Commission de l'Océan indien :

L'accord-cadre de la Plateforme régionale renouvelé pour 7 ans


Publié / Actualisé
Le 26 novembre 2021 à Saint-Denis, à l'occasion du Conseil extraordinaire des ministres de la Commission de l'océan Indien (COI), Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat chargé du tourisme, des Français de l'étranger et de la Francophonie, Vêlayoudom Marimoutou, secrétaire général de la COI, Huguette Bello, présidente du Conseil Régional, Cyrille Melchior, président du Conseil Départemental, et Elisabeth Claverie de Saint-Martin, présidente Directrice générale du Cirad, ont renouvelé l'accord cadre de la Plateforme Régionale en Recherche Agronomique pour le Développement dans l'océan Indien (PRéRAD-OI). Nous publions le communiqué complet ci-dessous (Photo
Le 26 novembre 2021 à Saint-Denis, à l'occasion du Conseil extraordinaire des ministres de la Commission de l'océan Indien (COI), Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat chargé du tourisme, des Français de l'étranger et de la Francophonie, Vêlayoudom Marimoutou, secrétaire général de la COI, Huguette Bello, présidente du Conseil Régional, Cyrille Melchior, président du Conseil Départemental, et Elisabeth Claverie de Saint-Martin, présidente Directrice générale du Cirad, ont renouvelé l'accord cadre de la Plateforme Régionale en Recherche Agronomique pour le Développement dans l'océan Indien (PRéRAD-OI). Nous publions le communiqué complet ci-dessous (Photo

La PRéRAD-OI est un outil au service de la coopération scientifique régionale dans le sud-ouest de l’océan Indien. Son objectif est d’accroître la visibilité et la contribution de la recherche agricole au développement durable de la région.
 
Depuis 2014, cette plateforme, animée et coordonnée par le Cirad, réunit les cinq pays membres de la Commission de l’océan Indien (COI). Un premier accord-cadre avait été alors signé le 5 juin 2014 entre la COI, la préfecture de La Réunion, le Conseil Régional et le Cirad.
 
Ce second accord cadre, renouvelé pour une durée de 7 ans, vient réaffirmer les ambitions de la PRéRAD-OI :

- Être un outil de coopération régionale agricole scientifique dans l’océan Indien, qui participe au renforcement de la recherche, de l’innovation et de la formation, triptyque nécessaire à l’émergence d’un écosystème partenarial durable et dynamique ;
- Participer à la structuration d’un pôle d’excellence en recherche agronomique et en innovation ;
- Fédérer des réseaux régionaux d’acteurs engagés ;
- Partager des ressources et des solutions utiles et appropriables par les acteurs publics, les producteurs, les organisations professionnelles et les agences de développement régionales et nationales. Il s’agit là de resserrer les liens entre ces différentes communautés en les dotant d’outils innovants et opérationnels.
 
La PRéRAD-OI participe ainsi à la structuration de la recherche agronomique dans la zone, au développement et à la promotion de l'innovation et au renforcement des capacités des acteurs issus du monde agricole afin de répondre aux grands enjeux alimentaires, sanitaires et environnementaux que doivent relever les territoires insulaires de la zone.
 
- L’Observatoire des Agricultures de l’océan Indien : un outil d’aide à la décision unique dans la zone pour orienter les investissements -
 
Cet outil, porté par la PRéRAD-OI, permet de construire une connaissance partagée et harmonisée de la diversité des systèmes agricoles des différents territoires, de leurs fonctionnements, de leurs performances et de leurs évolutions dans le temps. Véritable centre de ressources pour la décision, l’observatoire proposera des services de conseils aux producteurs et aux décideurs à travers des bilans et des recommandations qui viendront éclairer l’élaboration de stratégies de transition et d’investissement pour aller vers des systèmes de production durables, inclusifs et résilients.

A Madagascar, une étude de faisabilité a commencé. Ce travail est conduit en partenariat étroit avec une organisation paysanne faitière, le réseau Syndicat des Organisations Agricoles (SOA) appuyé par Afdi Madagascar et le Cirad. L’ambition est d’étendre cette dynamique travail aux autres pays insulaires de la sous-région.
 
 
 
 

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !