[VIDÉOS] Une école du Tampon renommée en son hommage :

André Thien Ah Koon rend hommage au "grand héros" Paul Vergès


Publié / Actualisé
C'est un symbole politique fort : le maire du Tampon André Thien Ah Koon a souhaité rendre hommage à "l'homme d'exception", au "grand héros" que fut Paul Vergès, en renommant une école en son hommage. Une plaque commémorative a été dévoilée ce vendredi 12 novembre 2021 à Champcourt. Pour Pierre Vergès, pour Elie Hoarau et l'ensemble des personnes présentes, cet hommage rendu pourtant par celui qui fut l'un des plus grands adversaires politiques de Paul Vergès est un geste fort. (Photo mm/www.ipreunion.com)
C'est un symbole politique fort : le maire du Tampon André Thien Ah Koon a souhaité rendre hommage à "l'homme d'exception", au "grand héros" que fut Paul Vergès, en renommant une école en son hommage. Une plaque commémorative a été dévoilée ce vendredi 12 novembre 2021 à Champcourt. Pour Pierre Vergès, pour Elie Hoarau et l'ensemble des personnes présentes, cet hommage rendu pourtant par celui qui fut l'un des plus grands adversaires politiques de Paul Vergès est un geste fort. (Photo mm/www.ipreunion.com)

En serrant le fils de Paul Vergès dans ses bras, les yeux rendus humides par l'émotion, le maire du Tampon a marqué les esprits. Au-dessus de leurs têtes, la plaque rendant hommage à "un homme d'exception" selon les mots d'André Thien Ah Koon. L'élu a mis de côté leurs différends politiques ce vendredi 12 novembre pour se consacrer tout entier à cet hommage, cinq ans jour pour jour après son décès.

"Il a profondément marqué l'histoire de notre île mais aussi celle de notre pays. La Réunion a perdu un grand leader, un homme de débat, tolérant, respectueux et humaniste, mais aussi un modèle de courage et de liberté" a déclaré le maire du Tampon, devant le fils, le petit-fils et les arrière-petits-enfants de Paul Vergès. "Nous rendons hommage à une personne d'engagement, un homme d'exception, un grand héros."

Les deux hommes sont pourtant d'historiques opposants politiques, et le furent à une époque où l'adversité entre partisans était souvent plus rude voire violente. Mais le respect pour ce grand homme dépasse la couleur politique, estime le maire du Tampon.

- Champcourt, fief du communisme -

C'est en voulant honorer le fondateur du Parti communiste réunionnais que l'élu tamponnais a choisi le quartier de Champcourt, fief historique du communisme. Et au sein de ce quartier, le choix s'est porté sur une école, un geste qui n'est pas anodin. "C'est symbolique que le nom de Paul Vergès soit donné à une école primaire, pour que ces générations futures voient là une marque d'espoir en l'avenir" a estimé Pierre Vergès.

Emu lui aussi en ce jour spécial, Elie Hoarau, qui avait pris la tête du PCR à la suite de Paul Vergès en 1993, a vu en cette commémoration un exemple à suivre. "Ce que vous faites est exemplaire" a-t-il déclaré à l'adresse d'André Thien Ah Koon. "Cela montre que cette réunion est possible et pour ça je vous dis merci monsieur le maire, merci André".

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

5 Commentaire(s)

Bibi, Posté
C est vraiment du n'importe quoi quel grand homme ' Pas pour moi bien sûr n en déplaise à certains
SOMANKE , Posté
La reconnaissance de TAK se justifie surement par le fait qu'il n'aurait certainement pas eu le parcours politique qu'il a eu sans PV comme adversaire. Il n'est d'ailleurs pas le seul d'aiLieurs.PV était une opposition féconde, dommage qu'a " droite ", l'ego l'ait emporté.
KUNTA KINTé, Posté
De TAK rien d'étonnant , la retenue ne fait pas parti de son vocabulaire. Vieillir, c'est chiant, parce qu'on ne sait pas quand ça a commencé et encore moins quand ça finira .
Portoise , Posté
Bravo. Le Port rien à son nom, pourtant il la beaucoup fait pour cette commune. Idem pour le nom d un ancien maire André Gonthier. Nos enfants portois en grandissant i connaîtront pas ces personnalités.Olivier ou préfère mettre centre c'ur saignant au nom d une élue dcd, à aucun moment ou la pense a Paul VERGES. oubli pas d où ou vient
Missouk, Posté
Je découvre aujourd'hui que ces deux là s'aimaient bien. La politique emprunte des voies bien tortueuses...