[LIVE] Rassemblement devant la préfecture :

Air Austral : les salariés et des élus se mobilisent pour sauver la compagnie


Publié / Actualisé
Ce dimanche 14 novembre 2021, les salariés d'Air Austral se mobilisent devant la préfecture pour s'opposer à une potentielle future fusion entre leur compagnie et Corsair. Ils contestent la volonté "des hautes sphères de Paris" de procéder à "un mariage forcé" entre la compagnie péi et Corsair. Le rassemblement est organisé en réponse à l'appel de l'Intersyndicale SNPL-ALPA, CFDT, UNSA, SNPNC-FO. Suiez le live de nos journalistes (Photo www.ipreunion.com)
Ce dimanche 14 novembre 2021, les salariés d'Air Austral se mobilisent devant la préfecture pour s'opposer à une potentielle future fusion entre leur compagnie et Corsair. Ils contestent la volonté "des hautes sphères de Paris" de procéder à "un mariage forcé" entre la compagnie péi et Corsair. Le rassemblement est organisé en réponse à l'appel de l'Intersyndicale SNPL-ALPA, CFDT, UNSA, SNPNC-FO. Suiez le live de nos journalistes (Photo www.ipreunion.com)

  • IPR

    Merci de nous avoir suivi sur notre site Imaz Press ainsi que sur Facebook.  Tous les élèments de ce live sont à présent disponibles en replay.

  • IPR

    Une pétition est en train de circuler dans l'assemblée

    Ce document formule la demande d'une dette apurée ainsi que d'un don à titre gracieux de la part de l'État pour soutenir Air Austral.

  • IPR

    Ils sont contre une fusion forcée avec Corsair

    Jean-Jacques Morel, Conseiller régional d’opposition, est également présent. Les élus qui participent à ce rassemblement veulent clairement dire que l’important, toutes appartenances politiques confondues, est de sauver la compagnie réunionnaise Air Austral.

  • IPR

    Les élus se mobilisent pour sauver Air Austral

    Outre Huguette Bello, présidente de Région, qui vient de prendre la parole, les députés Karine Lebon, Jean-Michel Poudroux, et Philippe Naillet sont également présents. Tous prennent la parole.

    Jean-Michel Poudroux a tenu à partager son engagement pour l'entreprise : " C'est important pour nous d'être solidaires de cette action, toutes tendances politiques confondues, on est mobilisés. Air Austral, c'est notre bébé. Elle à été mise dans les airs par la Région et le Département. Aujourd'hui Air Austral est viable, malgré le passage de la crise sanitaire. Elle doit être sauvée".

    Philippe Naillet a quant à lui affirmé porter un message simple dans la continuuité du discours d'Huguette Bello: "Air Austral doit vivre, on ne peut pas avoir une campagne de la mobilité et une vraie stratégie pour le tourisme notamment envers les pays de la région si on ne s'appuie pas sur une compagnie régionale".

    Karine Lebon a conclut ce tour de parole en exprimant son intention " de ne pas manquer de parler de ce sujet " lors de la prochaine visite ministerielle du ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, prévue à la fin du mois de novembre dans le cadre de la loi de finance du budget Outre-mer.

  • IPR

    Huguette Bello à Imaz Press

    "C'est naturel que l'on y soit ici. Nous sommes déterminé élus de tout bord pour préserver ces emploi, 900 emplois directs et plus de 3000 générés par cette compagnie. Compte tenu du taux de de chômage du territoire, il est nécessaire que Bercy nous entendent. Air Austral devrait être une fierté pour la France".

  • IPR

    Discours d'Huguette Bello, présidente de la Région

    "La France doit prendre sa place en matière de désenclavement aérien c'est pourquoi elle doit écouter les Réunionnais qui ont raison de se mobiliser pour Air Austral. Votre présence informe les réunionnais de votre situation et de leur situation. Tout doit être fait pour préserver les 860 emploi d'Air Austral, pour défendre l'identité de cette œuvre Réunionnaise".

    Le gouvernement doit aider Air Austral, comme il a aidé Air France, comme il a aidé Corsair, qui est elle aussi dans une situation difficile.


