Recrudescence épidémique :

Hausse des décès, course au vaccin, recrutement d'infirmiers... Maurice sous tension face au Covid


Publié / Actualisé
La situation est extrêmement compliquée sur l'île Maurice, qui fait face à une vague violente de cas de Covid-19. Sept patients sont décédés ce mardi à l'hôpital central, 147 nouveaux cas ont été détectés en début de semaine et les admissions dans les hôpitaux régionaux continuent. Face à cette recrudescence, des soignants vont être recrutés à l'étranger. Les habitants, eux, se précipitent dans les centres de vaccination pour recevoir une dose de rappel, le Johnson and Johnson étant maintenant disponible sur l'île soeur.
La situation est extrêmement compliquée sur l'île Maurice, qui fait face à une vague violente de cas de Covid-19. Sept patients sont décédés ce mardi à l'hôpital central, 147 nouveaux cas ont été détectés en début de semaine et les admissions dans les hôpitaux régionaux continuent. Face à cette recrudescence, des soignants vont être recrutés à l'étranger. Les habitants, eux, se précipitent dans les centres de vaccination pour recevoir une dose de rappel, le Johnson and Johnson étant maintenant disponible sur l'île soeur.

Alors qu'elle avait réussi à faire baisser l'épidémie sur son sol en début d'année, Maurice est à nouveau rattrapée par le Covid-19. Après une forte vague au mois d'août, l'île sœur doit faire face à une nouvelle recrudescence du virus en ce mois de novembre.

• Hausse des contaminations et des décès

Selon les derniers chiffres disponibles et relayés par les médias mauriciens, 147 nouveaux cas ont été détectés en une seule journée ce mardi, dont 4 admis à l'hôpital ENT, l'hôpital central de Maurice. Dans les hôpitaux régionaux, 58 admissions ont été enregistrées.

A noter que le président de la République de Maurice, Pradeep Roopun,a été détecté positif à la Covid-19 selon Le Mauricien. Il s'était jusqu'ici isolé après avoir été en contact avec un proche contaminé. Il a été admis en clinique, pour des contrôles de routine selon lui.

L'inquiétude à Maurice réside dans la forte hausse des décès. A l'hôpital ENT ce sont 7 patients qui sont décédés, dont 3 femmes ce mardi, indique Le Mauricien.

Les écoles ont été fermées le 10 novembre dernier. Avant ce sont 2.407 élèves qui ont été testés positifs, révèle Zinfos Moris, du 13 septembre au 9 novembre soit en l'espace de deux mois. 951 personnels ont également été contaminés pendant cette période, selon une affirmation de la ministre de l'Education ce mercredi. Selon Leela Devi Dookun-Luchoomun, 4 enseignants et un membre du personnel non enseignant sont décédés des suites du virus.

• Files d'attente devant les centres de vaccination

Face à cette hausse des chiffres, les habitants font la queue pour recevoir une "booster dose" soit une piqûre de rappel. Mais les files d'attente sont longues devant les centres de vaccination et certain.e.s repartent même bredouilles indique Defi Media.

Selon L'Express de Maurice, la vaccination va continuer par ordre alphabétique, afin de "désengorger le système" et trouver une solution face à ces attentes de plusieurs heures. Le nombre de vaccins n'est pas suffisamment pour les 11 centres de vaccination que compte l'île sœur à ce stade. Les files d'attente commencent dès 7h du matin, avant même l'ouverture des centres.

A noter que le vaccin sud-africain Janssen (Johnson and Johnson) est disponible depuis le mois d'août. Essentiellement vaccinés avec le vaccin chinois Shinopharm ou le vaccin indien Covaxin, les Mauricien.ne.s se tournent davantage vers le Janssen aujourd'hui, réputé plus efficace, pour leur "booster dose".

Dans les centres qui doivent gérer à la fois la première, la deuxième et la troisième dose, l'organisation est complexe. Des questions se posent quant à la disponibilité des vaccins et leur stockage, rappelle L'Express de Maurice. Le vaccin Janssen doit se conserver au froid, entre 2 à 8 degrés. Une fois sorti, il ne peut se conserver que deux heures. Difficile d'étendre ce protocole méticuleux à 800 doses par jour et par centre, note le journal mauricien.

Le sérum sud-africain pourrait bientôt être disponible dans les cliniques privées, informe Defi Media, une fois que les personnels de santé auront reçu leur 3ème dose.

• Recrutement de soignants étrangers

La hausse des contaminations et la forte demande en vaccination pousse Maurice à recruter à l'extérieur. Un premier contact a été établi avec l'Inde pour l'emploi de 75 soignants : 50 infirmier.e.s et 25 spécialistes en soins intensifs, relatent Le Mauricien et L'Express de Maurice. C'est le ministère de la Santé qui devrait choisir les candidats. Les personnes retenues devront effectuer un vaccin et un test PCR avant de se rendre sur l'île sœur.

Des réanimateurs et du matériel médical pourraient aussi venir en renfort, comme l'indiquait la 1ère dès le 19 novembre. Les hôpitaux sont aussi en manque d'oxygène et une demande a été effectuée auprès de La Réunion, selon la 1ère, auprès de la compagnie Air Liquide. La société pourrait livrer "un iso-tank de 12 tonnes pouvant contenir 20 tonnes d’oxygène et mesurant 20 pieds " bien que cela ne couvre les besoins que pour deux jours seulement. Une demande de 10 respirateurs avec compresseurs a aussi été faite.

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

D974, Posté
OMS Message important "Dans de nombreux pays et communautés, nous craignons qu'il y ait cette idée fausse que les vaccins ont mis fin à la pandémie, et que les gens qui sont vaccinés n'ont plus besoin de prendre d'autres précautions."