Des chiffres révélés lors de l'assemblée générale de la compagnie :

Air Austral accumule plus de 76 millions d'euros de pertes


Publié / Actualisé
Selon le magazine économique local Eco Austral, la compagnie aérienne Air Austral cumule une perte de 76,34 millions d'euros, avec un chiffre d'affaires qui a baissé de 55%. Des chiffres qui auraient été révélés ce mardi 26 octobre 2021 lors de l'assemblée générale de la compagnie. En août dernier, la compagnie a obtenu un nouveau prêt de l'Etat de 20 millions d'euros, qui entre dans le cadre du PGE (prêt garanti par l'Etat) annoncé début avril. Dès le 12 août, la présidente de Région Huguette Bello avait alerté le Président de la République Emmanuel Macron sur la nécessité de mobiliser au plus vite les aides de l'Etat, et avait mis en garde sur la tentation d'une fusion "contrainte" entre Air Austral et Corsair.
Selon le magazine économique local Eco Austral, la compagnie aérienne Air Austral cumule une perte de 76,34 millions d'euros, avec un chiffre d'affaires qui a baissé de 55%. Des chiffres qui auraient été révélés ce mardi 26 octobre 2021 lors de l'assemblée générale de la compagnie. En août dernier, la compagnie a obtenu un nouveau prêt de l'Etat de 20 millions d'euros, qui entre dans le cadre du PGE (prêt garanti par l'Etat) annoncé début avril. Dès le 12 août, la présidente de Région Huguette Bello avait alerté le Président de la République Emmanuel Macron sur la nécessité de mobiliser au plus vite les aides de l'Etat, et avait mis en garde sur la tentation d'une fusion "contrainte" entre Air Austral et Corsair.

Le magazine Eco Austral révèle qu'entre "avril 2020 et mars 2021, Air Austral a perdu 76 millions d’euros et son chiffre d’affaires a fondu de 55%", lui qui est actuellement de 185 millions d'euros. Des chiffres présentés aux actionnaires lors de l'assemblée générale de la compagnie réunionnaise le 26 octobre dernier. Durant l'exercice 2019-2020, Air Austral avait déjà perdu 8,6 millions d'euros.

En cause, la crise sanitaire, qui n'a fait que renforcer des difficultés déjà bien implantées dans la compagnie aérienne. Celle-ci "n’a transporté que 283.000 passagers entre le 1er avril 2020 et le 31 mars 2021, contre près de 1,2 million lors de l’exercice précédent" ajoute Eco Austral. Des vols qui se sont réduits aux échanges entre l'île et la Métropole ou Mayotte-Réunion. La compagnie Corsair y serait d'ailleurs venue "grignoter une dizaine de points de parts de marché" sur cette période. Air Austral a annoncé le 21 octobre dernier reprendre progressivement ses rotations vers ses autres destinations régionales d'ici décembre.

- Une aide de 20 millions d'euros promise par l'Etat -

A noter qu'une nouvelle aide de l'Etat a été votée sous la forme d'un prêt de 20 millions d'euros, selon un arrêté signé le 18 août 2021. Celle-ci entre dans le cadre du prêt garanti par l'Etat de 30 millions d'euros annoncé début avril par le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. Elle s'ajoute, entre-autres, à 120 millions d'euros de financements au titre de 2020, dont 80 millions via des prêts garantis par l'Etat, pour soutenir la compagnie péi.

En mars 2021, la collectivité régionale, principale actionnaire de la compagnie par le biais de la Sématra, avait injecté 25 millions d'euros dans la trésorerie du transporteur aérien. Ce montant entrait dans une enveloppe de 60 millions d'euros. L'Etat devait verser 30 millions d'euros et la Caisse des dépôts et consignations (CDC) 5 millions d'euros.

- La tentation de la fusion avec Corsair -

En août dernier, dans un courrier qu'Imaz Press s'était procuré, la présidente de Région avait appelé l'Etat à verser les aides attendues. "Les Réunionnais ne comprendraient pas que la survie de la compagnie soit compromise du fait de la non réalisation des engagements pris par l'Etat" avait alors déclaré Huguette Bello dans son courrier.

