1 euro = 1 gamelle :

L'Arche de Noe lance un nouvel appel aux dons


Publié / Actualisé
L'Arche de Noé lance un nouvel appel aux dons." Le refuge a souffert d'un manque significatif de dons au cours de cette année 2021 en raison de la crise sanitaire. C'est notamment la diminution des dons de croquettes prépayées qui a entraîné un lourd impact sur le budget alimentaire du refuge" détaille l'association. "180 sacs de 20 kg offerts par an avant le Covid contre 30 sacs par an en 2020 et en 2021" précise-t-elle. Nous publions le communiqué ci-dessous (Photo d'illustration)
L'Arche de Noé lance un nouvel appel aux dons." Le refuge a souffert d'un manque significatif de dons au cours de cette année 2021 en raison de la crise sanitaire. C'est notamment la diminution des dons de croquettes prépayées qui a entraîné un lourd impact sur le budget alimentaire du refuge" détaille l'association. "180 sacs de 20 kg offerts par an avant le Covid contre 30 sacs par an en 2020 et en 2021" précise-t-elle. Nous publions le communiqué ci-dessous (Photo d'illustration)

Pour l'Arche de Noe et ses animaux, dont les fonds proviennent uniquement de la générosité du public, les mois Covid ont précarisé le fonctionnement et plus particulièrement celui de sa trésorerie. En effet, les appels aux dons sur les plate-formes de dons ont explosé, multipliant les causes à soutenir et reléguant parfois à plus tard le sort de nos compagnons à quatre pattes.

A cela s'ajoute une diminution des dons de croquettes prépayées en notre faveur dans notre jardinerie habituelle (180 sacs de 20 kg offerts par an avant le Covid, 30 sacs/an en 2020 et en 2021) et les restrictions en matière de collectes en sortie de caisses dans les grandes surfaces, le tout alimenté par un climat de crainte de lendemains difficiles.

Autant de raisons pour lesquelles nous avons un mal de chien à boucler notre budget "aliments", soit 4500 €/mois sur les 16 000 € du budget mensuel dont une part non négligeable est constituée par les salaires (au Smic) de nos quatre agents de chenils en CDI à temps complet.

Alors nous voilà repartis pour une tournée des popotes afin de pouvoir remplir chaque jour les gamelles de nos pensionnaires chiens et chats, toujours nombreux. Les adoptés ayant été remplacés illico par d'autres animaux en difficulté, généralement des royal-bourbon ou chiens péi délaissés au profit des spécimens titrés importés à grand frais ou produits localement par des élevages de chiens à la mode et clients privilégiés des cabinets vétérinaires.

A cela enfin s'ajoutent les naissances en pagaille de chiots et de chatons du fait de l'indigence des campagnes de stérilisations subventionnées laissant chiens et chats livrés à leur cycle de reproduction, avec pour conséquences une multiplication des portées non désirées, des abandons par cartons entiers dans la nature de petites vies qui passeront inévitablement sous les fourches caudines de l'euthanasie de masse pratiquée à la Réunion grâce à un texte scélérat, le décret du 25 novembre 2002 raccourcissant le délai de garde légal des animaux en fourrière de 8 jours à 4 jours ouvrés et donc d'euthanasier en toute légalité deux fois plus de chiens et chats.

Pour faire un don à la "gamelle solidaire" cliquez sur ce lien vers la cagnotte.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !