Maladie respiratoire :

Bronchiolite : recrudescence des cas à La Réunion


Publié / Actualisé
Une recrudescence de passages aux urgences pour bronchiolite est actuellement observée à La Réunion : 27 passages en semaine 44 du 1er au 7 novembre 2021 (contre 9 passages en semaine 43). Des cas ont également été admis en réanimation pédiatrique. La bronchiolite est une maladie respiratoire virale très contagieuse, qui touche principalement les enfants de moins de 2 ans (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Une recrudescence de passages aux urgences pour bronchiolite est actuellement observée à La Réunion : 27 passages en semaine 44 du 1er au 7 novembre 2021 (contre 9 passages en semaine 43). Des cas ont également été admis en réanimation pédiatrique. La bronchiolite est une maladie respiratoire virale très contagieuse, qui touche principalement les enfants de moins de 2 ans (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

L'ARS La Réunion recommande aux parents d’enfants en bas âge la plus grande vigilance et rappelle les recommandations pour prévenir la maladie et limiter la transmission du virus.

- Qu’est-ce que la bronchiolite ? -

La bronchiolite est une maladie respiratoire des petites bronches (les bronchioles) due à un virus répandu et très contagieux qui touche principalement les enfants de moins de 2 ans. La bronchiolite débute par un simple rhume et une toux qui se transforme en gêne respiratoire, souvent accompagnée d’une difficulté à s’alimenter.

Le virus se transmet par la salive, les éternuements, la toux, le matériel souillé par une personne enrhumée et par les mains. Ainsi, le rhume de l’enfant et de l’adulte peut entraîner la bronchiolite du nourrisson. Dans la majorité des cas, la bronchiolite guérit spontanément au bout de 5 à 10 jours mais la toux peut persister pendant 2 à 4 semaines.

- Comment prévenir la maladie et limiter la transmission du virus ? -

Afin de prévenir la transmission de la maladie, il est conseillé de recourir à des gestes simples :

• Se laver systématiquement les mains à l’eau et au savon pendant 30 secondes avant de s’occuper d’un bébé,
• Éviter de mettre les bébés en contact avec des personnes enrhumées,
• Nettoyer régulièrement les objets avec lesquels ils sont en contact (biberons, tétines, jeux, 􏰀 doudous􏰁...),
• Aérer régulièrement leur chambre.

Quand l’enfant est malade :

• Lui désencombrer régulièrement le nez avec du sérum physiologique,
• Aérer sa chambre et veiller à ne pas trop le couvrir,
• Ne pas l’exposer à la fumée du tabac,
• Lui donner régulièrement à boire,
• Continuer à le coucher sur le dos à plat,
• L’emmener rapidement chez le médecin en cas de gêne respiratoire et de difficulté à s’alimenter.

Dans certains cas très spécifiques, le médecin pourra prescrire des séances de kinésithérapie respiratoire. En cas de doute, ou en cas de signes de détresse respiratoire, appelez le 15.

Quand on est enrhumé :

• Éviter d’embrasser votre enfant
• Porter un masque quand on s’occupe de son bébé

   

2 Commentaire(s)

Esortobac, Posté
Dans un mois on va sortir un vaccin. Et les pouvoirs publics vont le rendre obligatoire. Ils ont trouvé le filon pour s'engraisser avec la complicité de ceux qui nous "gouvernent"
Mékoué, Posté
Sans spécialiste officiel, tous ces gestes et précautions nos parents et grands-parents, savaient déjà les faire, même "l'urinothérapie et autre tisane la cour" utilisée sont devenues crime de lèse-majesté maintenant.Maintenant avec toutes les précautions sanitaires imposées, entre autre de 3 au départ (2016/17) à 11 vaccins obligatoires pour les nourrissons, pourquoi cette recrudescence de bronchiolite, est-il encore possible ' Bien souvent en ne faisant que du "suivisme", surtout en ne cherchant pas au préalable la cause profonde de l'opération imposée, certains en supporte plus tard hélas les conséquences dans sa chair. Actuellement et officiellement il n'y a pas d'effet secondaire suite à injection ARNm, tout n'est que pure bénéfice pour les injectés, n'est-ce pas '