[VIDEO] Huit cas "possibles" détectés en France (actualisé) :

Variant Omicron : le ministère de la santé surveille "particulièrement" La Réunion et Mayotte


Publié / Actualisé
Huit cas "possibles" de porteurs du variant Omicron ont été détectés en France, a annoncé le ministère de la Santé ce dimanche 28 novembre 2021. Le ministère précise que "le séquençage des prélèvements de ces patients est priorisé ou en cours d'organisation afin de disposer d'une confirmation diagnostique dans les meilleurs délais". Le ministère souligne qu'"il surveille avec une attention particulière les territoires (...) de La Réunion et Mayotte qui sont en lien direct ou indirect avec les (sept) pays" d'Afrique Australe, dont l'Afrique du Sud, où le variant Omicron est supposé circuler (Photo AFP)
Huit cas "possibles" de porteurs du variant Omicron ont été détectés en France, a annoncé le ministère de la Santé ce dimanche 28 novembre 2021. Le ministère précise que "le séquençage des prélèvements de ces patients est priorisé ou en cours d'organisation afin de disposer d'une confirmation diagnostique dans les meilleurs délais". Le ministère souligne qu'"il surveille avec une attention particulière les territoires (...) de La Réunion et Mayotte qui sont en lien direct ou indirect avec les (sept) pays" d'Afrique Australe, dont l'Afrique du Sud, où le variant Omicron est supposé circuler (Photo AFP)

Ces personnes ont toutes voyagé en Afrique australe au cours des deux dernières semaines. En attendant les résultats des séquençage les personnes ont été placées à l'isolement et les cas contacts prévenus.

"Sont considérés comme cas possibles de contamination au variant Omicron les personnes s’étant rendues en Afrique australe dans les 14 derniers jours et ayant un résultat de test positif avec un criblage négatif pour les mutations retrouvées dans les autres variants préoccupants (alpha, bêta, gamma, delta)" explique le ministère dans son communiqué. Le séquençage peut prendre plusieurs jours, préviennent les autorités sanitaires.

Dimanche matin, le ministre de la santé, Olivier Véran, avait soulique que la  détection en France du variant Omicron du virus est "très probablement une question d'heures".

"Dès lors qu'il circule en Grande-Bretagne, en Italie, en Belgique, il est probable qu'il y ait déjà des cas en circulation" sur le territoire français, avait ajouté le ministre à l'issue d'une visite dans un centre de vaccination parisien.

Pour rappel, l’ensemble des vols sont suspendus depuis le 26 novembre et jusqu’au 1er décembre (00h) en provenance de sept pays d’Afrique Australe (Afrique du Sud, Botswana, Eswatini, Lesotho, Mozambique, Namibie, Zimbabwe).

"Le ministère surveille avec une attention particulière les territoires ultramarins de La Réunion et Mayotte qui sont en lien direct ou indirect avec ces pays" souligne le ministère dans son communiqué.

Ainsi depuis ce dimanche 28 novembre, toute personne en provenance de Mayotte ou de La Réunion et à destination du reste du territoire national doit être munie d’un résultat de test ou d’examen de dépistage négatif réalisé moins de 48 heures avant l’embarquement.

Lire aussi : Rétablissement du test pré-embarquement pour tous les passagers au départ de La Réunion

- Pas de renforcement des restrictions sanitaires -

L'irruption du nouveau variant ne devrait toutefois pas mener à un renforcement supplémentaire des restrictions sanitaires "à court ou moyen terme" a indiqué Olivier Veran. "A l'heure à laquelle je vous parle, qu'il y ait ou non un ou deux ou dix cas de personnes contaminées par ce variant en circulation en Europe, voire en France, n'impacte pas le profil de la vague épidémique que nous connaissons. C'est une vague qui est déjà liée à un variant très contagieux, le variant Delta", a fait valoir le ministre.

Interrogé sur l'efficacité des vaccins actuels contre Omicron, Olivier Véran a jugé qu'il était "trop tôt" pour se prononcer. Le ministre a également profité de son passage au centre de vaccination de la mairie du XVIIIe arrondissement pour indiquer que "sur les deux derniers jours, 700.000" personnes s'étaient fait injecter une dose de rappel.

"La moitié d'entre eux" ont recouru à la médecine de ville pour se la faire administrer. "Je souhaite que nous puissions arriver ou nous approcher très fortement des 10 millions de Français qui ont reçu leur rappel d'ici la fin de cette semaine", a encore dit le ministre.

Dimanche, le nombre de bénéficiaires d'une dose de rappel avait atteint "environ sept millions".

www.ipreunion.com / [email protected]

   

10 Commentaire(s)

Pti gars maigre , Posté
voilà la france on surveille , i veut des chiffres , i veux fait un reunion , i veut etre celui qui la pris le bon décision , i veut etre celui qui doit etre pardonné pour de grosses fautes d'appréciation...et sans gagne kozement d 'autre pays que la était fortement touché lé en plus bonne voie que nous !!!!a croire que la reunion n a point frontiere , pourtant i existe bien la paf non'''' pou fouille dans valise do moune hein ....
Bibique , depuis son mobile , Posté
Et du coup pour la 3 eme dose , on attend les stats d omicron ' '''parce Qu avec ce degré d information Qu on nous distille , quid de l efficacité des doses sur ce nouveau venu '
Eve, Posté
Les vaccinés : "on se calme" ... Réfrénez vos envies /besoins de gigoter : ômicron va se charger de vous couper les ailes !
974, Posté
Il faut surtout protéger la Reunion et Mayotte, deux îles fortement exposées.
Parce que vous Êtes gouvernés par Les Ratés En Mouvement ( LREM ) , Posté
A qui croire où l'androïde à l'Elysée part dans toutes les directions. On fait tout pour faire peur le peuple manière de nous tenir sous cloche. Aidez l'androïde à l'Elysée à partir du château avec toutes ses carpettes
Pierrot974, Posté
Tant qu'on ne mettra pas en quarantaine surveillée par la police (dans des hôtels réquisitionnés), les porteurs détectés de ce nouveau virus, les infectés se tamponneront des conseils d'isolement et essaimeront partout, comme cela a été fait avec les autres variants. Le nouveau virus ne va donc pas tarder à se répandre à vitesse grand V chez nous. Rien ne change ni ne changera...
Goutanou, Posté
c clair on est berné par ce LREM
Bruno Bourgeon, Posté
Sitôt de nouvelles mesures contraignantes annoncées, sur une cinquième vague pas plus haute que la marée de la mer Morte, il fallait bien trouver un justificatif : voilà le variant O'Macron! Dangereux qu'on vous dit avant d'avoir pu savoir quels dégâts il faisait. Pouvez pas attendre un peu' Contagiosité, infectiosité, nombre d'hospitalisés, nombre de réanimations, nombre de décès : bref les chiffres importants. On n'a rien de tout cela, et on le qualifie de dangereux pour faire peur, Ursula la maîtresse de l'Europe nous balance un "préoccupant". Mais arrêtez que diable et voyez ce que cela donne!
Carla, Posté
comme ils ont fait pour le COVID déja!
Eve, Posté
Interrogé sur l'efficacité des vaccins actuels contre Omicron, Olivier Véran a jugé qu'il était "trop tôt" pour se prononcer. !!! .............. No comment !