Casabona :

Saint-Pierre : mobilisation contre l'implantation d'une zone commerciale


Publié / Actualisé
Le collectif de défense de la forêt de Casabona (Extinction Rebellion - QG Zazalé - Greenpeace - Alternatiba - ATTAC - Collectif des usagers de manapany - Germin'acteurs - 5000 Pie Dbwa) organisait ce samedi 20 novembre une action pour lutter contre le projet d'implantation d'une zone commerciale tertiaire sur le "dernier espace naturel du centre-ville". Les manifestants ont accroché des banderoles sur les bâtiments en travaux, sur lesquels figuraient les messages " stop béton" ou encore "la justice en cours, zaffaire tribunal, numéro: 21013120". Nous publions ici leur communiqué. (Photo : collectif de défense de la forêt de Casabona)
Le collectif de défense de la forêt de Casabona (Extinction Rebellion - QG Zazalé - Greenpeace - Alternatiba - ATTAC - Collectif des usagers de manapany - Germin'acteurs - 5000 Pie Dbwa) organisait ce samedi 20 novembre une action pour lutter contre le projet d'implantation d'une zone commerciale tertiaire sur le "dernier espace naturel du centre-ville". Les manifestants ont accroché des banderoles sur les bâtiments en travaux, sur lesquels figuraient les messages " stop béton" ou encore "la justice en cours, zaffaire tribunal, numéro: 21013120". Nous publions ici leur communiqué. (Photo : collectif de défense de la forêt de Casabona)

Qui sommes-nous ?

Un collectif mélangé de personnes Humanistes, optimistes et solidaires, mobilisées par l'urgence absolue, climatique, environnementale et sociale actuelle, soutenu par de nombreux mouvements locaux tous pacifistes comme XR Réunion, Greenpeace Réunion, QG Zazalés, Attac Réunion, 5000 Piédwa…

Nous sommes déterminés à :

- agir à notre maximum selon les préconisations des experts du GIEC, pour ralentir voire empêcher la marche forcée des projets locaux d'urbanisation en cours,
- proposer à leur place d'autres alternatives d'aménagements durables et solidaires.

À la conclusion des dernières expertises scientifiques indépendantes plus qu’alarmante, il nous semble évident que la plupart des projets de construction en cours de réalisation sur le territoire de Saint-Pierre, validés par les autorités publiques corrompues, deviennent, par voie de conséquence directe, périmés et dangereux jusqu'à l'immoralité, en menaçant de porter atteintes à nos vies à court terme.

Et, ce faisant, justifient par nature :

- leur arrêt immédiat,
- d'évaluer cette situation d’urgence absolue de manière démocratique par l'organisation d'un référendum à minima sur la commune voire territorial.

Ici même, dans le quartier de Casabona à Saint-Pierre, se trame depuis plusieurs années, l'implantation emblématique forcée d'une zone commerciale tertiaire sur le dernier espace naturel publique du centre-ville.

Ce type d’entreprise aujourd’hui mortifère, promue par les leviers de la finance, lancée ici en 2014, jouit de niches légales complexes comme celles qu'on connait pour l'évasion fiscale des plus riches, et autres arrangements avec les autorités publiques décisionnaires, pour s'installer sans avoir à se soumettre à un seul moment à l'avis de la population impactée.

Une sorte de "Légal Washing", rendu possible via la complexité des textes de loi encadrants ce genre de projets. Jusqu'à notre intervention spontanée du 19 février dernier. Date à laquelle cette situation d'impunité a atteint son paroxysme dans l'horreur d'une scène d'abattage illégal d'arbres par des personnes non qualifiées, escortées d'agents de la police municipale, mettant en danger notre intégrité morale et physique.

Depuis cette injustice quasi criminelle, les personnes du collectif se sont relayées sur place et ont donné leur temps et leur énergie afin d'y résister de manière constructive, sans jamais répondre par la violence. Cherchant à comprendre les raisons d'une telle détermination aveugle de la part des promoteurs privés et publics.

S’attachant à informer les riverains des détériorations de leur qualité de vie à venir. Certains, se sont joints à nous, faisant usage de leur droit d'opposition, et on fait porter des recours en Mairie d'abord puis au Tribunal Administratif. C'est par cette résistance de plusieurs mois que nous sommes arrivés à ralentir la conduite du chantier dont nous pourrions démontrer l'illégalité mais qui profite malheureusement des règles dites de purge de délai.

