Des bouchons, toujours des bouchons :

La Réunion a (presque) atteint le coma circulatoire


Publié / Actualisé
Nouvelle journée, nouveaux embouteillages en perspective : tous les matins, c'est la même rengaine pour des milliers de Réunionnais.es. A tel point que l'île semble avoir atteint le point de non-retour. Si des projets se mettent peu à peu en place en matière de transports en commun, et que la partie viaduc de la Nouvelle route du littoral devrait ouvrir fin 2022, il semble peu probable que cela désengorge vraiment La Réunion pour la décennie à venir (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Nouvelle journée, nouveaux embouteillages en perspective : tous les matins, c'est la même rengaine pour des milliers de Réunionnais.es. A tel point que l'île semble avoir atteint le point de non-retour. Si des projets se mettent peu à peu en place en matière de transports en commun, et que la partie viaduc de la Nouvelle route du littoral devrait ouvrir fin 2022, il semble peu probable que cela désengorge vraiment La Réunion pour la décennie à venir (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Car si l'entrée ouest de Saint-Denis fait régulièrement la une des matinales des médias, avec ses kilomètres d'embouteillages en heure de pointe, les autres régions de l'île ne sont pas non plus en reste. Ouest, sud, est et nord sont logés à la même enseigne, et aucun projet majeur n'est prévu pour remédier à cette situation.

Certes, la NRL devrait (en partie) ouvrir courant 2022 aux 65.000 conducteurs quotidiens qui empruntent la route du littoral actuelle. On peut aussi compter sur l'ouverture du téléphérique de Saint-Denis, qui permettra aux habitants de Bois-de-Nèfles de désengorger ne serait-ce qu'un peu les routes de Sainte-Clotilde. Mais pour le reste de l'île, aucun projet sérieux n'est en cours : de Saint-André à Saint-Louis en passant par Saint-Paul, aucun transport efficace ne peut réellement remplacer la voiture, la population n'ayant donc que cette option pour se déplacer.

Lire aussi : Réseau routier : ça va (très) mal

Avec près de 40 km d'embouteillages cumulés sur les routes nationales "sous surveillance" du centre régional de gestion des routes (CRGT) chaque matin, quand les conditions sont bonnes, et sans oublier les routes invisibles aux caméras du CRGT, ce n'est pas avec deux chantiers que la situation va s'arranger.

- Pas assez de temps ni d'argent -

Des mesures drastiques sont parfois proposées, comme la limitation à une voiture par foyer ou les circulations alternées par plaque d'immatriculation, comme cela est parfois fait dans l'Hexagone en période de haute pollution. Mais en l'absence d'une alternative sérieuse à l'automobile, aucune restriction de ce genre ne peut réellement être considérée, sous peine de mettre en difficultés des milliers de personnes éloignées des réseaux principaux de transports en commun.

Ce n'est pas un secret, le réseau de transports en commun laisse largement à désirer, que ce soit du côté du Car jaune de la Région – dont les 2.000 cars supplémentaires promis par Didier Robert n'ont jamais été livrés - ou des compagnies des intercommunalités. Les voies de bus manquent, la fréquence des passages laisse à désirer, et les retards sont fréquents – notamment en raison des embouteillages, qui pourraient être évités…avec des voies de bus.

Aucune proposition sérieuse et rapide n'est finalement envisageable. Le parc automobile de 350.000 voitures n'est pas près de diminuer, les embouteillages semblent toujours s'empirer. Si pendant longtemps, ces derniers étaient cantonnés à des heures de pointes bien précises, désormais, c'est l'anarchie sur les routes. A toute heure de la journée, il est possible de se retrouver coincé dans un bouchon quelconque, n'importe où dans l'île.

Ouvrir une route et un téléphérique n'a aucune chance d'améliorer la situation, les projets de pistes cyclables ne sont pour l'heure pas abouti et ne garantissent aucunement un désengorgement des routes. Les caisses de la Région sont à sec, tout nouveau projet routier d'envergure ne semble donc pas d'actualité.

Finalement, il est peut-être trop tard pour sauver La Réunion de son coma circulatoire.

as/www.ipreunion.com / [email protected]

   

