100.000 euros de dommages et intérêts :

Sainte-Marie: les résidents de l'immeuble Flacourt ont été indemnisés


Publié / Actualisé
La SIDR (Société immobilière du département de La Réunion) avait été reconnue coupable vendredi 3 septembre 2021 d'avoir loué des logements insalubres à ses locataires. Condamné pour "trouble de jouissance", le bailleur social devait verser 100.000 euros à l'ensemble des locataires. Les locataires de "l'immeuble de la honte" ont reçu ce samedi 6 novembre un chèque d'indemnisation. (Photo: CNL)
La SIDR (Société immobilière du département de La Réunion) avait été reconnue coupable vendredi 3 septembre 2021 d'avoir loué des logements insalubres à ses locataires. Condamné pour "trouble de jouissance", le bailleur social devait verser 100.000 euros à l'ensemble des locataires. Les locataires de "l'immeuble de la honte" ont reçu ce samedi 6 novembre un chèque d'indemnisation. (Photo: CNL)

La justice a enfin été faite pour les locataires de la résidence Flacourt, véritable "bidonville moderne" d'après Erick Fontaine, administrateur de la Confédération nationale du logement (CNL), situé à Sainte-Marie. Ils vivaient depuis 2017 dans des conditions insalubres : logements indécents, absence de lumière dans les espaces communs, infiltrations d'eau, Fissures sur les murs, moisissure…Des chèques d'indemnisation de 2.000 à 4.000 euros leur ont été remis ce samedi. La SIDR est également contrainte par la justice de réaliser les travaux de réhabilitation de l'immeuble.

Lire aussi : Résidence Flacourt : la SIDR condamnée à dédommager les locataires

Une victoire toutefois teintée d'amertume. Sollicitée par la CNL, La SIDR serait dans l'incapacité de fournir la date de commencement tout comme la durée d'un tel chantier. Seul le budget qui devrait être alloué à ces travaux a à ce jour été communiqué, une somme qui selon Erik Fontaine, s'élève à plus de 4 millions d'euros. Cet investissement de grande ampleur traduit selon lui un problème de construction indéniable : " Avec un logement livré il y a 7 ans, Il n'est pas normal qu'un bailleur social doive investir aujourd'hui pareille somme" déplore-t-il.

- Un phénomène exponentiel -

Erik fontaine a à ce titre tenu à rappeler l'urgence d'obtenir une expertise pour comprendre la dégradation prématurée des logements neufs : " qu'il s'agisse d'un problème de matériaux de mauvaise qualité, de professionnalisme des agents qui interviennent sur l'immeuble ou d'un manque de suivi des autorités, nous devons comprendre pour enrayer ce fléau" ajoute-il. L'administrateur s'inquiète du caractère exponentiel de ce phénomène, il affirme recevoir jusqu’à 40 signalements de logement insalubre par jour.

Pour rappel, la mairie de Sainte-Marie avait saisi le tribunal administratif (TA) en référé contre la société d'habitation SIDR en raison de l'état d'insalubrité des immeubles. "En raison de l'état de délabrement de cet immeuble et de la situation alarmante des locataires largement relayée par la presse ces derniers jours, et faute pour la SIDR de sécuriser immédiatement ce bâtiment pour cause de retard dans la remise du rapport de l'expert judiciaire, le maire de la commune de Sainte-Marie a décidé de mettre en oeuvre la procédure de péril imminent" soulignait la requête déposée en octobre 2020.

www.ipreunion.com / [email protected]


 

   

2 Commentaire(s)

Bowi, depuis son mobile , Posté
Ça s'appelle de l'hypocrisie...
Ste clotilde, Posté
Pas étonnant. A l'agence de ste clotilde quand vous téléphonez ou vous laisser un mail, c'est silence radio. Y a même des appartements qui n'ont jamais été rénovés alors que toute la résidence Marjolaine les travaux de réhabilitation ont été effectués.