Le PGHM toujours mobilisé (actualisé) :

Parachutistes disparus : aucune avancée ce lundi, les recherches continuent


Publié / Actualisé
Les recherches ont repris ce lundi matin 15 novembre 2021 pour tenter de retrouver les deux parachutistes portés disparus depuis ce samedi. Les survols se poursuivent dans une très large zone autour de Grand Coude (Saint-Joseph), là où les deux hommes devaient atterrir. Le survol de ce lundi matin et les battues au sol n'ont rien donné. Une dizaine de militaires sont mobilisés. Un nouveau survol héliporté était prévu en ce début de lundi après-midi, sous un ciel couvert rendant compliquées les opérations. Aucune avancée n'a été faite, les recherches vont donc reprendre ce mardi. Les deux parachutistes, un Saint-Pierrois de 43 ans, et un Dionysien de 47 ans, ont sauté ce samedi matin avec d'autres parachutistes. Plusieurs dizaines de personnes, notamment les gendarmes du PGHM (peloton de gendarmerie de haute montagne), et des bénévoles participent aux recherches. Une enquête judiciaire a été ouverte (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Les recherches ont repris ce lundi matin 15 novembre 2021 pour tenter de retrouver les deux parachutistes portés disparus depuis ce samedi. Les survols se poursuivent dans une très large zone autour de Grand Coude (Saint-Joseph), là où les deux hommes devaient atterrir. Le survol de ce lundi matin et les battues au sol n'ont rien donné. Une dizaine de militaires sont mobilisés. Un nouveau survol héliporté était prévu en ce début de lundi après-midi, sous un ciel couvert rendant compliquées les opérations. Aucune avancée n'a été faite, les recherches vont donc reprendre ce mardi. Les deux parachutistes, un Saint-Pierrois de 43 ans, et un Dionysien de 47 ans, ont sauté ce samedi matin avec d'autres parachutistes. Plusieurs dizaines de personnes, notamment les gendarmes du PGHM (peloton de gendarmerie de haute montagne), et des bénévoles participent aux recherches. Une enquête judiciaire a été ouverte (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

En début d'après-midi ce lundi, le PGHM indiquait à Imaz Press que les recherches du matin n'avaient hélas rien donné, aucun signe des parachutistes et aucune trace de leur voile.

Deux équipes sont mobilisées, incluant une dizaine de militaires. Le temps se couvre dans l'après-midi, compliquant alors les opérations de recherches. Un nouveau survol héliporté était prévu dans l'après-midi. Celui-ci n'a rien donné non plus. Cinq survols du PGHM ont été effectués en tout depuis samedi.

Le PGHM appelle les bénévoles à rester prudents. Pour le survol de la zone en drone, il est conseillé de ne pas l'utiliser dès qu'un hélicoptère passe. Au niveau pédestre, les randonneurs sont appelés à faire attention afin "d'éviter un suraccident" et donc penser à prendre toutes les précautions nécessaires pour ne pas se perdre et bien se signaler.

Ce dimanche, le PGHM a déployé 25 militaires sur un dispositif terrestre. 30 parachutistes professionnels et des bénévoles se sont joints aux recherches menées du Pas des sables jusqu'au nord de Langevin (Saint-Joseph). De nombreux survols de la zone en hélicoptère ont été menés, en dépit d'un vent intense.

Lire aussi : Disparition de deux parachutistes : aucune trace n'a été trouvée

- Des parachutistes professionnels expérimentés -

Avec d'autres parachutistes, les  deux parachutistes ont donc sauté ce samedi matin d'un hélicoptère volant à 6.000 mètres d'altitude au-dessus du Morne de Langevin (Saint-Joseph). Ils faisaient partie du dernier groupe largué. Les deux hommes étaient des sportifs aguerris et avaient respectivement plus de 1.000 sauts à leur actif.

Lire aussi : Grand Coude : deux parachutistes portés disparus

Un groupe Facebook intitulé "Disparition de nos deux amis parachutistes" a été créé pour regrouper toutes les informations.

www.ipreunion.com / [email protected]ipreunion.com

   

6 Commentaire(s)

Courage à tous , Posté
Courage aux proches et aux sauveteurs.
Citoyens consternés, Posté
Ben dis donc, notre île est devenue comme le Triangle des Bermudes ! Où disparaissent tous ces gens qu'on ne retrouve plus après des années de recherche '! Les extra-terrestres ont leur centre ici'! Ou la BB avait raison: c'est des anthropophages qui les bouffent (os compris) ! Comment est-ce que toutes ces brigades ne trouvent plus aucune trace' Pourtant nous sommes tous très bien surveillés à l'insu de notre bon gré ...
Passi974 , Posté
Les recherchent...."ent" ou "s"
Cedric, depuis son mobile , Posté
Dans toute activité que se soit randonnée ou autre il faut toujours emporté sur oit une balise gps ou un air tag afin de pouvoir être localisé a tout moment en cas de pepin
HULLK, Posté
suis sur on va les retrouverce sont des professionnels
Pierrot974, Posté
Courage aux familles et aux amis. Un parachute moderne descend lentement, et se pilote d'autant mieux qu'on a une grande expérience de son utilisation. De plus, leurs couleurs souvent flashantes doivent permettre de les repérer de loin. Mais devant l'incapacité à retrouver des personnes disparues sur l'île, il faudrait peut-être songer à l'obligation d'emport d'une petite balise de détresse ' C'est juste une suggestion.