     

  • IPR

    Environ 150 personnes rassemblées dans les jardins de la préfecture

    L’assemblée générale va bientôt commencer. Comme l’expliquaient les délégués syndicaux il s’agit d’un mélange entre assemblée générale et mobilisation. Plus de 150 salariés ont fait le déplacement vers Saint-Denis pour se rassembler dans les jardins de la préfecture. Les syndicats n’attendent pas d’être reçus par le préfet ce dimanche mais ils lui lancent un appel : se rencontrer prochainement autour d’une même table pour discuter ensemble de l’avenir de leur compagnie.

  • IPR

    Air Austral doit pouvoir être aidée au même titre que les autres compagnies françaises

    Cette compagnie est selon Marie-Noelle Wolf, Unsa Air Austral, une compagnie rentable qui mérite d'être aidée et soutenue.  Ses salariés demandent à l'État des garanties sur le périmètre de l'emploi, le maintient de leurs conditions de travail et sur la préservation de "l'ancrage Réunionnais" que représente la compagnie aérienne sur l'île. Ils souhaitent que la dette de l'entreprise soit apurée et qu'elle bénéficie de dons "gracieux" de l'État, "au même titre que les autres entreprises".

  • IPR

    Les délégués syndicaux veulent être associés aux tractations

    Ils craignent l'intégration d'Air Autral au sein d'un groupement qui lui ferait perdre son identité et qui provoquerait des conséquences sociales pour l'emploi. Les salariés s'inquiètent d'un projet qui aille au delà de la joint-venture annoncée.

  • IPR

    Les délégués syndicaux sont sur place

  • IPR

    Les employés d'Air Austral ont adréssé une lettre ouverte au préfet ainsi qu'aux élus

  • IPR

    Bonjour,

    Les salariés d'Air Austral se mobilisent devant la préfecture pour protester contre la joint-venture de leur entreprise avec celle de Corsair, la compagnie aérienne antillaise. Le rassemblement est organisé en réponse à l'appel de l'Intersyndicale SNPL-ALPA, CFDT, UNSA, SNPNC-FO

    Restez avec nous, nous sommes en direct devant la préfecture

     

A propos

Air Austral - Corsair : le rapprochement de la discorde

Les compagnies aériennes Air Austral et Corsair International ont annoncé le 17 août 2021 un projet de coopération commerciale sur les routes entre la Métropole et l’océan Indien. En cause, la persistance de la crise sanitaire qui affecte durablement la rentabilité du secteur aérien. Les deux entreprises comptent sur cette joint-venture pour notamment déployer une offre de services enrichie.

Cette bifurcation inquiète toutefois les salariés d'Air Austral, prêts à se mobiliser contre ce qu'ils jugent être "un sacrifice au détriment d'une autre compagnie" écrivent-ils dans un courrier destiné au préfet. Ils craignent en effet une fusion avec la compagnie Corsair qui signerait la perdition d'un "véritable patrimoine, d'une identité et d'un savoir-faire qui fait la fierté des Réunionnais".

Ils répondent ce dimanche 14 novembre 2021 à l'appel de l’Intersyndicale SNPL-ALPA, CFDT, UNSA, SNPNC-FO pour une assemblée générale qui prendra place devant la préfecture. Une mobilisation que ces salariés estiment essentielle pour écarter la menace qui pèse sur la compagnie réunionnaise.

- Air Austral en grande difficulté -

Pour rappel le magazine Eco Austral révélait récemment qu'entre "avril 2020 et mars 2021, Air Austral a perdu 76 millions d’euros et son chiffre d’affaires a fondu de 55%", lui qui est actuellement de 185 millions d'euros. Durant l'exercice 2019-2020, Air Austral avait déjà perdu 8,6 millions d'euros. En cause, la crise sanitaire, qui n'a fait que renforcer des difficultés déjà bien implantées dans la compagnie aérienne.

A noter qu'une nouvelle aide de l'Etat a été votée sous la forme d'un prêt de 20 millions d'euros, selon un arrêté signé le 18 août 2021. Celle-ci entre dans le cadre du prêt garanti par l'Etat de 30 millions d'euros annoncé début avril par le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. Elle s'ajoute, entre-autres, à 120 millions d'euros de financements au titre de 2020, dont 80 millions via des prêts garantis par l'Etat, pour soutenir la compagnie péi.

