La transphobie tue :

Saint-Denis : journée du souvenir trans


Publié / Actualisé
A l'initiative des associations Reborn, Requeer et Orizon, un rassemblement a été organisé à Saint-Denis dans le cadre de la journée du souvenir trans. Une soixantaine de manifestations étaient organisées partout en France ce samedi 20 novembre 2021. Comme chaque année, la mémoire des personnes transgenres a fait l'objet de marches, actions et prises de parole pour rappeler une réalité : la transphobie tue. L'organisation de cet évènement a également permis de mettre en exergue les violences subies par la communauté trans, qu'il s'agisse de harcèlement scolaire, professionnel ou par le biais de réseaux sociaux, de discriminations, d'agressions, de rejet de l'entourage... Une commémoration était à ce titre organisée au jardin de la Préfecture ce samedi, en fin de journée. (Photo : www.ipreuion.com)
A l'initiative des associations Reborn, Requeer et Orizon, un rassemblement a été organisé à Saint-Denis dans le cadre de la journée du souvenir trans. Une soixantaine de manifestations étaient organisées partout en France ce samedi 20 novembre 2021. Comme chaque année, la mémoire des personnes transgenres a fait l'objet de marches, actions et prises de parole pour rappeler une réalité : la transphobie tue. L'organisation de cet évènement a également permis de mettre en exergue les violences subies par la communauté trans, qu'il s'agisse de harcèlement scolaire, professionnel ou par le biais de réseaux sociaux, de discriminations, d'agressions, de rejet de l'entourage... Une commémoration était à ce titre organisée au jardin de la Préfecture ce samedi, en fin de journée. (Photo : www.ipreuion.com)

Plus de 40 personnes ont répondu présent à l'appel des associations Reborn, Requeer et Orizon à Saint-Denis. Le rendez-vous était donné à 17h au jardin de la Préfecture pour rendre hommage aux vies arrachées par la transphobie et rendre compte de la réalité du quotidien de la communauté transgenre. Au milieu de cette assemblée, trônait le portrait de Jay, jeune adolescent transgenre victime de harcèlement scolaire. Il a mis fin à ses jours en septembre dernier. Ses proches étaient présents et ont tenu à témoigner. Une minute de silence a ensuite été observée pour lui rendre hommage.

Une dizaine de discours ont été prononcés par les membres des associations mais aussi par des personnes transgenres non binaires avec souvent la volonté d'alerter sur les violences physiques et morales portées à l'endroit de la communauté et de rappeler les difficultés pour les personnes transgenre de vivre dans un monde qui les rejette, leur est hostile.

Selon l’ONG Transgender Europe, 331 personnes trans ont été assassinées entre le 1er octobre 2018 et le 30 septembre 2019 (3 314 depuis 2008). Les personnes transgenres sont aussi plus susceptibles de connaître la misère et la précarité. Elles sont deux fois plus nombreuses à vivre dans la pauvreté que la population générale, et le taux de suicide des trans est sept fois plus élevé.

mt.www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !