didier Robert, une enveloppe de 1,6 milliard d'euros avait été engagés pour la construction de l'ouvrage. Un peu moins de la moitié de cette somme était financée par l'Etat. "Seule une moitié de route a été construite a été construite et la totalité de l'enveloppe a été consommée" a déploré Huguette Bello

Ce chantier sans fin avait provoqué l'agacement du Président de la République en octobre 2019. En visite à Mayotte avant de se rendre à La Réunion il avait déclaré "nous sommes échaudés par le chantier de la route du Littoral à La Réunion où nous n'avons collectivement pas su être au rendez-vous" avait déclaré Emmanuel Macron

Didier Robert n'a pas assisté aux débats. Il a annoncé mardi qu'il se mettait en retrait de la vie politique. En février prochain il doit été jugé en appel dans un dossier de prise illégale d'intérêt. En mai dernier, en premier instance en mai il avait été condamné à 3 ans d'inéligibilité et 15 mois de prison avec sursis.

Lire aussi : À un mois des régionales : grosse tuile judiciaire pour Didier Robert

Le marché de la NRL fait par ailleurs l'objet d'une enquête diligentée par le parquet national financier pour corruption. Dans ce cadre la Région, ainsi que le domicile de Didier Robert et de plusieurs élus de sa majorité avaient été perquisitionnées en octobre 2015.

Lire aussi : Enquête sur la NRL : une quinzaine de perquisitions menées, notamment à la Région et chez Didier Robert

www.ipreunion.com/ [email protected]

   

10 Commentaire(s)

Mika, Posté
Oki lél'argent ''''
Question , Posté
Si Robert d va travailler dans Le privé. On peut être inquiets pour l'entreprise.
Missouk, Posté
Qu'on traîne l'ancien Président de Région qui nous a mis dans cette m... noire devant les tribunaux. Il a passé son temps à raconter des fadaises, et dépensé notre argent! Peut-être n'aurons nous pas cette route avant 2030, mais au moins un truand notoire sera en prison.
Pierrot974, Posté
"une livraison impossible avant 2027". Alors que c'était promis pour 2018 par M. Robert et pas contesté par les entreprises ! Et aucune pénalisation des entreprises pour ce retard. Mieux, les entreprises toucheront des indemnités ! Payez donc vos impôts avec 9 années de retard. Vous allez voir ce que seront vos "indemnités"...
Renard , Posté
En gros didier Robert si t fait tout en viaduc t fini sa mais pou fait plaisir ben gros bourik de transporteurs la engraisse a zot en enrochement ek un bilan carbone catastrophique au final, nous retrouve a nous avec un demi route et un ancien président de region au bord du suicide' didier ou t fini la route ou t encore président. Di merci out ben dalon transporteurs'
Saint André bis, Posté
Dans le milieu du BTP cette demi route est appelée "Saint André bis ". Demi route, mal desservie et en retard.
CHABAN, Posté
Rien de nouveau avec ce Robert !
La risée du monde , Posté
L'île Maurice a le Tram Train. La Reunion a le coma circulatoire et les embouteillages gratinés tous les jours.
Jeanbon, Posté
Juste pour commencer, bannir les entreprises qui y ont déjà bossé, et profitent du système !
Courage fuyons , Posté
Vergoz remplace Didier robert : c'est pas sur que la droite gagne au change.