- La tentation de la fusion avec Corsair -

En août dernier, dans un courrier qu'Imaz Press s'était procuré, la présidente de Région avait appelé l'Etat à verser les aides attendues. "Les Réunionnais ne comprendraient pas que la survie de la compagnie soit compromise du fait de la non réalisation des engagements pris par l'Etat" avait alors déclaré Huguette Bello dans son courrier.

La présidente de Région a également mis en garde le chef de l'Etat contre la tentation d'une fusion entre la compagnie péi et Corsair. L'Etat aurait en effet envisagé de pousser les deux compagnies aériennes à se rapprocher dans le cadre d'un actionnariat unique.

Pour rappel, Air Austral et la compagnie Corsair avaient annoncé le 17 août une coopération commerciale, soit une mise en commun de leurs moyens pour desservir l'océan Indien, afin d'améliorer leur rentabilité. Selon nos informations, l'Etat avait alors misé sur un "rapprochement capitalistique" entre les deux compagnies. Les deux compagnies resteraient autonomes mais regroupées sous forme d'une "holding", soit un regroupement de participations financières sous une même unité de direction.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

16 Commentaire(s)

Continuité territoriale , Posté
Et on.n'a pas parler des dysfonctionnements et des affaires de la continuité territoriale.
Un.peu comme la demi route NRL , Posté
Encore un dossier compliqué laisse à la nouvelle majorité de la Région. Un peu comme la demi route NRL
AUDIT , Posté
Exact, un audit complet d'air Austral pour comprendre la fonctionnement et la gestion des ressources humaines. Beaucoup de subventions mais le prix reste élevé.
Patel , Posté
Partout où Robert et roberta passent , c'est la faillite assurée , laisser moi rire les gars.
Passi974, Posté
Un audit des salaires au dessus du PASS et vous verrez que cette compagnie sera rentable...
Payet, depuis son mobile , Posté
Laisse couler
Dom, Posté
Étape suivante octroi d'un nième subvention pour "sauver" l'entreprise. Merci les contribuables!
Siel, Posté
Une solution pérenne et solide qui ne plait pas à ceux qui profite un peu trop du système..
V, Posté
Longue vie à corsair
Jimmy, Posté
Ou est dididier Robert' Lui qui a fait un effet accordéon en 2012 à cette compagnie ( il sait pourquoi et nous aussi), et ces millions injectés de l'argent des contribuables réunionnais '''' Madame Bello fermez cette compagnie, le gaspillage à outrance des hauts salaires ( celui de Monsieur Dufour pote à robert), de marie Joseph malé ( regardez son salaire mirobolant) et des 10 autres qui suivent. Vous comprendrez pourquoi cette compagnie est en faillite!!!!!oui à la fusion et à des tarifs corrects
Citoyen, Posté
Alors Reunion indépendante' ça ne fonctionne pas' Corsair: meilleur gestionnaire' Ce que les élus précédents ont réalisé pour la compagnie, ceux qui les remplacent ne sont pas à la hauteur'...et ce lot de politiciens qui batifolent autour de belot ne peuvent s'investir personnellement ' Faut attendre l'ETAT! encore l'ETAT' Ils n'ont qu'à vendre la société à la Chine ainsi que la NRL: en UN MOIS : solution trouvée, affaire réglée. Les parlementaires comme poudroux, ratenon, nalet n'ont qu'à prendre le bateau pour se rendre à l'Assemblée: Economie s'impose
Payet, depuis son mobile , Posté
Laisse couler
Léon , Posté
C'est toujours à l'État de palier à la gestion calamiteuse de nos entreprises.
Yab, Posté
en plus avec la disparition de la continuité territoriale cette compagnie va malheureusement fermé. courage aux salariés
Pouf, Posté
Billet air austral trop cher. Moi je voyage tjrs sur corsair. Avec cette fusion, les prix de corsair, vont, eux aussi augmenter. Au revoir corsair. Bjr french bee ou air france
Mart, depuis son mobile , Posté
Le savoir faire d'air austral pour ne pas rembourser ses clients en cas de retard et vendre des billets à 650 euros pour Madagascar...cette compagnie que nous finançons doit être racheté et disparaître, c'est une évidence '.