La présidente de Région a également mis en garde le chef de l'Etat contre la tentation d'une fusion entre la compagnie péi et Corsair. L'Etat aurait en effet envisagé de pousser les deux compagnies aériennes à se rapprocher dans le cadre d'un actionnariat unique.

Pour rappel, Air Austral et la compagnie Corsair avaient annoncé le 17 août une coopération commerciale, soit une mise en commun de leurs moyens pour desservir l'océan Indien, afin d'améliorer leur rentabilité. Selon nos informations, l'Etat avait alors misé sur un "rapprochement capitalistique" entre les deux compagnies. Les deux compagnies resteraient autonomes mais regroupées sous forme d'une "holding", soit un regroupement de participations financières sous une même unité de direction.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

12 Commentaire(s)

Ti pol, Posté
Il faut arrêter des gaspiller l argent des contribuables pour soutenir la cie régional qui d années en années le déficit sont toujours là , cette cie n apporte rien aux réunionnais comme les mahorais nous sommes plutôt des araignées pour cette cie prix exorbitants pour toutes les lignes régionales plus de 400' .pour Mayotte, plus des 600' pour Bangkok, prix sur MRU , TNR , tamatave ect'la liste est trop longue
Gerald ethefe , depuis son mobile , Posté
c'est la jet set dyonisienne de droite qui a mis cette compagnie à la dérive après s être gavée pendant dix ans, sur le dos du contribuable reunionnais biensur, la dilapidation de l'argent public sans lequel cette entreprise ne subsisterait plus. un gouffre à pognon comme la nrl. kan ça la renion i sa ouvre le zié ''!!
Gavroche, Posté
Les contribuables réunionnais sonr heureux de voir que leurs impôts servent à financer les erreurs de gestion d'Air Austral.
BORIS, Posté
Robert partout où il passe c'est la décadence puis il fuit pour ne PAS se justifier! Berkkkkkkkkkkkkkkkkkkkk quelle vie
Mékoué, Posté
Autre approche interrogative de la situation: à la fin des années 70, autour du député Pierre Lagourgue, une bonne poignée de manifestants est descendue dans la rue autant ici qu'à Paris, pour réclamer et exiger la fin du monopole de la desserte aérienne de l'Ile. Après gain de cause, et suite à l'ouverture de la desserte à la concurrence les prix pratiqués ont notablement diminués. Sans occulter les probables erreurs de gestion antérieure, plus politique que stratégique de cette société présentant un solde d'exercice négatif, la situation sanitaire actuelle avec ses déclinaisons qui perdurent tant(*), ne serait-elle pas " utilisée " aussi pour éliminer les petits, afin de privilégier la mise en place d'un monopole plus conséquent et " élargi " que le précèdent ' A quoi rime la ruine des PME et autres'' - (*) : réalité, prétexte, incompétence, nombrilisme '
Pouf, Posté
Mi pensen que la CRC i devait mettre ses agents sur dossier air austral qui appartient à 73 ./., à la region. En 2020, 120 millions d aide de l Etat, en 2021 encore 30 millions en avril et 20 millions en août 2021, ces chiffres sont à retrouve sur le site de La Tribune. Et la bello i crie pour le financement de la NRL qui sera utilisée la plupart des reunionnais. Air austral trop cher pour beaucoup de nous. Oussa i passe ces millions d'euros remis à air austral
Eric, depuis son mobile , Posté
Qui qui vas payer toujours le contribuable ,y en a marre.
Jp, Posté
Et si on parlait aussi des salaires du comité de direction ' Peut-on rappeler les montants ' Je crois qu'il faut prendre ça en considération...
AUDIT à venir , Posté
Faire un audit sur les recrutements durant les 2.derniers mandats au conseil régional.
Covid à bon dos , Posté
Mettre la responsabilité sur le.covid c'est un.peu facile. Les.prix restent élevés.
Pierrot974, Posté
Des avions complètement blindés de pax tassés comme des sardines à chaque vol, du personnel pas nécessairement mieux payé qu'ailleurs, et une compagnie systématiquement en déficit (même hors COVID). Bizarre...
Seychellois, Posté
Cette compagnie est un gouffre où Didix a mis du pognon pour ses copains, familles, qui y travaillent'. Passez à la loupe les Salaires des 10 premiers de la boîte vous comprendrez tout mais tout !!!!