Barber International Trophy de Lyon :

Loic Zopir, barbier autodidacte et grand espoir de sa profession


Publié / Actualisé
Le week-end dernier, les 21 et 22 novembre 2021 se tenait à Lyon le Barber International Trophy, un concours réunissant des prodiges du " barber " ce métier qui allie coupe de cheveux hommes et entretien de la barbe. Loic Zopir, originaire de Saint-Paul, y a participé aux côtés de plus de 40 participants et a réussi l'exploit de remporter le prix du meilleur barber dans la catégorie " espoir ", une belle reconnaissance pour cet autodidacte tout juste lancé dans ce métier depuis 3 ans et qui voit déjà de nouvelles portes s'ouvrir. Rencontre.
Le week-end dernier, les 21 et 22 novembre 2021 se tenait à Lyon le Barber International Trophy, un concours réunissant des prodiges du " barber " ce métier qui allie coupe de cheveux hommes et entretien de la barbe. Loic Zopir, originaire de Saint-Paul, y a participé aux côtés de plus de 40 participants et a réussi l'exploit de remporter le prix du meilleur barber dans la catégorie " espoir ", une belle reconnaissance pour cet autodidacte tout juste lancé dans ce métier depuis 3 ans et qui voit déjà de nouvelles portes s'ouvrir. Rencontre.

Agé de 33 ans, Loïc n’imaginait pas il y a 10 ans épouser le métier de " barber ". Et pour cause, ce dernier se destinait à travailler dans l’univers de la cuisine, comme son frère. " J’ai suivi une formation à l’école hôtelière. N’ayant pas obtenu de place dans la catégorie cuisine, je me suis orienté vers la pâtisserie ", raconte Loïc.
En 2009, son diplôme en poche, le Saint-Paulois s’envole vers la Métropole, avec le CNARM, pour assurer deux contrats saisonniers dans des restaurants, dans le service pâtisserie. Puis il rentre à La Réunion. " A mon retour, j’avais du mal à me situer entre la cuisine réunionnaise et la cuisine métropolitaine. J’ai donc décidé de laisser de côté cette voie ", explique Loïc Zopir. Il se tourne alors vers la vente avant de travailler dans une station-service.

Parallèlement, Loïc coiffe ses amis et sa famille dans un cadre privé. " C’était pour dépanner. Le résultat n’était pas forcément réussi ", rigole le jeune homme. Mais à force de pratique, il améliore sa technique. Loïc regarde également beaucoup de tutoriels sur les réseaux sociaux, notamment ceux de spécialistes des Etats-Unis et du Brésil. " Cela m’a vraiment aidé à améliorer ma technique ", confie Loïc qui précise qu’il est aussi passionné de dessin, un talent indispensable dans ce métier où les clients exigent souvent des dessins très précis.

En 2018, Loïc obtient son CAP coiffure. " J’ai acquis quelques connaissances dans le cadre de cette formation mais le métier de barber est totalement différent ", tient à souligner Loïc qui est fier de son parcours d’autodidacte. Il commence alors à travailler dans un barbershop. Très rapidement, le jeune homme se fait un nom à La Réunion puisqu’il termine à la deuxième place du " Run barber Trophy " en 2018 et le remporte en 2019. Son regard se tourne alors vers le " Barber International trophy ".

- " Le design a fait la différence " -

Covid-19 oblige, la session 2020 du concours international est annulé. Dans le même temps, Loïc se retrouve au chômage, le barbershop où il travaillait à l’époque n’ayant pas résisté aux conséquences économiques du confinement. Le Saint-Paulois décide alors d’obtenir son brevet professionnel coiffure en attendant le concours de 2021.

Cette attente a été récompensée puisque le week-end dernier, les 20 et 21 novembre dernier à Lyon, Loic Zopir a remporté le prix du meilleur espoir du " Barber International Trophy ", une belle récompense pour celui qui ne pratique dans ce métier que depuis 3 ans. " Avant le concours, ma fille de 5 ans m’a adressé une vidéo pour me dire de ramener la coupe à la maison. Ça m’a motivé et je l’ai fait ! ", se félicite le professionnel qui estime que " le design a fait la différence ". " J’entendais le jury exprimer son admiration alors que je travaillais encore sur mon modèle. Dès ce moment-là, dans ma tête, j’avais déjà gagné car c’est déjà une belle reconnaissance que d’entendre des ténors du métier admirer mon travail ", raconte Loic.

Ce trophée en poche, le Saint-Paulois actuellement à la recherche d’un emploi voit déjà de nouvelles portes s’ouvrir. " J’ai eu des contacts ces derniers temps avec de nombreux porteurs de projets. Je prendre le temps de réfléchir mais il est vrai que ce concours m’a permis de développer des opportunités ", explique-t-il.

Loic souhaite également poursuivre le travail de transmission de son savoir qu’il a commencé sur les réseaux. " C’est comme ça que j’ai appris donc je veux aussi permettre à d’autres d’apprendre ", indique-t-il tout en regrettant que La Réunion ne propose pas encore de formation officielle pour le métier de " barber ".

Le Saint-Paulois se donne par ailleurs déjà rendez-vous en 2022 pour une nouvelle édition du concours international, cette fois dans la catégorie " confirmé " où il espère briller.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !