Trois mortes à La Réunion en 2021 :

Journée contre les violences faites aux femmes : les années passent, les drames continuent


Publié / Actualisé
En ce jeudi 25 novembre 2021, la planète rend hommage aux femmes victimes de violences. Depuis le début de l'année, à La Réunion, ce sont trois femmes qui sont mortes, tuées par le conjoint, ex-conjoint, ou parce qu'elles ont eu le malheur d'assister une femme au mari violent. Depuis 2007, ce sont 51 femmes qui ont été tuées par leur (ex) conjoint dans l'île. 1 sur 3 avait déposé plainte avant de mourir. C'était d'ailleurs le cas de Lise-May, dernière victime en date. La Réunion est la troisième région la plus violente de France.
En ce jeudi 25 novembre 2021, la planète rend hommage aux femmes victimes de violences. Depuis le début de l'année, à La Réunion, ce sont trois femmes qui sont mortes, tuées par le conjoint, ex-conjoint, ou parce qu'elles ont eu le malheur d'assister une femme au mari violent. Depuis 2007, ce sont 51 femmes qui ont été tuées par leur (ex) conjoint dans l'île. 1 sur 3 avait déposé plainte avant de mourir. C'était d'ailleurs le cas de Lise-May, dernière victime en date. La Réunion est la troisième région la plus violente de France.

Ces statistiques-là, nous les dénonçons régulièrement. Cette réalité, nous l'avons décrite dans d'innombrables articles, qu'il nous serait impossible de tous retrouver. Des marches blanches ont été tenues, des tables rondes organisées entre les autorités, des formations ont été données aux forces de l'ordre, des dispositifs ont été créés pour tenter de mieux protéger les femmes – et les enfants - de ces violences. Des campagnes de communication sont martelées plusieurs fois dans l'année, les violences conjugales ont été déclarées cause du quinquennat. Et pourtant, la violence reste toujours aussi bien ancrée.

En 2020, 102 femmes sont décédées sous les coups de leur (ex)conjoint. Cette année, ce chiffre a été dépassé le 20 novembre.

Alors, vous, personnes qui nous lisez : que pensez-vous que chacun puisse faire, concrètement, pour enfin changer la donne ?

www.ipreunion.com / [email protected]

   

2 Commentaire(s)

Tristesse, Posté
Difficile de parler de sa la honte nous pèse les personnes dans cette situation a du mal a en parler parce que le bourreau cache bien son jeux avec l'entourage ceux qu'il fréquente il semble tellement gentil que la victime passe pr la méchante personne et ya aussi les moyen qui ne permet pas de s'en sortir les logements sont cher et quand la personne a des enfants et pas de permis c'est compliqué prier pour que rien de grave n'arrive reste la seule chose
Lili, Posté
Faire des marches blanches et des tables rondes c'est bien joli, mais ça ne prévient rien du tout... C'est avant qu'il faut agir. Et pour ça, une seule solution : changer le paradigme de notre société. Tant que les femmes seront réifiées, enjointes à n'être que de belles potiches et que la virilité, la puissance, l'agressivité, seront valorisées chez les hommes (et cela dès l'enfance) ça ne marchera pas. En France 99% des délits et crimes sont commis par des hommes...Quant à la misère sociale et culturelle... Voilà encore un levier d'action, mais vu les idées des candidats aux présidentielles qu'on est en train de nous imposer... C'est pas près de bouger !