21 Commentaire(s)

En prison , Posté
Envoyer en prison les élus escrocs svp.Merci à la justice.
Nono, Posté
Trop de voitures c est probable, une solution moins coûteuse serait de déconcentrer les zones d activités pour mieux repartir les flux.
Joseph, Posté
RISPOTE974 à bien répondu.. Le système est mafieux.. Pauvre Réunion... Tout le monde a sa voiture. malgré un taux record de RSA !! les gens pourraient aller travailler en scooters vue les distances courtes par rapport à la taille de l'île.. Trop orgueilleux ! Les transports en commun inexistants, et seulement empruntés par les plus démunis.. Ce sera vraiment comique dans 10 ans... ou même avant !!
Atterré, Posté
Gavroche, construire des routes où ' ' 'A l campagne ' ' '
A moitié , Posté
Et la moitié la route NRL
Gavroche, Posté
Le problème n'est pas le nombre de voitures. Le problème est que les infrasrructures sont obsolètes et très mal organisées. Exemple : le boulevard sud de Saint-Denis avec ses feux rouges désynchronisés. Nos élus devraient mettre moins d'argent dans les dos d'âne et plus d'argent dans les routes...
Romuald, Posté
Mi roul dan (gro) loto. Ma la vote cont lo tramtrin. Mi perd bonpé letan dan lamboutéiaz.Le sèl solution achèt amwin in vélo ou rèt mon kaz !
Atterré, Posté
Nous avons les élus que nous méritons attendu que nous avons voté pour eux. Et que l'on ne me dise pas "Je n'ai pas voté pour untel ou je n'ai pas voté du tout !" Ne pas voter pour un candidat c'est faire le jeu des autres !
On a les élus qu'on ne mérite pas , Posté
L'ile Maurice a le Tram Train. La Réunion à les embouteillages et le coma circulatoire. On a eu des élus qu'on ne mérite pas.
Atterré, Posté
Mais pour prendre des mesures INCONTOURNABLES il nous faut des décideuses et des décideurs COURAGEUX et non pas accrochés à leurS mandatS comme carapatte su tété beuf ! ! ! !
Atterré, Posté
Première mesure INCONTOURNABLE : arrêter de faire venir les bateaux remplis à raz bord de voitures neuves ! ! ! Les parcs d'occasion fourmillent de véhicules corrects. En serv' sak nous nana ! ! !
ZembroKaf, Posté
Tous les entrées de Saint Pierre sont congestionnées, le Bd Bank saturé, le front de mer idem...mais le maire autorise la constructions des centres commerciaux (bd bank/jolifond...) sans plan de circulation...!!!Tant que la traversée du Barachois à St Denis (sous terre ou sur mer...) la NRL ne résoudra rien !!! les transports en commun (rail/route/air...) diminuera -15% la tension sur les routes...car les "décideurs" pensent uniquement le littoral alors que les hauts de La Réunion s'urbanisent de plus en plus !!! A mois d'un miracle...le coma "circulatoire" est déjà en "ALD" !!!
Antipode, Posté
1,4 milliards de véhicules en service ; +6 milliards de personnes (sur 7-8) s'en passent au quotidien ; mais le français moyen - parce qu'il vaudrait bien... (après moi le déluge), en possède 2 à 3 par foyer !
Jérôme, depuis son mobile , Posté
Vous oubliez de parler aussi des usagers, autre facteur des embouteillages. Entre l'escargot qui dépasse les camions en roulant à 95km/h sur voie de gauche, Ou encore, ce même escargot, qui sort de la bretelle d'insertion et s'engage sur la 2x2 à 40km/h (même les camions sont obligés de le doubler voire de freiner) et bien entendu, le tout sans clignotant... Et le charognard, quasi à l'arrêt, au moindre accident, espérant voir du sang ou faire la photo qui fera de lui le reporter qu'il ne sera jamais.
Gonthier, depuis son mobile , Posté
Il y a beaucoup trop de voiture sur lîle et énormément d accident
Robert, depuis son mobile , Posté
A cause de nos politiciens incompétents ' aujourdhui encore au lieu d'aller vers d'autres alternatives telles que métro tramways ou autres ' on rajoute une 3eme voies avec un rétrécissement 200 metres apres ' ou le discours aberrantes " routes des hauts " qui ramène nuisance dans ces endroits ' en attendant le problème reste entier ' si le vieux Paulo te encore la ' ce probleme té fini régler ' du moins une bonne partie ' mais
Mouais, Posté
Mouais... Tant que l'on sera dans le tout voiture et qu'il n'y aura pas d'alternatives sérieuses et organisées... Ben nou va manz bouchon mèm !
Jeanbon, Posté
Moi, ce qu'il faudrait que l'on m'explique, c'est le pourquoi tous ces gens sur les routes, même en dehors des heures d'entrée, de sortie de boulot, écoles 'Il y en a qui dirait-on se plaisent à aller et venir, sans but, ni raison, juste faire le tas...Rest zot kaz band gratelles !
Question , Posté
Qui a favorisé le le lobby automobile ' Qui a empoché les indemnités en totalité ' Qui fait le travail à moitié '
Qui est fautif , Posté
Qui a tué le tram Train '
RIPOSTE974, Posté
La volonté politique n'a jamais été le courage des élus, préférant fermer les yeux sur la réalité du lobbying des concessionnaires en automobile où tout est fait sous cap à des ristournes.