Là encore, un chantier de cette ampleur, même illégal peut s'il n'a pas été repéré à temps, se soustraire aux lois en vigueur et se réclamer d'une purge de délais de recours : "pas vu, pas pris"... Dernier épisode en date, encore symptomatique du malaise global actuel et de l'aveuglement des décisionnaires, les promoteurs municipaux empêchés de construire le haut de la route d'accès au centre commercial par notre action en justice ont choisi de forcer la main et d'inventer une stratégie infantile de contournement par le bas.

En commençant les travaux avant même d'avoir lancé la procédure légale d'enquête publique indispensable, celle-là même qui aurait dû être conduite bien avant 2019. En intégrant maladroitement la voirie à un projet d'aménagement d'espaces verts à grands renforts de communication, exemple par excellence d'un Green Washing manqué. En mettant en place un simulacre d’enquête publique dont il est annoncé dès l’information aux citoyens que le résultat ne saurait de toute façon pas infléchir la conduite des travaux. Les responsables politiques font l’aveu implicite de leurs manquements antérieurs, et de leur mépris de l’avis de leurs administrés sur le sujet.

L’important pour nous est de mettre en lumière, par l’exemple donné sur Casabona, ces mœurs corrompues des sphères industrielles et politiciennes devenues la norme, par le truchement de lois scélérates. Il ne s’agit pas de porter l’opprobre sur tel ou tel responsable, mais bien de démontrer qu’il est possible et de notre devoir d’en finir avec ce système faillible et dont on connaît maintenant avec certitude la morbidité à venir.

Les défenseurs du dernier poumon vert de Saint Pierre

   

7 Commentaire(s)

Ancien de St Pierre, Posté
Quelle forêt ' il y avait que quelques arbres, c'était plus un terrain vague (désertiques) qu'une forêt !!
Jeremi, Posté
A quand la rébellion des Reunionais pour l'estimation de ce mouvement de macotes
Citoyens observateurs, Posté
A coup de hâche et de béton et de bithume, la belle ville de St-Pierre a été transformée en un enfer: noirceurs de pollution, que des insectes (plus d'arbres, donc plus d'oiseaux), chaleur intense maintenue dans le béton, ... Que des centres commerciaux qui entourent la ville, alors que les gens n'ont plus d'argent. D'ailleurs désormais acheter sur internet est bien plus intéressant! Alors, M. le maire, c'est quoi le principe de votre urbanisme ' Encore des chantiers de copains qui vous filent des gros paquets d'argent '!
Mali974, Posté
Bien ces ba défilés!Ces bâtiments sont affreux, inutiles et à l'inverse de ce que nous devons faire dans les années à venir!
Lerdutan, Posté
Il serait temps que tous ces élus opportunistes, carriéristes et avides, d'ici ou d'ailleurs, mordent la poussière (et y restent, bien à l'ombre) pour corruption, détournement du bien public, et destruction de l'habitat de l'humanité... car c'est bien ça qui est en jeu. Ne serait-ce que la sécheresse qui sévit d'année après année, et tout particulièrement en ce moment, ou le trafic routier sur l'île constamment bouchonné devrait commencer à faire réfléchir... hélas, ce n'est qu'une minuscule partie du pire à venir....
Kaskafleur, Posté
Enfin une action où des citoyens osent affronter les arrangements scandaleux d'une municipalité qui sert les intérêts financiers avant tout . À l'heure d'un monde en évolution obligée sur les nécessites de changements respectueux de l'environnement , des élus sont encore restés dans un monde de surconsommation irrespectueux et de mobilités carbonées si néfastes pour les temps à venir ! Messieurs ( encore des hommes d'un autre temps) votre monde va bientot s'écrouler car les gens ne sont plus aussi facilement manipulables ! Je félicite donc ceux qui osent aujourd'hui par cette belle action !
Yoag, Posté
Parfaitement juste, y'en a assez de ces politiques qui se croient tout permis une fois élu. Il faut arrêter de couper des arbres et de bétonner à la place. On va crever de chaud tout ça pour engraisser toujours les mêmes zozos