Le gouvernement va annoncer de nouvelles mesures :

Les tests PCR redeviennent obligatoires sur les vols Métropole-Réunion


Publié / Actualisé
Le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, a annoncé ce mercredi 24 novembre 2021 que les tests PCR seront de nouveau obligatoires dès ce lundi 29 novembre 2021 pour les passagers voyageant dans le sens Métropole - Outre-mer et donc en direction de La Réunion. Ces tests seront obligatoires pour tous les voyageurs vaccinés ou non. Cette annonce a été faite alors que le ministre de la Santé, Olivier Véran, doit dévoiler dès 15h30 (heure de La Réunion) ce jeudi les nouvelles mesures prises par le gouvernement face à la reprise de l'épidémie de Covid. "L'accélération" de la vaccination et le "renforcement du pass sanitaire", devrait faire partie des mesures, a annoncé mercredi le gouvernement (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, a annoncé ce mercredi 24 novembre 2021 que les tests PCR seront de nouveau obligatoires dès ce lundi 29 novembre 2021 pour les passagers voyageant dans le sens Métropole - Outre-mer et donc en direction de La Réunion. Ces tests seront obligatoires pour tous les voyageurs vaccinés ou non. Cette annonce a été faite alors que le ministre de la Santé, Olivier Véran, doit dévoiler dès 15h30 (heure de La Réunion) ce jeudi les nouvelles mesures prises par le gouvernement face à la reprise de l'épidémie de Covid. "L'accélération" de la vaccination et le "renforcement du pass sanitaire", devrait faire partie des mesures, a annoncé mercredi le gouvernement (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

"Pour protéger les Outre-mer de la 5ème vague, nous allons rétablir les tests avant embarquement pour tous les vols à partir de l’Hexagone vers les territoires ultramarins" a indiqué mercredi soir Sébastien Lecornu sur sa page Twitter, relayant une annonce faite dans la journée devant les sénateurs. La mesure pourrait entrer en vigueur à compter de ce lundi. Rien n'indique pour l'instant s'il sera remboursé ou non.

Jusqu'ici les tests n'étaient imposés qu'aux voyageurs non vaccinés, qui devaient également disposer d'un motif impérieux. Le test ne devrait pas être imposé dans le sens Outre-mer - Métropole. Depuis le 16 juillet dernier, les passagers vaccinés n'avaient plus besoin de test PCR.

- Des annonces gouvernementales dans l'après-midi de jeudi -

A 15h30 heure de La Réunion, le ministre de la Santé Olivier Véran va présenter les nouvelles mesures du gouvernement pour lutter contre la cinquième vague de Covid-19 en cours.

"Notre situation épidémique se dégrade très nettement", a averti mercredi Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, à l'issue d'un Conseil de défense sanitaire et du Conseil des ministres. "Il y a quelques jours, je parlais d'un début de vague fulgurante et cela se confirme", a-t-il insisté, prévenant que la circulation du virus devrait "continuer à augmenter dans les prochains jours et les prochaines semaines".

Le gouvernement n'a pas fait d'annonce concrète, renvoyant à la conférence de presse d'Olivier Véran ce jeudi. Mais Gabriel Attal a d'ores et déjà prévenu que des mesures sont prévues selon trois grands axes: "l'accélération de la campagne de rappel vaccinal", "le renforcement du pass sanitaire" et "le renforcement des mesures barrières" comme le port du masque, souligne l'AFP.

Selon les informations de BFM, l'élargissement de la 3ème dose à l'ensemble de la population fera partie des mesures. Cette dose supplémentaire va progressivement devenir nécessaire pour présenter un pass sanitaire valide, comme pour les plus de 65 ans à compter du 15 décembre. Le délai pour la 3ème dose serait réduit à 5 mois et un délai de 7 mois pourrai être mis en place pour faire sa dose de rappel avant expiration du pass. Toujours selon BFM, la validité du test PCR pourrait être réduite à 24 heures, au lieu de 72 heures comme c'est le cas actuellement.

Le président Emmanuel Macron avait  annoncé début novembre que tous les plus de 50 ans pourraient en bénéficier à partir de décembre, et la Haute autorité de santé (HAS) est allée encore plus loin en la recommandant dès maintenant aux plus de 40 ans.

Par ailleurs, dans les écoles, les classes pourraient ne plus fermer dès l'apparition du premier cas en maternelle et en primaire, comme c'est le cas actuellement. Ceux qui auront des tests négatifs pourraient alors revenir en classe.

- Situation préoccupante à La Réunion -

Selon les chiffres des autorités sanitaires publiés ce mardi 23 novembre, La Réunion se classe désormais dans les 20 départemens de France les plus touchés par la reprise épidémique. 1.875 nouveaux cas ont été détectés au cours des sept derniers jours. Le taux d'incidence s'élève à 219 pour 100.000 habitants (le seuil d'alerte est fixé à 50) et le taux de positivité est de 4,3% désormais.

18 lits de réanimation sont occupés à ce jour par des patients positifs à la Covid-19, sur les 74 lits de soins critiques installés à La Réunion : soit le quart du nombre de lits installés. Sur le plan de la vaccination, 72,5 % de la population éligible présente un schéma vaccinal complet soit ou 59,5 % de la population totale.

Lire aussi : La Réunion parmi les 20 départements les plus touchés

www.ipreunion.com / [email protected]

   

5 Commentaire(s)

Convient augmente, Posté
Convient augmente : il y a eu le Geand Raid, les vacanciers venus dans l'île avec les aéroports grand ouvert. Il reste le Sakifo. Après on culpabilisera les autochtones.
Jfk, depuis son mobile , Posté
Avec le problème antillais, l'occasion était trop belle pour faire venir les touristes ,hélas avec les contraintes imposées...
Neurone 974, Posté
La course aux mesures restrictives de plus en plus folles démontrent 2 choses : nous vivons dans un pays totalitaire et l'efficacité du vaccin concerné est très faible.Il est urgent d'autoriser des vaccins utilisant une technique éprouvée.
Labedan, Posté
Le ministre a parlé de "test". Rien ne dit qu'il sera imposé de procéder à des tests PCR. Déjà, en juillet, les tests antigéniques voire les autotests réalisés sous contrôle d'un professionnel de santé étaient acceptés. Ce sera peut-être encore le cas. Se pose aussi la question du coût : gratuits ou pas, ces tests imposés ' Et la question se pose urgemment puisque la mesure est censée s'appliquer aujourd'hui, donc théoriquement dès les vols du soir en partance pour La Réunion.
D974, Posté
OMS MESSAGE "Dans de nombreux pays et communautés, nous craignons qu'il y ait cette idée fausse que les vaccins ont mis fin à la pandémie, et que les gens qui sont vaccinés n'ont plus besoin de prendre d'autres précautions."